Tuesday, 28 February 2017

Un Si joli mot: le montage réalisé par Bernard Eisenschitz



À partir d'exemples choisi dans les films de Dziga Vertov et de ses contemporains, le réalisateur explore la façon dont les cinéastes soviétiques des années vingt, à la recherche d'un nouveau langage, ont expérimenté et utilisé le montage.

Hollywood Confidential - Les égouts du paradis réalisé par Jérôme Korkikian



Comment, des années 1920 à nos jours, l'usine à rêves, par ses excès privés et ses audaces filmiques, a suscité la censure et rusé avec elle. Avec les témoignages du cinéaste Peter Bogdanovich et de l'historien du cinéma Peter Biskind, et des extraits de "Scarface" de Hawks, "La mort aux trousses" et "Psychose" d'Hitchcock, "Orange mécanique" de Kubrick ou "Taxi driver" de Scorsese.

Dès les années 1920, l'industrie naissante du cinéma forge ses propres règles. Dans ce petit monde à part, les excès privés font écho aux audaces affichées à l'écran et horrifient les puissantes ligues de vertu. Une décennie plus tard, leur mobilisation contre ce qu'elles considèrent comme une nouvelle Sodome est si forte qu'elle met en danger les profits des studios. Ceux-ci adoptent alors le code de censure Hays qui, de 1934 au milieu des années 1960, obligera les scénaristes et les réalisateurs à rivaliser de sophistication pour évoquer sans les montrer directement la violence, l'addiction ou le sexe. Un moralisme qui commence à vaciller dès les années 1950, sous les influences conjuguées de la télévision, du cinéma européen et de la liberté d'expression croissante. Avec l'avènement du Nouvel Hollywood, en 1967 et après, acteurs et réalisateurs attaquent frontalement le code Hays. Une parenthèse de liberté échevelée que les lois du marché se chargeront de refermer. Voici venue l'ère des blockbusters, où le grand spectacle se doit d'être aussi consensuel que possible...

Le miroir de l'Amérique
À travers les témoignages du cinéaste Peter Bogdanovich et de l'historien du cinéma Peter Biskind, et en s'appuyant sur des films emblématiques comme Scarface de Hawks, La mort aux trousses et Psychose d'Hitchcock, L'homme au bras d'or d'Otto Preminger, Orange mécanique de Kubrick ou Taxi driver de Scorsese, ainsi que sur les trajectoires individuelles de figures comme Judy Garland, dont la toxicomanie fut cyniquement instrumentalisée par les studios, ce film déroule un siècle de scandales cinématographiques. Un miroir qui reflète aussi, en creux, l'évolution de la société américaine.

Ces drôles de poissons - Pas si bêtes que ça ! réalisé par Sigurd Tesche



Plongée au milieu des coraux, à la découverte d’espèces sous-marines aux comportements complexes et fascinants. Ainsi, le baliste sait monter la garde devant sa frayère, le poisson clown et les anémones de mer venimeuses se protègent mutuellement, les seiches géantes mâles se travestissent pour féconder les femelles...

La vie des poissons est loin d’être aussi monotone qu'on pourrait le penser. Experts dans l’art du camouflage, de la plongée et de l’esquive, ils s’adaptent remarquablement à toutes les situations. Ainsi, dans les récifs coralliens, le baliste sait monter la garde devant sa frayère, le poisson-clown et les anémones de mer venimeuses se protègent mutuellement, les seiches géantes mâles se travestissent pour féconder les femelles…

L’énigme de la migration verticale sous-marine réalisé par Rick Rosenthal & Jonathan Grupper



Chaque nuit, les animaux aquatiques des profondeurs remontent à la surface des océans pour échapper aux prédateurs et se nourrir de plancton. Ce documentaire offre d'extraordinaires images de méduses, poulpes, poissons lanternes, calamars, requins, dauphins, seiches, espadons et créatures luminescentes effectuant ce spectaculaire voyage nocturne. Il s'agit de la plus grande migration du monde en terme de biomasse. Afin d'échapper aux prédateurs, les animaux aquatiques des profondeurs remontent chaque nuit à la surface des océans pour se nourrir. Grâce à des caméras dernier cri, ce documentaire offre d'extraordinaires images de méduses, poulpes, poissons lanternes, calamars, requins, dauphins, seiches, espadons et créatures luminescentes effectuant ce spectaculaire voyage nocturne.

La mer est mon royaume réalisé par Marc Picavez



Un portrait intime des jeunes marins d’aujourd’hui, ouvriers globalisés confrontés à la solitude de leur monde parallèle. Embarqué à bord du cargo reliant l'Europe à l'Afrique, le réalisateur sonde le quotidien de cette nouvelle génération de marins, contraints de s'adapter au plus vite aux conditions de vie très particulières que suppose leur environnement.

Andrei, Ramil et leurs camarades font partie de l’équipage de l’African forest, un cargo de marchandises qui relie l’Afrique à l’Europe. Originaires d’Ukraine ou des Philippines, jeunes et urbains, ils se sont laissé séduire par les slogans d’écoles leur promettant de découvrir le monde, et par la promesse d’un salaire meilleur. Durant dix mois, le temps suspendu de la mer alterne avec celui, accéléré, de l’escale. À chaque arrêt, ils se recroquevillent sur leurs smartphones et sur Internet – leur "antidote à la solitude" – pour se reconnecter avec leur vie d'avant.

Dans la houle
En les accompagnant de Libreville à Anvers, de Douala à La Rochelle, le documentaire part à la rencontre de cette nouvelle génération de marins et explore leur expérience intime de l’éloignement, qui se traduit par la création d’une vie parallèle, entre fêