Wednesday, 23 August 2017

Lady Diana, la femme qui s'était trompée de vie réalisé par Gérard Miller & Anaïs Feuillette



Lorsque le 31 août 1997 la presse annonce le décès de Lady Diana des suites d'un accident de voiture à Paris, l'émoi est immédiat à travers le monde. Vingt ans après son brutal décès, le psychanalyste Gérard Miller décrypte la vie de celle qui fut «Son Altesse royale la princesse de Galles». Avec Anaïs Feuillette, il dresse le portrait d'une femme à la fois rebelle et en rupture. Les dernières années de sa vie, elle a lutté contre le silence imposé par la famille royale en divulgant maintes informations sur ce qu'elle avait réellement vécu auprès de Charles. Comment expliquer une telle tension entre Buckingham Palace et la jeune femme ? Comment Lady Di a-t-elle tenté de reconstruire sa vie après avoir été ainsi mise au ban ? Pourquoi son accident mortel à 36 ans a fait d'elle une icône ?

L'enfant roi de William et Kate réalisé par Christian Bidault



Le premier enfant du Prince William et de Kate Middleton est né : George Alexandre Louis de Cambridge est venu au monde le 22 juillet, dans le même hôpital où la princesse Diana a donné vie au père de George, William, il y a trente ans. Ce prince devient le troisième dans la lignée d'accession au trône. La naissance de cet enfant-roi assure la postérité de la maison des Windsor. La monarchie britannique montre également sa popularité. La magie opère grâce à la médiatisation de ce nouveau couple royal, Kate et William, devenu icône du bonheur en ces temps de crise. Cette famille parviendra-t-elle à demeurer à l'écart des paparazzis ?

Le choc de deux mondes réalisé par Tasha Hubbard



À Saskatoon, en janvier 2000, sous une température glaciale de -20 ºC, le jeune autochtone Darrell Night est abandonné sur le bord de la route par deux policiers. Il parvient à échapper à une mort certaine en s'abritant dans une centrale électrique située aux abords de la ville.

Plus tard, à sa grande stupeur, Darrell apprend que le corps gelé d'un Autochtone est découvert dans les mêmes environs. Quelques jours plus tard, le scénario se répète quelques centaines de mètres plus loin.

Le choc de deux mondes (Two worlds Colliding) nous fait un récit des événements bouleversants entourant la mort tragique de ces deux jeunes autochtones. De plus, le film expose la dissidence d'une communauté méfiante face à une force policière qui doit maintenant affronter la vérité.

M. Night décide de partager sa mésaventure publiquement. Son action déclenche une série d'événements, dont l'ouverture d'une enquête majeure de la GRC sur plusieurs de ces morts suspectes, la condamnation des deux officiers qui ont abandonné Darrell, et la reprise d'une autre enquête sur le cas de Neil Stonechild trouvé mort dans les mêmes circonstances en 1990.

Dans une entrevue unique, Night nous raconte son cauchemar, et les parents de Lawrence Wegner, l'une des victimes, nous font part avec une grande émotion de leur impatience face à l'incapacité des autorités à trouver des réponses. Un sergent sympathisant à la cause de Night et l'enquêteur spécial qui l'aide dans cette affaire partagent des sentiments de honte vis-à-vis de leur profession. Est-ce que la venue d'un nouveau chef de la GRC à Saskatoon réussira à rapprocher ces deux mondes?

Tuesday, 22 August 2017

EXPO 70 eiga directed by Hatsubaimoto Jeneon Entateinmento


suite

suite


EXPO’70日本万国博覧会、人類の進歩と調和をテーマ に1970年(昭和45年)に大阪千里丘陵で開催された。 外国展示館数95、国内展示館数32、来場者数延六千万人 以上。会期は3/15~9/13の6ヶ月間、毎日のようにテレビ でも放映されてた。休日なんか超満員で人気のパビリオンは 当時でも2時間待ちは当たり前の長蛇の列だった。 月の石が展示されたアメリカ館なんかはもうたいへん。建物自 体見れなんだ記憶がある。(人気のパビリオンはほとんど入れ んかった)

日本初上陸のケンタッキーフライドチキン(たぶん)をここで 初めて食べた。その時の美味さの感動は今も忘れない。 今と違いフライドチキンのみの販売で1箱3~4個入ってたよう な記憶がある。中でもおまけで入っていたフライドポテトはも うたまらん美味。2回買って食べて、おみやげにも買っていった。 本当にこんな美味いもの食べたこと無かった。舌にこびり付い たあの感覚は今もって味わっていない様な・・・なんか今のケン タとはだいぶ違ってた様な気がするのはおいらだけだろうか。

Coluche un clown ennemi d'Etat réalisé par Jean-Louis Perez



En octobre 1980, Coluche annonce qu'il est candidat à l'élection présidentielle. Il forme une équipe de campagne constituée de gauchistes et de militants. Ce qui a commencé comme une farce prend un tour plus sérieux quand est publié un sondage le créditant de 16% d'intentions de vote. Pourtant, cinq mois plus tard, Coluche annonce qu'il abandonne la course à la présidence. L'humoriste avait subi les pressions du pouvoir, Giscard d'Estaing étant l'une de ses cibles favorites. Mais François Mitterrand, le candidat du Parti socialiste, avait aussi approché Coluche pour le convaincre d'abandonner et de se rallier à lui.

100 ans de guerre au Moyen-Orient - L'accord secret Sykes-Picot et ses fatales conséquences réalisé par Alexander Stenzel



En mai 1916, alors que la bataille de Verdun fait rage, la France et le Royaume-Uni concluent avec l’aval des Russes et des Italiens un accord secret par lequel les deux puissances coloniales se partagent le Moyen-Orient. L'accord Sykes-Picot jette les bases d'un siècle de violences et d'exodes, jusqu'au chaos actuel.

En mai 1916, alors que la bataille de Verdun fait rage, la France et le Royaume-Uni concluent avec l’aval des Russes et des Italiens un accord secret par lequel les deux puissances coloniales se partagent le Moyen-Orient, ou Proche-Orient, selon le terme plutôt utilisé en France. Les territoires qui constituent de nos jours la Syrie, l’Irak, la Jordanie, le Liban et Israël sont alors toujours sous domination ottomane. Mais en prévision d'une victoire qu'ils jugent probables, les deux pays alliés décident de redécouper la région à leurs bénéfices respectifs.

Les négociations sont confiées au député anglais conservateur Mark Sykes et au diplomate français François Georges-Picot, membre du Parti colonial. Ils conviennent d’une ligne de démarcation unissant Acre, sur la rive aujourd'hui israélienne de la Méditerranée, à Kirkouk, en Irak. Au sud de celle-ci, l’administration de la zone revient aux Britanniques et au nord, aux Français. Les clauses de cet accord secret ne seront rendues publiques que fin 1917, au grand dam des dignitaires et responsables arabes qui avaient cru aux promesses britanniques de leur accorder un grand royaume arabe indépendant. L'accord Sykes-Picot a ainsi jeté les bases d'un siècle de violences et d'exodes dans la poudrière du Proche-Orient, de la Grande Guerre au chaos actuel.

Sunday, 20 August 2017

Lagrange réalisé par Quentin Lazzarotto



Des historiens retracent le parcours européen de Lagrange et montrent comment il est passé d’académicien protégé des puissants à un professeur chargé d’éduquer les nouveaux Citoyens au moment de la Révolution Française. Ils posent la question de l’implication des scientifiques dans la vie politique de l’époque.

Des scientifiques expliquent combien les travaux de Lagrange, notamment en analyse et en mécanique céleste, sont novateurs dans la façon de concevoir les problèmes à l’époque, et permettent de comprendre comment il s’est positionné à la frontière entre les mathématiques et la physique, et a pu profondément marquer les sciences et leur enseignement jusqu’à aujourd’hui. Malgré l’omniprésence de Lagrange dans les mathématiques et la physique moderne (Equations de Lagrange, Points de Lagrange, Interpolation de Lagrange, Lagrangien, etc…), la vie de ce savant de l’époque des Lumières reste méconnue…

Ténériffe, au coeur des Canarie réalisé par Henning Rütten



Ce film propose une découverte de Ténériffe à travers ses habitants : Santiago Mayanz n'a pas le temps de contempler la sublime plage de sable qui s'étend derrière lui. Le chef des sauveteurs d'animaux de la Tahonilla veut attraper l'anolis, un petit lézard qui menace l'écosystème de l'île. Juana Cabreira vit avec sa famille au pied du Teide. Chaque jour, elle espère que le soleil va chasser les nuages car ses chèvres donnent le double de lait quand il fait beau.

Saturday, 19 August 2017

Pourquoi les femmes sont elles plus petites que les homme ? réalisé par Véronique Kleiner



Partout dans le monde, les femmes sont en moyenne plus petites que les hommes. Le dimorphisme sexuel de taille, comme l'appellent les scientifiques, n'est cependant pas universel. Il y a des espèces animales où les femelles sont plus grandes que les mâles : les baleines bleues, par exemple.

Partout dans le monde, les femmes sont en moyenne plus petites que les hommes. Chez les Européens du Nord, qui sont actuellement les plus grands du monde, leur taille est inférieure à celle des hommes d’une quinzaine de centimètres environ. Le "dimorphisme sexuel de taille", comme l’appellent les scientifiques, n’est cependant pas universel. Il existe des espèces animales où les femelles sont plus grandes que les mâles, à l'image des baleines bleues. Si le plus grand mammifère au monde est une femelle, pourquoi en va-t-il autrement chez les humains ?

Les spécialistes de la question nous racontent une histoire inédite, au carrefour de la biologie, de la médecine, de la paléoanthropologie et de la sociologie. Ces experts travaillant en France, au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne et aux États-Unis partagent leurs découvertes sur l’évolution qui, pour une fois, mettent les femmes sur le devant de la scène.

Le casse du siècle (2-2) réalisé par Carl-Ludwig Rettinger


suite


Il y a cinquante ans, un gang braquait le train postal Glasgow-Londres avec une ingéniosité stupéfiante. Une reconstitution de ce crime rocambolesque grâce aux récits de témoins et à l'ouverture des archives.2ne partie : comment les gangsters de la plus grosse attaque de train de tous les temps se sont mis au vert.

Le casse du siècle (1-2) réalisé par Carl-Ludwig Rettinger


suite


L'attaque du train postal Glasgow-Londres du 8 août 1963 est restée célèbre pour le montant du butin, l'équivalent de 50 millions d'euros, mais aussi pour son organisation et la personnalité des têtes pensantes du braquage. Aucun coup de feu ne fut tiré, les instigateurs narguèrent longtemps Scotland Yard et une grande partie de l'argent demeura introuvable. Des extraits de fictions et des archives inédites, transmises notamment par le fils du cerveau de l'opération, Bruce Reynolds, permettent de reconstituer ce qui passa alors pour le «casse du siècle». La préparation et le déroulement de l'attaque sont au centre de ce premier épisode.

Il y a cinquante ans, un gang braquait le train postal Glasgow-Londres avec une ingéniosité stupéfiante. Une reconstitution de ce crime rocambolesque grâce aux récits de témoins et à l'ouverture des archives. Bruce Reynolds, qui a été à la tête du gang, est au centre de ce premier épisode. Ses déclarations, très personnelles et détaillées, donnent des éclaircissements sur la préparation et le déroulement de l'attaque du train, mais aussi sur les erreurs qui l'ont finalement conduit en prison après des années de cavale. Nick Reynolds, son fils, n'hésite pas à parler très ouvertement de lui, de ses proches et des moments difficiles qu'ils ont vécus au moment du braquage

Sting - Portrait d'un Englishman réalisé par Christian Wagner



Inoubliable dans "The Police", fort d'une carrière solo impeccable et toujours d'une grande élégance rock, Sting est également connu pour son engagement dans diverses causes humanitaires et environnementales. En images et en musique, portrait d'un Englishman pas comme les autres.

Né en octobre 1951 dans le nord-est de l’Angleterre, Gordon Matthew Thomas Sumner, alias Sting, compte parmi les rares superstars musicales des années 1980 encore actives aujourd’hui. Fils d’un laitier et d’une coiffeuse jouant du piano en amatrice, il se passionne très tôt pour la musique et fonde en 1977 avec Stewart Copeland et Andy Summers le trio The Police. Le succès est immédiat et des tubes tels que "Roxanne", "Message in a Bottle" ou "Every Breath You Take", propulsent le groupe en tête des hit-parades. En 1985, Sting entame une carrière solo… Qu’il poursuit encore à ce jour ! Célèbre pour sa musique, la star l’est également pour son engagement dans diverses causes humanitaires et environnementales. Complété par une interview exclusive et des témoignages d’artistes avec lesquels le chanteur a eu l’occasion de collaborer, ce portrait documentaire revient en images et en chansons sur les différentes étapes de la vie d’un artiste talentueux et engagé.

Friday, 18 August 2017

Ténériffe, au coeur des Canaries réalisé par Henning Rütten



Ce film propose une découverte de Ténériffe à travers ses habitants : Santiago Mayanz n'a pas le temps de contempler la sublime plage de sable qui s'étend derrière lui. Le chef des sauveteurs d'animaux de la Tahonilla veut attraper l'anolis, un petit lézard qui menace l'écosystème de l'île. Juana Cabreira vit avec sa famille au pied du Teide. Chaque jour, elle espère que le soleil va chasser les nuages car ses chèvres donnent le double de lait quand il fait beau.

Sonargaon, l'Atlantide de l'Asie réalisé par Jérémie Attali



Cette ville perdue dans la jungle, au beau milieu du Bangladesh et qui fut longtemps la capitale du Bengale, est menacée de disparaître dans les dix ans.

Des trains pas comme les autres - Vietnam réalisé par Laurent Sbasnik



Le Vietnam, du sud au nord
Première destination de cette série qui compte cinq volets?: le Vietnam. Pour faire connaissance avec ses habitants, rien de tel que le train, d’autant que le réseau ferré de ce pays est l’un des plus lents du monde?! Philippe Gougler a prévu de traverser le Vietnam du sud au nord. Pour rallier Hanoi, la capitale, depuis Hô Chi Minh-Ville (Saigon), poumon économique du pays, il va devoir emprunter trois trains. Et, pour rejoindre Da Nang, à 1 000 kilomètres au nord de Saigon, il lui faudra vingt heures de voyage sur des bancs en bois, à 50 kilomètres heure. Mais les passagers ont tous le sourire aux lèvres, «?la plus belle chose qu’on puisse offrir aux autres?», explique une femme. S’ensuit une autre leçon de vie, et de bonheur, lorsque Philippe entame la conversation avec une moine bouddhiste, qui l’invite à venir lui rendre visite dans sa pagode, à Huê. Un rendez-vous que ce curieux va honorer plus tard, et qui va lui permettre de découvrir le quotidien d’un monastère de religieuses. «?Pense à sourire tous les jours?», lui conseille son hôte au moment des adieux.

Le globe-trotteur fait d’autres étapes au cours de son périple. L’une en pleine forêt, sur un site incroyable?: les ruines du principal centre religieux du royaume indianisé des Chams, un peuple de marins influent entre le IIe et le XVe siècle. L’autre sur l’eau, avec un jeune pêcheur dans une embarcation insolite. A Huê, ancienne capitale impériale du Vietnam, il visite la citadelle inspirée de la Cité interdite de Pékin, où siégeait la dynastie des Nguyen. A Hanoi, c’est un spectacle étonnant qui l’attend?: le train passe à travers la ville, au ras des maisons, et rythme le quotidien des habitants. Ici, chaque rue a sa spécialité. Dans celle des ex-voto, il rencontre une femme venue acheter des objets qu’elle fera brûler pour honorer ses morts. Invité à partager ce moment de vie exceptionnel, Philippe Gougler découvre la solidarité, le sens de la famille et la générosité des Vietnamiens. Zen et tout sourire, il conclut?: «?Ce que j’ai adoré dans ce pays, c’est qu’au détour de chaque rencontre j’ai eu l’impression de pouvoir toucher facilement à quelque chose de profond.?»

Des trains pas comme les autres - Suisse réalisé par Alex Badin



Pour ce nouvel épisode des Trains pas comme les autres, direction la Suisse et ses vallées merveilleuses.

Philippe commence son voyage en plein dans les prés alpins fleuris, à bord du Pilatus, le train à crémaillère le plus raide du monde !

Il se rend ensuite dans la region de Gruyère pour rencontrer un club très original, celui des Barbus de Gruyère.

Il prend ensuite le train jusqu’à la region d’Emmental pour assister à un shooting photo très particulier dont la star n’est autre qu’une vache !

Direction ensuite le Lac Léman en passant par Gstaad à bord du magnifique train Belle Epoque, au confort et charme romantique rétro incomparable !

Arrivé à Lausanne, Philippe se rend dans la vallée de Joux pour rencontrer un bucheron et sa femme, qui pratique un métier pas comme les autres, celui de sanglière.

Pour terminer, Philippe embarque à bord du train Glacier Express reliant St Moritz à Zermatt. Ce train panoramique est le train rapide le plus lent du monde et il sillonne les Alpes Suisses à travers des paysages féériques. Pour terminer son voyage, Philippe prend de la hauteur, et admire la vallée de Zermatt grâce à un tour d’hélicoptère.

Thursday, 17 August 2017

Un ticket pour Londres réalisé par Joby Lubman



La nouvelle ligne ferroviaire «Crossrail», un chantier estimé à quinze milliards de livres sterling, desservira le Grand Londres dans quelques années.

Ce sera bien réalisé par Thomas Riera



Thomas aime Kevin, et Kevin aime Thomas. Pourtant, malgré des sentiments forts, vivre sous le même toit n'est pas si facile. Après une première expérience malheureuse, tous deux ont opté pour deux appartements séparés. Insatisfait de cette situation, Thomas part à la rencontre de personnes qui l'aideront à mieux comprendre comment fonctionne le couple. Parmi ces confidents se trouvent ses parents bien sûr, mais aussi son psy, un spécialiste d'Adam et Eve, et sa fameuse Tatie Carla. Les deux tourtereaux parviendront-ils à s'installer dans la jolie petite maison aux volets bleus dont ils rêvent depuis toujours ?...

Décollage pour l'Amérique - Le Texas réalisé par Toby Beach



Le Texas est l'un des plus grands Etats américains : avec une superficie plus importante que la France, le pays des cowboys possède de nombreuses richesses.

Apostrophe - La Fête à Nina Berberova réalisé par Jean Cazenave



Reine d’un soir, Nina Berberova est venue présenter son autobiographie : C’est moi qui souligne. Les invités sont particulièrement charmés par la poète russe. Pierre Hebey explique comment il a découvert son œuvre, Raymond Devos lui fait une véritable déclaration et Bernard Pivot demande au public de l’applaudir, fait très rare dans Apostrophes. Nina Berberova évoque son enfance à Saint-Pétersbourg, la situation sociale de la Russie, la révolution puis le désenchantement. Elle réagit face à la position des intellectuels français vis-à-vis du régime soviétique, exprime son amour pour la poésie, la France, les livres de Michel Tournier. Henri Troyat dépeint la vie sociale à Saint-Pétersbourg à l’aube de la révolution russe et donne sa définition du conteur après avoir énoncé le sens premier de la vocation littéraire.

Avec Nina Berberova femme de lettres et poète russe, auteur d’une autobiographie C’est moi qui souligne, Raymond Devos humoriste, auteur d’un recueil de sketches : À plus d’un titre, Pierre Hebey avocat au Barreau de Paris, lecteur, grand admirateur de Nina Berberova, Michel Tournier membre de l’Académie Goncourt, auteur du Médianoche amoureux, Henri Troyat membre de l’Académie Française, auteur de La Gouvernante française.

Wednesday, 16 August 2017

La RDA, armurier du Tiers-monde réalisé par Jan N. Lorenzen



Comment, en secret et pour son plus grand profit, l'Allemagne de l'Est a fourni des armes aux "pays frères" du Tiers monde. Diplômates, ingénieurs, agents secrets et activistes politiques des quatres coins de la planète dévoilent pour la première fois le fonctionnement des contrats de livraison d’armes et les différentes formes de coopération mises en place.

Peu après la chute du mur, des manifestants découvrent près de Rostock un dépôt d’armes. Il a été secrètement géré par un "Service de coordination commerciale" (KoKo : kommerzielle Koordinierung) dépendant du ministère est-allemand du Commerce extérieur. Celui-ci supervisait la fabrication – en général sous licence – des armes et matériels militaires en RDA même, ainsi que leur livraison. Ce fut une source majeure de devises, dont le pays avait cruellement besoin. L'Allemagne de l'Est a par ailleurs formé de nombreux officiers et agents de renseignement, ainsi que des policiers indiens et péruviens.

Pour la bonne cause ?

En 1965, lorsque la RFA reconnaît Israël et lui fournit des armes, Le Caire se tourne vers Berlin-Est, qui répond favorablement, alimentant notamment une partie des combats de la guerre des Six Jours, en 1967. En 1977, les livraisons funestes faites au dictateur éthiopien Mengistu lui permettront de faire tirer sur sa population et d’éliminer ses opposants. Durant la guerre Iran-Irak de 1980, la RDA n’a pas hésité à fournir les deux camps ennemis en matériel de guerre. Mais elle a soutenu aussi le combat contre l'apartheid, en formant par exemple des cadres de l’ANC, aujourd'hui au pouvoir en Afrique du Sud, dans un centre secret du Mecklembourg.

De nombreux témoins, qui s'expriment ici pour la première fois, retracent cette histoire longtemps tenue secrète : un ancien diplomate et un ingénieur en armement de l’ex-RDA, des agents secrets égyptiens, des diplomates éthiopiens et un membre fondateur de la branche armée de l’ANC exposent le fonctionnement des contrats de livraison d’armes et les différentes formes de coopération mises en place

Le roman des années 50 réalisé par Patrick Cabouat



Le roman des années cinquante, film documentaire écrit par Alain Moreau et réalisé par Patrick Cabouat, se divise en deux épisodes de cinquante minutes. Le premier, « Oublier et renaître », couvre les années 1946-1953, le second, « Le bonheur et le tumulte », poursuit la chronique jusqu’en 1958.
Le montage d’archives proposé permet d’analyser la chronique politique des années cinquante selon quatre entrées principales :
– la mise en place et les difficultés de la IVe République ;
– De Gaulle, les gaullistes et la république (1946-1958) ;
– le parti communiste : un acteur majeur de la vie politique française ;
– les ratés de la décolonisation. Ces deux épisodes favorisent également l’étude des aspects économiques et sociaux de la France de la IVe République :
– la reconstruction et la croissance françaises ;
– l’aube des Trente Glorieuses, transformations sociales et consommation ;
– l’air du temps, développement d’une culture de masse.

Tuesday, 15 August 2017

Violence au pays de Gandhi réalisé par Lourdes Picareta



Maintenu au mépris de la loi, le système de castes en Inde prospère sur le dos des minorités et des femmes, ses premières victimes. Une enquête glaçante sur les violentes inégalités qui rongent la société indienne.

"La caste est le centre de la démocratie indienne : sa cohésion est assurée par la violence", analyse la militante et écrivaine Arundhati Roy. Si l'Inde, quatrième économie mondiale, se targue d'embrasser la modernité, elle demeure l'un des pays les plus inégalitaires au monde, en dépit des principes proclamés dans sa Constitution. Hiérarchies et discriminations se maintiennent avec une violence inouïe. La survivance du système de castes à l'échelle du pays et l'omniprésence des abus masculins à l'encontre des femmes, à tous les niveaux de la société, restent des réalités insupportables.

Démonstration implacable
D'un bout à l'autre du pays, la réalisatrice Lourdes Picareta mène une enquête intransigeante sur les violences qui rongent la société indienne. Elle suit le calvaire de Shabnam, adolescente issue des intouchables, menacée de mort pour avoir fait condamner ses violeurs membres de la caste dirigeante. Son village d'origine est toujours régi selon l'ancien ordre patriarcal qui légitime le viol et en impute la responsabilité à ses victimes. Les grandes villes n'échappent pas à ces hiérarchies brutales, que ce soit à Lucknow, où les femmes dalits ont pour tâche héréditaire de vider les latrines, ou dans le Gujarat, l'un des États les plus riches du pays. Là-bas, la minorité musulmane a subi de terribles pogroms avec la complicité des nationalistes hindous au pouvoir. Comment s'extraire de cet ordre immuable, alors que le système de castes lui-même a été bâti par la religion hindouiste et ne fait que prospérer avec le boom du capitalisme ? Cette enquête glaçante expose le fonctionnement d'un système immobiliste, nourri de la violence des oppresseurs et du fatalisme des opprimés.

Un village empoisonné par la CIA ? - Pont-Saint-Esprit 1951 réalisé par Olivier Pighetti



Le 17 août 1951 à Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, le village entier semble pris de folie, après ce qui ressemble à une banale intoxication collective. Pendant une semaine, les scènes surréalistes s'enchaînent, avec des habitants en proie au délire et à des hallucinations. À l'issue de cette semaine, on déplore cinq morts et 300 malades, dont une soixantaine internée dans des hôpitaux psychiatriques. En 2009, le journaliste américain Hank Albarelli assure dans un livre que le village aurait été victime d'une expérience sur les effets du LSD, menée conjointement par l'armée américaine et la CIA. Une théorie qui prend place aux côtés de l'empoisonnement par l'ergot de seigle ou les mycotoxines dans le catalogue des hypothèses.

Lembeh, le paradis indonésien réalisé par Adam Schmedes



Le détroit de Lembeh, en Indonésie, fait partie des meilleurs spots de plongée au monde : sa biodiversité abrite des créatures sous-marines étonnantes.

Les Khasi, la société des femmes réalisé par Isaac Isitan



À la découverte du quotidien des Khasi, ces femmes chefs de famille de l'Etat du Meghalaya en Inde, la plus grande société matrilinéaire du monde.

L’Inde de Joanna Lumley (3/3) Le parc national de Ranthambore, Delhi et le Cachemire réalisé par Toby Ward


L'actrice britannique Joanna Lumley, interprète de la délurée Patsy Stone dans "Absolutely Fabulous", retourne dans son pays natal : l'Inde. Dans ce dernier volet, Joanna part en expédition à la recherche de tigres sauvages dans le parc national de Ranthambore, puis visite une école pour enfants défavorisés.

L'actrice part en expédition à la recherche de tigres sauvages dans le parc national de Ranthambore, puis visite une école pour enfants défavorisés. Elle explore ensuite Delhi, reflet des paradoxes du sous-continent avec ses 18 millions d’habitants, ses dizaines de milliers de sans-abris et ses quartiers d’affaires bouillonnants. Le voyage se poursuit à Dharamsala, où le dalaï-lama vit en exil depuis 1959, et s’achève dans la ville natale de Joanna : Srinagar, au Cachemire.

India ? "Absolutely fabulous !"
Un an avant l'indépendance de l'Inde en août 1947, Joanna Lumley voyait le jour dans une famille de colons anglais à Srinagar, dans la région du Cachemire. L'actrice anglaise ne conserve aucun souvenir de ce pays qu'elle a quitté bébé, mais a décidé à l'occasion du 70e anniversaire de l'indépendance de l'Inde, événement qui a entraîné le retour de sa famille en Angleterre, de revenir dans son pays d'origine. En train, à moto Royal Enfield, en voiture de collection, en tuk-tuk ou en bateau, la célèbre interprète de Patsy dans la série "Ab' Fab' "parcourt 8 000 kilomètres pour nous faire découvrir l'Inde d'aujourd'hui et ceux qui y vivent, sans jamais se départir de son maquillage coquet, de son humour "very british", de son enthousiasme déjanté et de son sourire.

L’Inde de Joanna Lumley ((2/3) Bombay, Ahmedabad et le Rajasthan réalisé par Toby Ward



L'actrice britannique Joanna Lumley, interprète de la délurée Patsy Stone dans "Absolutely Fabulous", retourne dans son pays natal : l'Inde. La deuxième partie du périple commence à Bombay, où Joanna prend un taxi réservé aux femmes et visite les bureaux du quotidien The Times of India...

La deuxième partie du périple commence à Bombay, où Joanna prend un taxi réservé aux femmes et visite les bureaux du quotidien "The Times of India". Dans l’État du Maharashtra, elle découvre les spectaculaires grottes d’Ellora, classées au patrimoine mondial de l'Unesco. À Ahmedabad, dans l'État du Gujarat, l’actrice participe à une fête traditionnelle et rencontre des intouchables. Joanna se rend ensuite au Rajasthan, dans une tribu semi-nomade dont le mode de vie est perturbé par la modernisation. Dernière étape de cet épisode : le somptueux palais de Dungarpur.

India ? "Absolutely fabulous !"
Un an avant l'indépendance de l'Inde en août 1947, Joanna Lumley voyait le jour dans une famille de colons anglais à Srinagar, dans la région du Cachemire. L'actrice anglaise ne conserve aucun souvenir de ce pays qu'elle a quitté bébé, mais a décidé à l'occasion du 70e anniversaire de l'indépendance de l'Inde, événement qui a entraîné le retour de sa famille en Angleterre, de revenir dans son pays d'origine. En train, à moto Royal Enfield, en voiture de collection, en tuk-tuk ou en bateau, la célèbre interprète de Patsy dans la série "Ab' Fab' "parcourt 8 000 kilomètres pour nous faire découvrir l'Inde d'aujourd'hui et ceux qui y vivent, sans jamais se départir de son maquillage coquet, de son humour "very british", de son enthousiasme déjanté et de son sourire.

L’Inde de Joanna Lumley (1/3) Le Tamil Nadu, Calcutta et le Sikkim réalisé par Toby Ward



L'actrice britannique Joanna Lumley, interprète de la délurée Patsy Stone dans "Absolutely Fabulous", retourne dans son pays natal : l'Inde. Le voyage commence à Madurai, au sud : Joanna se plonge dans la cohue colorée d'un temple hindou avant de partir à la découverte de plantations de thé où déambulent encore des éléphants sauvages.

Le voyage commence à Madurai, au sud : Joanna se plonge dans la cohue colorée d'un temple hindou avant de partir à la découverte de plantations de thé, dans les montagnes de Valparai où déambulent encore des éléphants sauvages. Le retour à la civilisation s'opère à Hyderabad, la ville des bijoux et des studios de cinéma spécialisés dans les effets spéciaux. Détour par Calcutta, ancienne capitale impériale, où Joanna rencontre des transsexuelles avant d'arriver à l'étape la plus personnelle de son voyage : Sikkim. Dans cette ville bouddhiste à la frontière du Népal, Joanna découvre l'endroit où sa mère a grandi

India ? "Absolutely fabulous!"
Un an avant l'indépendance de l'Inde en août 1947, Joanna Lumley voyait le jour dans une famille de colons anglais à Srinagar, dans la région du Cachemire. L'actrice anglaise ne conserve aucun souvenir de ce pays qu'elle a quitté bébé, mais a décidé à l'occasion du 70e anniversaire de l'indépendance de l'Inde, événement qui a entraîné le retour de sa famille en Angleterre, de revenir dans son pays d'origine. En train, à moto Royal Enfield, en voiture de collection, en tuk-tuk ou en bateau, la célèbre interprète de Patsy dans la série "Ab' Fab' "parcourt 8 000 kilomètres pour nous faire découvrir l'Inde d'aujourd'hui et ceux qui y vivent, sans jamais se départir de son maquillage coquet, de son humour "very british", de son enthousiasme déjanté et de son sourire.

Écosse, terres de légendes réalisé par Gérard Pont & Christophe Maillet



Jusqu'à aujourd'hui, l'Ecosse a su préserver des traditions remontant à son passé celtique. La musique et la danse font partie de ces héritages qui se transmettent de génération en génération. Des ports d'Ullapool ou de Tobermory, des lochs aux parfums de tourbe de l'île d'Arran aux pubs typiques de Glencoe ou d'Oban, ce périple musical permet de découvrir les meilleurs musiciens de la scène écossaise. Les fiers «pipe bands» des Highlands et les célèbres «Scottish Dancers» dévoilent leur art, le tout au beau milieu des paysages chargés d'histoire de l'Ecosse, entre côtes déchirées par les flots et vieilles pierres.

Apostrophe - Et si nous parlions de quelques grands écrivains ? réalisé par François Chatel



Sur le thème de l'évocation de grands écrivains, Bernard PIVOT reçoit quatre auteurs : Claire GOLL présente son autobiographie La Poursuite du vent" (Olivier ORBAN). Poétesse et romancière elle fut l'épouse du poète Yvan GOLL, et la maîtresse de quelques autres dont RILKE. Claire GOLL parle de sa mère qu'elle haïssait," la première nazie qu'elle ait connue"; elle raconte son mariage "à éclipses", les crises du couple et ses débuts d'écrivain. Face à elle, Clara MALRAUX, auteur de "La Fin et le commencement", ouvrage consacré à la guerre d'Espagne. Les deux femmes se connaissent bien et ont évolué dans le même monde mais ne semblent pas pour autant s'apprécier, et Clara MALRAUX ne perd pas une occasion de régler son compte à celle qui se dit "l'entremetteuse" des Malraux ; ce que conteste énergiquement Clara. Clara MALRAUX raconte sa rencontre avec André MALRAUX, leur mariage à l'âge de 19 ans, leur conception de la vie vécue comme un jeu, l'infidélité de l'un et de l'autre ; elle évoque la personnalité d'André, ses faiblesses :"Il ne s'est pas précipité dans la résistance , sa sévérité à son égard lorsqu'elle a décidé d'écrire et qu'elle illustre d'une anecdote concernant Aragon et Triolet. Philippe JACCOTTET présente deux livres consacrés au poète lyrique Rainer Maria RILKE : "Rainer Maria RILKE, oeuvres et correspondance" (Seuil) et Rilke. Il raconte la vie du poète, ses débuts, son arrivée à Paris en 1902 puis sa fuite en Suisse pendant la guerre, l'influence de ses nombreuses maitresses ce qui a donné une correspondance conséquente. JACCOTTET parle de la poésie de RILKE avec passion et réfute ce que peut en dire CLAIRE GOLL. Christian de BARTILLAT présente "Flash-back, entretiens de Pacific Palisades" (Chêne, résultat de ses conversations avec Henry MILLER, chez lui. Il raconte la genèse de cet ouvrage, la manière dont se sont déroulés ces entretiens et il définit la personnalité de l'écrivain Américain en évoquant sa jeunesse, et sa conception de l'homme. Alors que CLAIRE GOLL raconte une anecdote sur MILLER qu'elle deteste, ainsi que JOYCE, elle s'attire les critiques de CH. De BARTILLAT et de JACCOTTET qui tentent de trouver une explication psychologique à tant de haine et de nihilisme chez la poétesse. Claude Jean PHILIPPE présente le programme du ciné-club.

Monday, 14 August 2017

Bagdad, mon amour réalisé par Frédéric Tonolli



Cela fait 24 ans que l'enfer a élu domicile à Bagdad, la capitale déchue de l'Irak : l'armée américaine, les milices sunnites et chiites, les djihadistes s'y sont succédé, en même temps que les guerres, comme si toutes les haines se donnaient rendez-vous dans la ville. Au cours d'une patrouille, en mai 2003, Jimmy Ahearn, un soldat américain, croise le regard de Lina, une Irakienne chiite. Tout les oppose, mais un coup de foudre réciproque les réunit. Chaque soir, à l'abri des regards, Jimmy se rend chez Lina. Par amour pour elle, il se convertit à l'islam, l'épouse puis revient avec elle aux Etats-Unis. Jimmy est rappelé pour une autre mission en Irak en mai 2007. Trois mois plus tard, son véhicule saute sur une mine : il est tué sur le coup. Aujourd'hui, Lina et sa fille Khadija sont installées à Arlington, tout près du cimetière où reposent les héros américains.

Sunday, 13 August 2017

Karl Lagerfeld se dessine réalisé par Loïc Prigent & Jean-Claude Mignault



Avec papier et crayons, Karl Lagerfeld croque les événements de sa vie et de sa carrière, en les ponctuant de commentaires et de bribes de récits intimes, vifs, teintés d'autodérision et parfois même d'émotion.

Saturday, 12 August 2017

Making Mocky réalisé par Philippe Leynaud



Jean Pierre Mocky, dinosaure du cinéma, tourne toujours. Plus qu'un making-of, une immersion au plus prêt du cinéaste.

La jet-set des sixties réalisé par Sabine Cardon & Cordula Kablitz-Post



Dans les années 1960, l'avion ouvre de nouvelles perspectives de voyages. Les plus privilégiés peuvent se déplacer en jet privé. Ce petit cercle très fermé, composé de riches industriels, d'artistes ou d'aristocrates, fréquente les lieux les plus paradisiaques de la planète. Acapulco, Rome, la station de ski de Saint-Moritz et le village de Saint-Tropez deviennent bientôt des endroits à la mode incontournables. Parmi les membres de cette petite société, on retrouve notamment Gunter Sachs, l'acteur Helmut Berger, Brigitte Bardot ou encore Claudia Cardinale.

Des trains pas comme les autres - USA réalisé par William Japhet



Départ de Chicago, où Philippe, pour se mettre dans l'ambiance, embarque à bord d'un étonnant moyen de transport : le Loop, un métro aérien. Puis il rallie la plus grande gare de la ville, Union Station, pour revisiter la légendaire conquête de l'Ouest. Philippe descend dans le Wyoming et découvre les terres sublimes des Indiens avant de poursuivre sa route vers l'Ouest et le mythique Colorado. Là-bas, depuis 1882, un train à vapeur transporte de précieux matériaux à travers des montagnes escarpées. Toujours plus à l'ouest, Philippe arrive dans l'Utah, à Monument Valley. Au programme : des rencontres humaines au coeur des mythes du rêve américain

Santorin en héritage réalisé par Till Lehmann



Sur les routes escarpées de la fascinante île de Santorin, l'âne reste le moyen de transport le plus simple ; Antonis Vlachos, éleveur de mules, fait le guide.

Musique des eaux du Vanuatu réalisé par Daniel Llewelyn



Au Vanuatu, sur l'île paradisiaque de Gaua, vit un groupe de femmes qui pratiquent une musique unique au monde : l'Etëtung ou la musique de l'eau.

Des trains pas comme les autres - Russie, de Saint-Pétersbourg à Moscou (1/2) réalisé par Nicolas Boero



Philippe Gougler part à la découverte de la Russie en passant par les voies ferrées et en s'arrêtant dans ses deux villes emblématiques. Le voyage débute à Saint-Pétersbourg, avec son tramway historique, ses palais magnifiques et un mode de vie resté fondamentalement soviétique. C'est à bord du Sapsan, le TGV russe, un train moderne et tout confort, capable d'atteindre une vitesse de 250 km/h, que le présentateur se rend à Moscou. Là-bas, il assiste à une consultation psychologique en pleine nature et à une étrange renaissance au coeur de la forêt.

Décollage pour l'Amérique - La Californie du Nord réalisé par Toby Beach



De l'arrivée des pionniers à la culture de la marijuana, en passant par la ruée vers l'or, l'histoire de la Californie du Nord est retracée depuis les airs.

Avoir 20 ans en 1960 et aujourd'hui réalisé par René-Jean Bouyer



Quoi de plus agaçant pour les jeunes d'entendre ce sempiternel refrain de leurs parents: «À notre époque, c'était mieux»? Comme si leur société avait le monopole de la musique, de la télé, du travail, des rapports familiaux, du respect des valeurs. Que pensent ceux qui ont 20 ans aujourd'hui des jeunes des années 1960? Est-ce une chance ou une malchance d'avoir cet âge aujourd'hui?

C'est à ces questions que répond le documentaire astucieux écrit et réalisé par René-Jean Bouyer. Il a suivi un groupe d'étudiants en gestion culturelle, chargé de construire un site Internet sur les années 1960 vécues par les jeunes. Principaux centres d'intérêts, mœurs, goûts musicaux et vestimentaires, rapports avec les adultes, façons d'appréhender leur vie. Pendant trois mois, ces étudiants, âgés de 19 à 24 ans, habitant pour la plupart la banlieue parisienne, ont arpenté les Puces et les salles de vente à la recherche de vieux magazines, d'objets de décoration, de vêtements, de vinyles, et visionné les archives de l'INA (Institut national de l'audiovisuel) pour s'imprégner de cette époque et s'en faire une idée plus précise. D'ailleurs, c'est amusant de les entendre avant le début de leur travail: «J'aurais aimé avoir 20 ans dans les années 1960» ; «Pour moi c'était une période élégante où ça swinguait et où on s'amusait».

Incrédulité
Ensuite, ils prennent conscience du «gros décalage» entre leur fantasme et ce que leurs parents leur ont raconté. Notamment sur les rapports entre les hommes et les femmes, et la condition féminine. «La conduite des jeunes filles était très surveillée, la contraception absente, l'avortement interdit», souligne René-Jean Bouyer. Incrédulité des étudiantes quand elles entendent les anciennes expliquer qu'elles se doivent de rester «pures» pour leur mari mais qu'elles trouvent normal que les garçons multiplient les aventures avant le mariage. «C'est totalement fou, un tel discours, et totalement rétrograde!»

Quant aux relations avec leurs parents, elles étaient souvent conflictuelles. Le fossé entre les générations est moins grand aujourd'hui. «Aller avec mon père à un concert et passer la soirée après avec ses amis et en m'amusant, impossible dans les années 1960!», note une étudiante. La grande différence, c'est l'esprit des jeunes soixante-huitards: «Ils avaient confiance en l'avenir, le chômage n'existait pas. Les jeunes aujourd'hui ne rêvent plus, ils cherchent la stabilité.» Et de revoir les premiers concerts de Johnny, écouter Antoine et Jacques Dutronc, se souvenir de la nouvelle vague et des starlettes.

Pourtant, après cette plongée quarante ans en arrière, les jeunes ne sont pas si tendres avec leurs aînés. Ils leur reprochent de ne pas être allés au bout de Mai 68 - «ils sont rentrés dans le moule» -, de ne pas s'être assez préoccupés de l'avenir - «c'était une génération de jouisseurs». Et de conclure: «À nous d'inventer un modèle.»

Friday, 11 August 2017

Paulette réalisé par Jérôme Enrico



Le film est basé sur une histoire vraie. Paulette, une grand-mère veuve aigrie et raciste, peste contre tous ceux qui l'entourent. Elle vit seule dans une cité HLM de banlieue parisienne au milieu des dealers. Alors qu'elle ne paye plus ses factures à cause de l'insuffisance de sa petite retraite, elle subit un jour une saisie de l'huissier. Pour subsister, elle se voit alors dans l'obligation de contacter un petit caïd nommé Vito, dealer de la cité, à qui elle demande d'intégrer son trafic de haschich. Les affaires prospérant grâce à son sens des affaires acquis dans un commerce tout au long de sa vie, elle se réconcilie peu à peu avec la vie et les gens, notamment avec son gendre, un flic noir qu'elle méprisait, et avec son petit fils métis qu'elle appelle méchamment Bamboula. Elle invente un jour une manière nouvelle d'écouler la drogue avec la complicité de ses amies, de quoi intéresser le mafieux russe Taras pressé de multiplier ses bénéfices.

Sgt. Pepper's Musical Revolution réalisé par Francis Hanly



Une balade dans l'univers exubérant du "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band "des Beatles, album mythique et fondateur qui fête joyeusement ses 50 ans en 2017. Enregistrée pendant cinq mois, portée par des textes énigmatiques ou poétiques, cette oeuvre totale influencera un nombre incalculable d'artistes...

Une fête des sens, un empyrée musical, une explosion psychédélique : la sortie, le 1er juin 1967, de "Sgt. Pepper's "a bouleversé le monde de la pop music. En treize morceaux et trente-neuf minutes, les Fab Four renouvelaient le concept même d'"album", jusqu'alors considéré comme une simple compilation de 45 tours. L'histoire en fil rouge d'une fanfare imaginaire et une constante inventivité sonore trouvent leur illustration visuelle avec la célèbre pochette où une cinquantaine de personnalités semblent prendre la pose à côtés des musiciens… et de leurs effigies en carton. Enregistrée pendant cinq mois, portée par des textes énigmatiques ou poétiques, cette œuvre totale influencera un nombre incalculable d'artistes, qui ont tous validé le message : soyez libres et encore plus ambitieux.

Univers fantas(ti)que
Pour célébrer le cinquantième anniversaire du troisième album le plus vendu de l'histoire, récemment ressorti en version remixée, Francis Hanly propose une immersion dans l'univers fantastique et bariolé de "Sgt. Pepper. "Il recense accessoires, décors, salles de concert, ashrams indiens ou chapiteaux de cirque : autant de sources d'inspiration pour des Fab Four au sommet de leur art sur ce huitième opus. Un retour bienfaiteur sur une époque aujourd'hui encore révérée pour sa créativité.

John Lennon : Live In New York City réalisé par Steve Gebhardt & Carol Dysinger



Le seul grand concert américain de l'ancien Beatles sur la scène du Madison Square Garden : un moment rare et une leçon émouvante de rock'n'roll. Accompagné de Yoko Ono et de son Plastic Ono Elephant Memory Band, il interprète certains de ses grands classiques, tels "Imagine", "Instant Karma" ou "Power to the People".

Entre la tournée des Beatles en 1966 et sa mort en 1980, John Lennon ne donna qu'un seul concert complet aux États-Unis (ou plutôt deux le même jour) : le 30 août 1972 à New York. Une performance donnée au bénéfice d'une association d'aide aux enfants handicapés, et qui offrit à l'ex-Beatles une parenthèse bienvenue juste après la sortie de son album "Some Time in New York City, "mal accueilli par la critique et le public qui lui reprochèrent un engagement trop marqué au détriment de la qualité musicale des compositions.

Give rock a chance
C'est donc un John Lennon revanchard et désireux d'en découdre que l'on retrouve sur la scène du Madison Square Garden, portant ses fameuses lunettes rondes et une veste militaire américaine. Accompagné de Yoko Ono et de son Plastic Ono Elephant Memory Band, il interprète – sans paraître gêné par un chewing-gum qu'il mâche inlassablement – certains de ses grands classiques, tels "Imagine", "Instant Karma" ou "Power to the People". Rageuse et très rock'n'roll, sa performance donna lieu à un album posthume, "Live in New York City", sorti en 1986.

De l'encre sous la peau réalisé par Suzanne Chupin



Aujourd'hui, il n’est pas rare d'apercevoir, au hasard d'une manche qui se relève ou d'un pull qui remonte sur les hanches, les contours d'un tatouage. Longtemps subversif ou infamant, le tatouage est totalement entré dans les moeurs. Si certains se contentent d'un tatouage discret, d'autres s'en recouvrent le corps. Mais pourquoi se marque-t-on la peau ? Quelles sont les raisons d'un tel choix ? Le documentaire lève le voile sur ce phénomène de société, qui a pris une ampleur sans précédent au cours des dernières années.

Des insectes au menu - Fromage aux larves de Sardaigne réalisé par Andreas Johnsen



Quels sont les insectes les plus savoureux et comment les cuisiner ? Un voyage gastronomique en cinq épisodes avec le chercheur Josh Evans. Dernière étape : l’Europe, avec la découverte d’un fromage sarde préparé avec des larves de mouches, la visite d’un élevage d’insectes aux Pays-Bas et une chasse aux hannetons dans le nord du Danemark.

Si l’idée de manger des insectes répugne la plupart des Occidentaux, nombreuses sont les contrées où ces petites bêtes font partie de l'alimentation. Accompagné de chefs cuisiniers, le chercheur canadien Josh Evans se rend sur les cinq continents pour dénicher les espèces les plus appréciées et apprendre comment les accommoder.

Aujourd’hui : dernière étape de ce voyage gastronomique, l’Europe. Au programme : découverte d’un fromage sarde préparé avec des larves de mouches, visite d’un des plus grands élevages d’insectes européens aux Pays-Bas puis chasse aux hannetons dans le nord du Danemark pour diverses expériences culinaires.

Thursday, 10 August 2017

Des insectes au menu - Sushi de frelon du Japon réalisé par Andreas Johnsen



Quels sont les insectes les plus savoureux et comment les cuisiner ? Un voyage gastronomique en cinq épisodes avec le chercheur Josh Evans. Dans cet épisode : sensations fortes garanties avec les guêpes et frelons géants du Japon !

Si l’idée de manger des insectes répugne la plupart des Occidentaux, nombreuses sont les contrées où ces petites bêtes font partie de l'alimentation. Accompagné de chefs cuisiniers, le chercheur canadien Josh Evans se rend sur les cinq continents pour dénicher les espèces les plus appréciées et apprendre comment les accommoder.

Aujourd’hui : sensations fortes garanties avec les guêpes et frelons géants du Japon ! À leurs risques et périls, Josh Evans et le chef sarde Roberto Flores rencontrent la biologiste Charlotte Payne, spécialisée dans l’étude des insectes comestibles, puis participent à la fête de la guêpe organisée chaque année dans le village de Kushihara.

Wednesday, 9 August 2017

Des insectes au menu - Barbecue de grillons du lac Victoria réalisé par Andreas Johnsen



Quels sont les insectes les plus savoureux et comment les cuisiner ? Un voyage gastronomique en cinq épisodes avec le chercheur Josh Evans. Aujourd’hui : en Afrique de l’Est, dans la région du lac Victoria, grillons, sauterelles et larves de charançons sont la nourriture quotidienne des habitants.

Si l’idée de manger des insectes répugne la plupart des Occidentaux, nombreuses sont les contrées où ces petites bêtes font partie de l'alimentation. Accompagné de chefs cuisiniers, le chercheur canadien Josh Evans se rend sur les cinq continents pour dénicher les espèces les plus appréciées et apprendre comment les accommoder.

Aujourd’hui : en Afrique de l’Est, on mange traditionnellement beaucoup d’insectes. Dans la région du lac Victoria, grillons, sauterelles et larves de charançons ont longtemps é

té la nourriture quotidienne des habitants. Riches en protéines et en oligoéléments, ces insectes pourraient-ils aujourd’hui permettre de combattre les maladies et de faire reculer la malnutrition ?

Maisons de retraite - Un monde sans pitié réalisé par Ariane Riecker



Enquête sur le modèle allemand de prise en charge des personnes âgées dépendantes, ouvert au secteur privé depuis 1995. Des citoyens ont récemment saisi le tribunal constitutionnel fédéral, car l’État négligerait selon eux son devoir de protection vis-à-vis de centaines de milliers de citoyens vulnérables.

Alors que le nombre de personnes vivant en maison de retraite en Allemagne n’a jamais été aussi élevé, jamais ces établissements n’ont autant suscité la critique. Préoccupés par la dégradation de la qualité des soins depuis la réforme de l’assurance dépendance de 1995, des citoyens ont récemment saisi le tribunal constitutionnel fédéral, équivalent de la cour constitutionnelle allemande. Selon les plaignants, l’État négligerait son devoir de protection vis-à-vis de centaines de milliers de citoyens vulnérables, portant ainsi atteinte à leurs droits fondamentaux.

Le profit à tout prix ?
Cette plainte sert de point de départ à une enquête fouillée, qui analyse le système de soins en vigueur outre-Rhin à travers son financement, sa gestion et ses procédures de contrôle. En rencontrant ses principaux acteurs, des aides-soignantes aux avocats des plaignants en passant par la présidente d’une chaîne de maisons de retraite ou un investisseur, on découvre un système souvent plus motivé par la recherche du profit que par l’intérêt général. Pourtant, l’exemple d’une maison de retraite privée en Bavière, offrant à ses pensionnaires des soins de qualité, rappelle que, dans certaines conditions, la gestion privée n’est pas forcément incompatible avec le respect de la personne.

L'armée des soignantes low cost réalité par Ingo Dell



Avec le vieillissement de la population, de plus en plus d’Européens font appel à des auxiliaires de vie venues des pays de l’Est. Outre l'épineux problème de leurs activités non déclarées, les conditions de travail de ces femmes, résidant à demeure chez leurs clients, suscitent l’inquiétude.

Le phénomène est en constante augmentation. Chaque année, toujours plus de femmes originaires de pays d'Europe de l’Est rejoignent l'Europe occidentale où elles travaillent comme aides à domicile auprès de personnes âgées dépendantes. La demande explose outre-Rhin, où le vieillissement de la population est particulièrement marqué. Alors que leur nombre a bondi de 2 à 2,6 millions entre 1999 et 2013, on estime que, d'ici 2030, ce sont 3,5 millions de retraités allemands qui auront besoin, d’une aide permanente pour les gestes du quotidien.

Droit et dignité
Souvent épuisées et démunies face au troisième âge, les familles se tournent de plus en plus vers cette option plus abordable et attrayante qu'une onéreuse maison de retraite. Les auxiliaires seraient déjà entre cent cinquante mille et quatre cent mille en Allemagne, pour la plupart employées au noir. Outre l'épineux problème de leurs activités non déclarées, les conditions de travail de ces femmes, résidant à demeure chez leurs clients, suscitent l’inquiétude. Comment répondre à un besoin réel des sociétés européennes aisées, sans empiéter sur les droits et la dignité des personnes ? En contrepoint du suivi, au quotidien, d'Alicja, jeune auxiliaire polonaise au chevet d'une Allemande de 74 ans, syndicalistes, inspecteurs du travail et sociologues donnent l’alerte sur ce modèle en passe de s’installer durablement en Europe.

Le grand tour des littératures - L’Allemagne de Mark Twain réalisé par Andrew Davies & Rieke Brendel



Sur les traces des écrivains voyageurs qui ont mis en mots leurs périples à travers le monde. À la fin des années 1870, l’auteur américain Mark Twain entreprend un voyage de seize mois en Europe, qui le mène en Allemagne, en Suisse, en France et en Italie, et qu'il racontera dans le livre "Un vagabond à l’étranger", publié en 1880.

À la fin des années 1870, l’auteur américain Mark Twain – de son vrai nom Samuel Langhorne Clemens – peine dans l'écriture des Aventures de Huckleberry Finn. Il entreprend alors un voyage de seize mois en Europe, qui le mène en Allemagne, en Suisse, en France et en Italie, et qu'il racontera dans le livre Un vagabond à l’étranger, publié en 1880. Mark Twain s’y enthousiasme pour l’Allemagne romantique et ses légendes, mais il relate aussi ses difficultés à manier la langue de Goethe et moque quelques travers locaux, comme le goût des autochtones pour les pendules à coucou, même si son humour cible en priorité les touristes américains. Est-ce ce voyage qui a rendu à Mark Twain le goût de l’écriture ? Certains habitants du sud de l’Allemagne restent convaincus, en tout cas, que l'échappée en radeau de Huck Finn et de son ami Jim sur le Mississippi a trouvé sa source tout près de chez eux, dans les eaux de la rivière Neckar.

Tuesday, 8 August 2017

Nos animaux, doux dehors, sauvages dedans réalisé par John Downer


suite


Nos animaux domestiques ont-ils une vie secrète ? À l'aide de caméras thermiques mais aussi de rayons X, il est possible de les observer différemment. Cet attirail de haute technologie est astucieusement complété par des caméras-espions de manière à observer la part sauvage et instinctive de nos compagnons. Une fois décryptées, certaines attitudes aident ainsi à faire toute la lumière sur leur comportement général. Si les perroquets sont capables de reproduire le langage humain et si les chatons apprennent à devenir des chasseurs solitaires, il y a une explication. On observe également comment les jeux entre chiots posent les bases des règles de la meute.

Dans la tête d'Einstein réalisé par Jamie E Lochhead



Les théories inébranlables d'Einstein ont bouleversé notre perception de l'univers ; ce documentaire est une plongée au coeur de cet univers déconcertant.

Au pays des rizières suspendues réalisé par Jae-Seok Seo



Dans la province du Yunnan, en Chine. Les 500 habitants d'un petit village, regroupant une centaine de familles de la même ethnie, ont installé un système d'irrigation en tuyaux faits de bambous creux. Ceux-ci parcourent le village, alimentant chaque maison et tous les champs. Les femmes de la communauté plantent les pousses dans les rizières en terrasses, tandis que les enfants partent tôt le matin pour aller à l'école, où ils suivent un enseignement en mandarin. Parfois, les villageois vont vendre leurs produits au marché dans la vallée où se retrouvent les membres d'autres ethnies. Car dans cette province chinoise, de nombreuses ethnies cohabitent sur les montagnes.

L'Afrique vue d'en haut - La Zambie réalisé par Darren Putter



Découverte, depuis le ciel, des chutes Victoria, parmi les plus spectaculaires chutes d'eau du monde, de Lusaka, du lac Bangwelo et de la rivière Luapula.

Des insectes au menu - Oeufs de fourmi du Mexique réalisé par Andreas Johnsen



Quels sont les insectes les plus savoureux et comment les cuisiner ? Un voyage gastronomique en cinq épisodes avec le chercheur Josh Evans. À 100 kilomètres au nord de Mexico, Josh Evans et le chef Ben Reade visitent une exploitation spécialisée dans l’élevage d’"escamoles", des larves de fourmis que les Mexicains s’arrachent à prix d’or.

Si l’idée de manger des insectes répugne la plupart des Occidentaux, nombreuses sont les contrées où ces petites bêtes font partie de l'alimentation. Accompagné de chefs cuisiniers, le chercheur canadien Josh Evans se rend sur les cinq continents pour dénicher les espèces les plus appréciées et apprendre comment les accommoder.

Aujourd’hui : à 100 kilomètres au nord de Mexico, Josh Evans et le chef Ben Reade visitent une exploitation spécialisée dans l’élevage d’"escamoles", des larves de fourmis que les Mexicains s’arrachent à prix d’or. Direction ensuite l’Amazonie péruvienne, dont la jungle regorge d’insectes comestibles. De quoi concocter d’originales recettes une fois à Lima.

Des insectes au menu - Asticots d'Australie réalisé par Andreas Johnsen



Quels sont les insectes les plus savoureux et comment les cuisiner ? Un voyage gastronomique en cinq épisodes avec le chercheur Josh Evans. Dans ce premier épisode, découverte des spécialités du "bush tucker, "comme les aborigènes appellent tout ce qui se mange dans l’arrière-pays australien.

Si l’idée de manger des insectes répugne la plupart des Occidentaux, nombreuses sont les contrées où ces petites bêtes font partie de l'alimentation. Accompagné de chefs cuisiniers, le chercheur canadien Josh Evans se rend sur les cinq continents pour dénicher les espèces les plus appréciées et apprendre comment les accommoder.

Aujourd’hui : dans ce premier épisode, découverte des spécialités du "bush tucker, "comme les aborigènes appellent tout ce qui se mange dans l’arrière-pays australien. À Yuendumu, un village situé dans le Territoire du Nord, baies, fruits, légumes, mais aussi serpents et insectes font le régal des habitants. Tess, Ruth et Liddy, trois femmes aborigènes, initient Josh Evans et le chef écossais Ben Reade à la chasse et à la dégustation des fourmis à miel et des larves de witchetty.

De Nuremberg à Tokyo réalisé par Tim B. Toidze



Après la Seconde Guerre mondiale, le tribunal militaire international pour l'Extrême-Orient se voulait comparable à celui de Nuremberg : un modèle de justice pour juger les crimes de guerre du Japon. Orchestrée par le général MacArthur, qui supervise l'occupation américaine du pays depuis sa capitulation en août 1945, cette instance est aujourd'hui qualifiée de "mascarade hypocrite"

Un total de 828 audiences, 419 témoignages, 4 336 pièces versées au dossier entre les mains de 11 juges et 28 accusés : voilà en quelques chiffres les grandes données du procès de Tokyo, qui s'est ouvert en janvier 1946 et a duré deux ans, six mois et quinze jours. Le tribunal militaire international pour l'Extrême-Orient se voulait comparable à celui mis en place à Nuremberg : un modèle de justice pour juger les crimes de guerre du Japon. Orchestrée par le général MacArthur, qui supervise l'occupation américaine du pays depuis sa capitulation en août 1945, cette instance est aujourd'hui qualifiée de ""mascarade hypocrite"".br />
Épargner l'empereurbr /> Le principal obstacle à la réalisation d'une justice impartiale tient surtout à l'absence au prétoire de l'empereur Hirohito. Comment expliquer en effet que soient traduits devant la cour des responsables issus de seize gouvernements quand celui qui a été le plus haut dignitaire de l'État durant les quatorze ans de guerre n'a pas été cité à comparaître, même en tant que témoin ? Pour s'assurer de la docilité du Japon dans une Asie appelée à devenir cruciale, notamment dans la lutte contre le communisme, MacArthur cherche à tout prix à le préserver. La responsabilité impériale est alors minutieusement gommée et les atrocités commises par l'armée japonaise ne tardent pas à prendre le même chemin. Enrichi d'archives d'une grande qualité, le documentaire, qui marie des infographies dynamiques et des dessins réalisés à la manière des estampes, éclaire d'une manière inédite les controverses qui ont émaillé ce grand procès oublié.

Pleins feux sur les pompiers réalisé par Ernst August Zurborn



Peu de professions sont aussi éprouvantes pour le corps et pour l’esprit que celle de sapeur-pompier. Une année durant, Ernst August Zurborn a suivi les pompiers du quartier de Berliner Tor, à Hambourg, dans leur quotidien. Avec ces images brutes, sans commentaires, il signe un portrait émouvant et sans fard de ce métier hors du commun.

Peu de professions sont aussi éprouvantes pour le corps et pour l’esprit que celle de sapeur-pompier. Durant leurs longues gardes, ces femmes et ces hommes sont quotidiennement confrontés à des situations d’extrême danger, des épreuves de force et des scènes potentiellement traumatisantes, dont on peut difficilement se débarrasser le soir quand on ôte son uniforme. Outre leurs missions de soldats du feu et de sauveteurs, ils côtoient régulièrement la mort, en se rendant sur les lieux d’accidents, de crimes ou de suicides. Une année durant, Ernst August Zurborn a suivi les pompiers du quartier de Berliner Tor, à Hambourg, dans leur quotidien : entre la routine de la vie de caserne, le calme de l’attente et l’effervescence des urgences, les nerfs sont mis à rude épreuve. Avec ces images brutes, sans commentaires, il signe un portrait émouvant et sans fard de ce métier hors du commun.

Le tristement célèbre M. Bout réalisé par Maxim Pozdorovkin & Tony Gerber


suite


Chroniquée de l'intérieur par ses propres films amateurs, la vie rocambolesque de Viktor Bout, l’un des plus gros trafiquants d’armes de la planète, aujourd’hui sous les verrous. Son histoire a inspiré le personnage principal du film "Lord of war".

Avec son embonpoint, Viktor Bout ressemble à M. Tout-le-Monde. Mais derrière ce faciès débonnaire se cache un redoutable businessman – en russe, le mot est d’ailleurs devenu synonyme de "gangster" –, qui a laissé derrière lui un sillage de mort et de sang. Né au Tadjikistan, cet ancien officier de l’armée russe est devenu dans les années 1990 et 2000 l’un des plus grands marchands d’armes au monde, faisant fleurir son trafic au gré des conflits en Afrique et au Moyen-Orient (Liberia, République démocratique du Congo, Rwanda, Afghanistan, etc.), et inspirant le personnage de Yuri Orlov dans "Lord of War" – film auquel ce documentaire fait écho de façon saisissante. À la tête d’une flotte d’avions cargos récupérée dans l’ex-URSS, Viktor Bout ne se gêne pas pour alimenter parfois les deux factions d’un conflit, faisant fi de toute morale. Arrêté en 2008 en Thaïlande par des agents américains de la Drug Enforcement Administration s’étant fait passer pour les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), il purge une peine de vingt-cinq ans de prison aux États-Unis.

Ambiguïtés
Du fond de sa cellule, Viktor Bout clame son innocence et sa voix off rythme cet incroyable documentaire construit à partir de ses vidéos personnelles (images de ses voyages d’affaires, de sa vie familiale) confiées aux réalisateurs par son épouse Alla. Mais qui est donc Viktor Bout ? Un monstre sans états d’âme ? Un bouc émissaire naïf ? Citant un rapport de l’ONU selon lequel les armes n'auraient représenté que 5 % des activités de ce "seigneur de la guerre", les réalisateurs replacent son ahurissante autobiographie dans le contexte du commerce mondial d'armements. "Je voulais voyager, voir le monde, réaliser des documentaires", confie l'intéressé, qui ne semble toujours pas comprendre la nature du film dont il s'est finalement retrouvé le héros.

Monday, 7 August 2017

Au fil des Antilles, de la Martinique à la Guadeloupe réalisé par France Ô



Au coeur de l'arc caribéen, entourées de plages d'exception, des terres magnifiques abritent un patrimoine naturel méconnu. Des forêts tropicales, des mangroves, des volcans et des réserves marines que des passionnés protègent et font découvrir avec passion. Au coeur de l'immensité des eaux territoriales françaises, le sanctuaire AGOA protège les nombreuses espèces de cétacés qui y vivent. Nicolas Maslach, son responsable, entreprend une grande campagne d'inventaire sur tout l'archipel. A l'intérieur des terres, Thierry Lauzéa est artisan chocolatier. Son rêve : faire revivre le cacao martiniquais.

Génération entrepreneurs réalisé par Stéphan Moszkowicz



Concernés par les injustices et les dérèglements planétaires, Christelle, Anthony et Soufiane ont décidé, à moins de 30 ans, de monter une entreprise à vocation sociale. De l’utopie à la réalité, Stéphan Moszkowicz a filmé pendant plusieurs mois leurs doutes, leurs désillusions et leurs succès.

À Montauban, Christelle, 26 ans, a pour projet d’ouvrir une micro-crèche trilingue à destination de parents recherchant un mode de garde occasionnel. Dans le Nord, à Denain, commune sinistrée depuis la fermeture d’Usinor, Soufiane, 28 ans, s’apprête à monter un garage solidaire. Son concept : former à la mécanique des personnes en difficulté, tout en proposant des tarifs accessibles. À Nancy, Anthony, 28 ans, mise aussi sur la réinsertion sociale : il a entrepris de collecter des meubles usagés, de les retaper et de les customiser avec une équipe mêlant créatifs, bénévoles et précaires. Après avoir longuement mûri leur projet, tous trois sont sur le point de débuter leur activité.

De l’utopie à la réalité
Pour les sociologues, la génération Y, qui évolue dans un contexte d’urgence et de précarité, se caractérise par une quête de sens. Concernés par les injustices et les dérèglements planétaires, Christelle, Soufiane et Anthony ont décidé, à moins de 30 ans, de monter une entreprise à vocation sociale. Recherche de financements, commande de matériel, gestion du personnel, démarchage de nouveaux clients, mais aussi difficulté à trouver un équilibre entre entrepreneuriat et vie privée… : Stéphan Moszkowicz a filmé pendant plusieurs mois leurs doutes, leurs désillusions et leurs succès, de l’utopie à la réalité.

Toxique ! Que faire des déchets ultimes ? réalisé par Alexander Schlichter & Davina Weitowitz



Si le stockage définitif des déchets nucléaires est une question récurrente dans le débat public, pas un mot sur les déchets ultimes, ni sur les conséquences d’un stockage définitif impropre. Cependant ces déchets scories des usines d’incinération comptent parmi les plus toxiques du secteur industriel. Une enquête sans concession sur la gestion des déchets toxiques.

Les solvants, les restes de peinture, les vieilles piles et les “déchets ultimes”, scories des usines d’incinération de déchets, comptent parmi les rebuts les plus toxiques du secteur industriel. Produits en masse, ils contiennent des métaux lourds, comme le cadmium, le plomb, le zinc ou le cuivre, à des concentrations dangereusement élevées. Des substances qui, si elles sont rejetées dans l'environnement, peuvent pénétrer dans le corps humain par le biais de l’air, de l’eau ou de la nourriture et causer de graves dommages à la santé.

Après onze ans d’inactivité à la suite d’un incendie, Stocamine, l’ancienne mine de sel alsacienne reconvertie en centre d’enfouissement des déchets toxiques, doit être définitivement fermée afin de préserver l’environnement. Ailleurs, il est parfois déjà trop tard, comme à la décharge de Kölliken, en Suisse, où les substances toxiques ont contaminé les réserves d’eau, ou dans la région de l’ancienne décharge de Schönberg, qui connaît une recrudescence alarmante de cancers. Si le stockage définitif des déchets nucléaires est une question récurrente dans le débat public, pas un mot sur les déchets ultimes, ni sur les conséquences d’un stockage définitif impropre. Une enquête à charge en forme de jeu de piste qui révèle bien des erreurs et des négligences soigneusement étouffées, pour se pencher sur des initiatives visant à résoudre ce casse-tête empoisonné.

Les petites bottes jaunes réalisé par John Webster



Quelle trace laisserons-nous de notre passage sur Terre ? Quelle planète souhaitons-nous léguer à nos petits-enfants ou à nos arrière-petits-enfants ? Le réchauffement climatique vu par le réalisateur finlandais John Webster : un documentaire touchant et plein d'espoir.

Quelle trace laisserons-nous de notre passage sur Terre ? Quelle planète souhaitons-nous léguer à nos petits-enfants ou à nos arrière-petits-enfants ? Telles sont les questions posées dans ce film par le réalisateur John Webster. Choisissant d'aborder le sujet du changement climatique sous un angle personnel, le cinéaste finlandais s'adresse à son arrière-petite-fille imaginaire, qu'il prénomme Dorit et dont les petites bottes jaunes fouleront d'autres rivages que ceux que nous connaissons, en raison de l'élévation du niveau des océans. Mines de charbon sibériennes, îles Marshall et New York : trois décors différents pour un même message résolument optimiste. Si le monde est en plein bouleversement, chacun a le pouvoir d'agir à son échelle contre le réchauffement climatique.

Terreur et glamour - Montée et déclin du studio Hammer réalisé par Jérôme Korkikian



Grandeur et renaissance de la Hammer, compagnie phare du cinéma bis britannique, qui, entre horreur, érotisme et romantisme, a marqué le cinéma populaire du milieu des années 1950 à la fin des années 1960. Un documentaire passionnant avec des interviews de John Carpenter, Dario Argento, Caroline Munro et Joann Sfar.

Des cris en gros plans de suppliciées fort peu vêtues, des génies du mal aux actes sadiques, des atmosphères oppressantes et glamour… Au milieu des années 1950, la Hammer, petite compagnie de cinéma britannique, connaît un succès considérable avec des productions provocantes qui choquent la censure, dégoûtent les critiques mais fascinent le public. Dans ses films classés X, l’horreur est filmée pour la première fois en couleur, quand les histoires associent effroi, sang et sexe. Les limites du bon goût sont allégrement transgressées, lorsque, par exemple, la dégradation physique est montrée au grand jour ("Le Monstre", en 1955, mélangeant SF et horrifique afin de relancer les finances d'une Hammer alors moribonde). Hiératiques et classieux, Peter Cushing et Christopher Lee incarnent à eux deux l'identité de la compagnie, parfaits serviteurs d'un genre qui n'hésite pas à piocher dans les mythes de la littérature gothique pour accoucher d'une série de "Frankenstein, "de "Momie "ou de "Dracula" mémorables.

Culture choc
À travers de nombreux extraits de films et de passionnants entretiens avec John Carpenter, Dario Argento, Caroline Munro et Joann Sfar, Jérôme Korkikian retrace l'histoire d'un cinéma bis "very shocking" qui connaîtra son âge d'or jusqu’au début des années 1970. Concurrencée par une nouvelle génération de thrillers d'épouvante, comme "Psychose" d'Alfred Hitchcock ou "L' exorciste" de William Friedkin, la Hammer n'en aura pas moins marqué la pop culture internationale, avant d'être réanimée en 2007 grâce à de nouveaux financiers.

Sunday, 6 August 2017

Jacques Derrida - Le courage de la pensée réalisé par Virginie Linhart & Benoît Peeters



À l'occasion du dixième anniversaire de sa disparition, itinéraire d'une figure philosophique inclassable du XXe siècle, dont la pensée vivante et déstabilisante se confondait avec son existence et les événements de son temps. Avec notamment le témoignage d'Étienne Balibar, Jean-Luc Nancy, Hélène Cixous, Élisabeth Roudinesco et Philippe Sollers.

Pendant longtemps, ceux qui s’intéressaient à Jacques Derrida n’ont rien su de lui. Ou presque. Il y avait ses livres, très nombreux, ce concept qu’il a inventé – la déconstruction – devenu un signe de ralliement dans le monde entier, des traductions dans une cinquantaine de pays. Et puis, au fil du temps, les textes à la première personne ont commencé à apparaître, tout comme les récits enregistrés ou filmés. Il y avait aussi cette immense bibliothèque parsemée de photos dans la maison de Ris-Orangis, en banlieue parisienne, où Derrida vivait et écrivait lorsqu’il n’enseignait pas aux quatre coins du monde. Autant de traces qui dessinent, non pas une autobiographie, mais le parcours d’une pensée enracinée dans les soubresauts du siècle. L’Algérie bien sûr. Jackie Derrida y est né juif et a connu l’exclusion du collège à 12 ans en 1942, quand les lois antisémites de Vichy ont été appliquées outre-mer. La France ensuite, où Derrida, malgré sa hantise des concours, entre à l'École normale et passe son agrégation. Il y publie un premier texte remarqué en 1962, une introduction à "L’origine de la géométrie" de Husserl, et assiste – de loin, lui reproche-t-on – aux événements de Mai-68. Aux États-Unis enfin, il devient une idole : si sa pensée singulière – faisant fi des frontières entre les disciplines, notamment entre la philosophie et la littérature – déplaît aux institutions françaises, les universitaires américains s'en emparent avec enthousiasme et en tirent bientôt la "French theory" (dont les "gender studies")…

Saturday, 5 August 2017

Thalassa - Georges Pernoud : une vie d'aventure réalisé par France 3



Au sommaire : En vacances autrement. - La Pérouse : dans le secret des déferlantes. - Les habits neufs de la Cup. - Oman Sail : 4 filles dans le vent.

Pendant cinq jours, Blanche, son mari et leurs enfants, partagent le quotidien des habitants d'un village de pêcheurs béninois dont ils financent des projets de développement. Le reportage s'intéresse au mystère La Pérouse et à la disparition, en 1788, de 220 marins et savants d'exception dans le Pacifique Sud.

Aux Bermudes, l'America's Cup, le plus vieux trophée sportif au monde, a subi une évolution incroyable : aujourd'hui, les voiliers n'en sont plus vraiment, et au lieu de naviguer, ils volent.

Depuis quelques années le Sultanat d'Oman a investi dans la voile sportive, formant des équipages et recrutant des navigateurs professionnels. Plus remarquable encore, le choix de la mixité s'impose lentement.

Mad Dog with Soul - L'histoire de Joe Cocker réalisé par John Edginton



Légende de la soul, Joe Cocker a navigué toute sa vie entre l'alcool, la drogue et la musique. Du festival de Woodstock en 1969 au premier concert à l'est du mur de Berlin, en 1989, portrait d'un écorché vif, dans la voix comme dans la vie.

Quelques notes d'orgue auront suffi à faire de lui une star mondiale. Avec sa reprise du tube des Beatles "With a Little Help From my Friends", le petit gars de Sheffield, qui avait commencé à chanter à 12 ans, s'est retrouvé propulsé sur la scène mondiale rock. Obsédé par Ray Charles – on rapprochera souvent par la suite leurs tessitures –, Joe Cocker, installateur de gaz au départ, passait ses soirées à se produire dans des pubs. Mais en 1968, avec son premier hit "Marjorine", l'Anglais décolle : dans les" charts" d'abord, puis pour l'Amérique, où deux ans d'une tournée effrénée, carburant à l'héroïne et aux acides, finiront de ravager sa voix et son corps. Il passera le reste de sa carrière à se battre contre l'addiction (jusqu'à son décrochage total, en 1991) et retrouvera par moments la grandeur de ses débuts.

Rocailleux et spasmodique
Trois ans après la disparition de Joe Cocker, cette biographie passe en revue les grandes étapes d'une vie riche en émotions. La voix rocailleuse et les gestes spasmodiques du chanteur émaillent les archives, du festival de Woodstock en 1969 au premier concert à l'est du mur de Berlin, en 1989. Le réalisateur John Edginton convie de nombreux compagnons de route à évoquer l'artiste : sa famille, ses collègues musiciens et jusqu'à ses admirateurs, comme Billy Joel. Interviews du chanteur et extraits de concerts en partie inédits complètent ce portrait sensible, dont une écoute intéressante, en studio, de la piste de voix isolée de son titre phare, "Unchain my Heart".

Message to Love: The Isle of Wight Festival 1970 réalisé par Murray Lerner


suite


Un flamboyant documentaire sur un événement musical non moins mythique : le festival de l'île de Wight, et ses cinq jours de transe collective à la fin août 1970, avec Jimi Hendrix, The Who, Joan Baez, The Doors, Joni Mitchell, Miles Davis...

Déluge de notes, stars en surchauffe : un an après Woodstock, en 1969, dans l'État de New York, la réplique européenne fut spectaculaire. Avec ses 600 000 spectateurs en cinq jours, le festival de l'île de Wight marqua son époque. Le documentaire de Murray Lerner en constitue un témoignage fidèle, restituant les coulisses, l'énergie des musiciens – Jimi Hendrix, The Who, Joan Baez, The Doors, Joni Mitchell, Miles Davis… – et la ferveur, voire la fureur du public.

Liberté de mouvement
Fin août 1970, au sommet de la vague hippie, des hordes de jeunes aussi beaux que crasseux déferlèrent sur l'île de Wight, au sud de l'Angleterre, sous l'œil méfiant ou ravi des autochtones. Avec une liberté de mouvement fantastique, Murray Lerner et ses cameramans se démultiplient pour capter tout ce qui agite cette marée humaine, de la scène incandescente aux divers campements sauvages. Il montre le caractère hors norme du festival, acmé européenne du mouvement peace and love et de la transe psychédélique, mais aussi l'abus de drogues, les tensions, l'organisation défaillante, la contradiction entre les valeurs véhiculées et les impérieuses nécessités du show-business. Filmé comme un roman, avec de saillants personnages, dont Rikki, bouillonnant organisateur aux joues rondes, un document précieux, aux séquences live d'anthologie, sur l'événement lui-même et les aspirations, rebelles, hédonistes et désordonnées, de la jeunesse d'alors.

À quoi ressemblera l’homme de demain ? réalisé par Tom Theunissen



Les technologies actuelles permettent d’échapper en grande partie à la sélection naturelle. Pour survivre et transmettre nos gènes, nous n'avons plus besoin de nous adapter parfaitement à notre environnement : les progrès de la médecine permettent de sauver bien des personnes qui n’auraient pas survécu "à l’état de nature". L’évolution naturelle de l’homme est-elle arrivée à son terme ?

Il a fallu plusieurs centaines de milliers d’années d’évolution pour passer des hominidés, proches des singes, à notre espèce actuelle, "Homo sapiens". Aujourd’hui, notre culture et nos technologies permettent d’échapper en grande partie à la sélection naturelle. Pour survivre et transmettre nos gènes, nous n'avons plus besoin de nous adapter parfaitement à notre environnement : les progrès de la médecine permettent de sauver bien des personnes qui n’auraient pas survécu "à l’état de nature".

L'apport du brassage génétique
L’évolution naturelle de l’homme est-elle pour autant arrivée à son terme ? Notre propre avenir sera-t-il façonné par le génie génétique ? L’intelligence artificielle transformera-t-elle l’humain en cyborg ? L’espèce humaine continuera-t-elle à s’adapter pour ne pas disparaître ? Nombreux sont les chercheurs qui estiment que l’humain est loin d’avoir fini d’évoluer, alors que le brassage génétique à l’échelle mondiale rend possibles des combinaisons encore jamais vues. Le réalisateur Tom Theunissen interroge biologistes, paléoanthropologues, historiens de l’art et informaticiens pour composer une fascinante mosaïque des êtres humains de demain.

Arthur - L'invention d'un roi réalisé par Wilfried Hauke


suite


Le roi Arthur a-t-il existé ? Une enquête historique en forme de polar médiéval sur les traces des héros arthuriens. Première étape à Tintagel, en Cornouailles, où Arthur aurait vu le jour et où Merlin l'Enchanteur l'aurait caché, tout en lui enseignant son futur métier de roi...

Arthur n’est-il qu’un mythe ? Pour enquêter sur l’existence jamais vraiment avérée du roi breton, Wilfried Hauke retourne sur les lieux marquants de la légende. Première étape à Tintagel, en Cornouailles, où Arthur aurait vu le jour et où Merlin l’Enchanteur l’aurait caché, tout en lui enseignant son futur métier de roi. Puis de Cadbury, où se trouverait l’épée Excalibur, à Winchester, où se serait dressée la cité de Camelot, siège supposé de la brillante cour du souverain et de sa "Table ronde", en passant par l’île d’Avalon, où des fées auraient transporté Arthur mourant, l’épopée prend vie. Elle se poursuit sur le continent, à la cour de Thuringe en 1207. Chemin faisant, émergent les figures qui ont façonné la légende arthurienne : Geoffroy de Monmouth, qui évoqua Arthur dans son "Historia"" regum Britanniae", publiée en 1136 ; le Français Chrétien de Troyes, qui embellira le récit avec les délices de l’amour courtois et la recherche du Graal ; l’Allemand von Hopfgarten, narrateur en 1430 des exploits du valeureux chevalier arthurien Vigalois ; l’écrivain anglais Thomas Malory, enfin, prisonnier à la Tour de Londres. Il y rédigea en 1469 le plus connu des récits arthuriens, "La mort d’Arthur", annonçant la résurrection et le règne futur du roi légendaire pour un nouvel âge d’or. Aujourd’hui, le pape des recherches arthuriennes est l’historien britannique Geoffrey Ashe. Il pense qu’Arthur est inspiré du personnage de Riothamus, qui fut roi des Bretons de 454 à 470 et aurait combattu en Gaule contre les Wisigoths. D’autres historiens évoquent aussi le préfet romain Lucius Artorius Castus, en poste à York au IIe siècle.

Les grandes reines d’Egypte réalisé par Ian A. Hunt



Dans l'Égypte ancienne, certaines femmes ont connu un destin remarquable. Des femmes d'influence : guerrières, bâtisseuses, prêtresses ou conquérantes qui ont su disposer d'une marge de manoeuvre en politique et jouir ainsi d'une grande liberté. L’archéologue anglaise Joann Fletcher nous les fait découvrir à travers les passionnants portraits de quatre pharaonnes.

L'histoire de l'Égypte ancienne est aussi celle de femmes hors du commun qui ont laissé un très riche héritage. Quinze pharaonnes ont régné et bien d’autres femmes ont joué des rôles clés dans la conduite des affaires de l’État. Archéologue et égyptologue de renom, l'Anglaise Joann Fletcher, aussi passionnée qu’excentrique (déjà vue dans "Égypte, les secrets de la Vallée des Rois", diffusé par ARTE en 2014), part à la découverte du destin de quatre femmes qui ont accédé au pouvoir en Égypte ancienne : Hétep-Hérès Ière (aux alentours de 2600 av. J.-C.), Hatchepsout (1500 av. J.-C.), Néfertari (1290 av. J.-C.), épouse du pharaon Ramsès II, et Arsinoé II (316 av. J.-C.).

Pouvoir et liberté
À travers l'étude de statues, de fresques, de pièces de monnaie, de temples, d'objets personnels et de tombes, Joann Fletcher dévoile l’influence remarquable de ces femmes, dont le pouvoir et la liberté étaient sans pareils dans le monde ancien. Cette fascinante promenade à travers vingt-trois siècles nous emmène au temple funéraire de Deir el-Bahari, au musée du Caire, à Louxor, à la Chapelle rouge du temple d'Amon à Karnak, à la pyramide de Khéops, au temple d'Abou Simbel, dans la Vallée des Reines à Thèbes ou sur l'île de Philae, à la rencontre de ces femmes, filles, épouses et mères, qui furent aussi guerrières, bâtisseuses, prêtresses et conquérantes... Nous découvrons ainsi le rôle considérable qui fut le leur, de la politique à la diplomatie en passant par la religion – on attribuait même à certaines un pouvoir d'ordre divin. Le film revient également sur le rôle des femmes dans la mythologie égyptienne, notamment à travers les déesses Isis et Hathor.

Une ère nouvelle - La Renaissance (2/2) réalisé par Martin Papirowski



Les grandes heures de la Renaissance, racontées de manière pédagogique et vivante. Ce second volet revient sur les hommes marquants de cette époque foisonnante, de Michel-Ange et Léonard de Vinci à Copernic et Cosme de Médicis, en passant par Charles Quint et Christophe Colomb.

Michel-Ange, Léonard de Vinci, Copernic, Cosme de Médicis, Charles Quint, Christophe Colomb…Qui mieux que ce casting de rêve pour représenter cette incroyable période que fut la Renaissance ? Tout s'imbrique alors : les causes, les conséquences, les inventeurs et les visionnaires qui vont favoriser l'expansion du savoir humain. Ce second volet revient sur les hommes marquants de cette époque foisonnante, qui reprennent vie sous les traits d'acteurs dans des reconstitutions formidablement vivantes.

Incroyable modernité
Les travaux et les chefs-d'œuvre de ces génies de la Renaissance ont révolutionné les connaissances dans de multiples domaines : architecture, sculpture, peinture, ingénierie, mais aussi mécanique, anatomie, astronomie, navigation et même comptabilité. Dans ce documentaire en deux parties, Martin Papirowski brosse aussi bien les portraits de ces hommes clés que des courants majeurs qui irriguent la société européenne. Enrichi par de nombreux zooms sur les monuments érigés à cette époque et des œuvres représentatives (tableaux, sculptures…), il donne à voir la Renaissance dans toute son incroyable modernité.

Une ère nouvelle - La Renaissance (1/2) réalisé par Martin Papirowski



En deux parties, ce documentaire raconte de manière pédagogique et vivante les grandes heures de la Renaissance. L'explosion des connaissances qui se produit, en Europe, à partir du XVe siècle, est le fruit d'une conjonction d'événements historiques, de la chute de Constantinople, en 1453, à l'invention par Gutenberg de l'imprimerie en 1455.

L'explosion des connaissances qui se produit, en Europe, à partir du XVe siècle, est le fruit d'une conjonction d'événements historiques. Il y a d'abord la chute de Constantinople, en 1453, qui provoque une fuite des érudits avec de précieux manuscrits vers l'Italie, à Rome et à Florence notamment. L'invention par Gutenberg de l'imprimerie à caratères mobiles en 1455, donne, quant à elle, une impulsion nouvelle à la diffusion des savoirs, aux débats d'idées et au développement du sens critique chez un grand nombre d'artistes et d'ingénieurs.

Incroyable modernité
Les travaux et les chefs-d'œuvre des génies de la Renaissance ont révolutionné les connaissances dans de multiples domaines : architecture, sculpture, peinture, ingénierie, mais aussi mécanique, anatomie, astronomie, navigation et même comptabilité. Dans ce documentaire en deux parties, Martin Papirowski brosse aussi bien les portraits de ces hommes clés que des courants majeurs qui irriguent la société européenne. Enrichi par de nombreux zooms sur les monuments érigés à cette époque et des œuvres représentatives(tableaux, sculptures…), il donne à voir la Renaissance dans toute son incroyable modernité.

Friday, 4 August 2017

Un siècle d'écrivains - Léopold Sédar Senghor, au rythme du poème réalisé par Béatrice Soulé



L'œuvre de Senghor s'entremêle ici aux temps forts de sa vie, au rythme de ses textes et de ses poèmes et par la grâce d'une nouvelle génération incarnée par Amadou Barry du groupe de rap "Positive Black Soul".

Thursday, 3 August 2017

Les bâtisseurs de châteaux - Luxe et splendeur réalisé par John Geraint



À la fin du Moyen Age, les châteaux deviennent symbole de pouvoir et subissent des rénovations importantes qui leur confèrent de la fantaisie.

Des trains pas comme les autres - Philippines réalisé par William Japhet



L'archipel des Philippines compte plus de 7000 îles reliées, pour certaines d'entre elles et contre toute attente, par la voie ferroviaire. Au départ de Manille, la capitale, Philippe Gougler embarque dans un train pour rejoindre le sud de la ville, qui abrite près de deux millions d'habitants. Pour gravir les montagnes, le globe-trotter prend place dans un Jeepeneys, moyen de transport très populaire auprès des Philippins. Depuis un train de banlieue, Philippe découvre une autre curiosité locale, une petite planche à roulettes dont les passagers doivent descendre en hâte lorsqu'un vrai train arrive. A Legazpi, au pied du célèbre mont Mayon puis sur l'île de Coron, où s'achève son périple, le voyageur découvre un étonnant mélange de cultures.

Wednesday, 2 August 2017

Quel temps pour demain ? Le vent (2/2) Un voyage météorologique réalisé par Rolf Schlenker



D'où viennent les vents ? Dans ce second volet, Sven Plöger, "monsieur météo" de la télévision allemande, poursuit son voyage au gré des vents pour explorer l’origine du climat très changeant – et parfois ravageur – qui peut toucher le Vieux Continent.

Sven Plöger, "monsieur météo" de la télévision allemande, poursuit son voyage au gré des vents pour explorer l’origine du climat très changeant – et parfois ravageur – qui peut toucher le Vieux Continent. Depuis les îles britanniques, les dépressions que nous connaissons sont liées aux vents froids venus de l’Atlantique. Les courants aériens qui circulent sur l’océan y occasionnent régulièrement des tempêtes violentes – comme celle qui coûta la vie à quinze participants de la course nautique Fastnet, en 1979. Les vents sont aussi responsables des crues spectaculaires survenues en 1962 dans le nord de l’Allemagne et sur la côte anglaise.

Françoise Sagan, l'élégance de vivre réalisé par Marie Brunet-Debaines



"Les gens vous croient futile et vous êtes tranquille", écrivait Françoise Sagan (1935-2004). Ce beau portrait documentaire à deux voix, celles de la réalisatrice et du fils de Sagan, Denis Westhoff, dévoile l'âme délicate d'une romancière qui se dissimula souvent derrière une légende aussi commode qu'encombrante.

"Les gens vous croient futile et vous êtes tranquille", écrivait-elle. Devenue célèbre à 18 ans, en 1954, avec un roman qui fit grand bruit, Bonjour tristesse, Françoise Sagan défraie la chronique, avec sa joyeuse bande d'amis, son goût du luxe, des boîtes des nuit et de la vitesse. Digne égérie d'une génération "forcenée pour le bonheur", elle récolte en retour une image d'écrivain frivole, lancée à toute à allure dans la vie et la littérature. Une légende à la fois encombrante et bien commode pour s'abriter des indiscrets. Avec la complicité de Denis Westhoff, le fils de la romancière, la réalisatrice Marie Brunet-Debaines détricote la part de la réalité et du mythe et retrace la vie tumultueuse de la romancière dans ce beau portrait semé d'archives et d'extraits de ses livres.

Saine ironie
Vive et élégante, avec son inimitable débit à la mitraillette, Sagan s'y livre par bribes, se dissimulant volontiers en faisant de l'esprit, mais épinglant aussi ses revers avec une saine ironie. À rebours des conventions dans ses romans, souvent à la une des journaux pour ses frasques, Sagan a en revanche tenu jalousement cachée une part de son intimité : ses amours féminines, notamment sa longue liaison avec la styliste Peggy Roche, qui la protégea de ses démons. Au fil des images émerge une personnalité dispendieuse et généreuse, rétive au mariage mais dotée d'un grand sens de l'amitié et de la famille, aussi à l'aise dans la littérature que perdue au quotidien et animée d'un formidable instinct de survie, en dépit de ses excès. Sagan frôlera la mort plusieurs fois, notamment lors d'un accident de voiture en 1957, qui la plongera dans le coma et dont les suites la laisseront à jamais dépendante à la morphine. Le documentaire montre aussi la place centrale qu'occupait la littérature dans sa vie à travers le théâtre qui l'amusait beaucoup, et, bien sûr, ses essais et romans. Se perdant volontiers dans une vie d'oisiveté et d'amusement, Françoise Sagan se raccrochait au monde tangible grâce à l'écriture : "De temps en temps, j'ai besoin de me battre, de me colleter avec quelque chose de réel. Et la réalité ça devient la fiction, la difficulté d'écrire."

Tuesday, 1 August 2017

Henri Lafont, le parrain de la gestapo réalisé par Jean-Pierre Deviller



En juin 1940, alors que la France s'effondre et s'apprête à vivre à l'heure allemande, la pègre choisit son camp. Ainsi, Henri Chamberlin, dit «Henri Lafont», est l'un des premiers Français à proposer ses services aux Allemands. Rapidement promu chef d'un service de police situé au 93, rue Lauriston, Lafont réunit autour de lui une équipe de malfaiteurs professionnels. Bientôt rejoints par des policiers corrompus, ces truands vont profiter de leur situation pour harceler les Juifs, piller le pays et torturer les Résistants. Retour sur les exactions de ces opportunistes, ainsi que sur leur implication dans la machine répressive allemande.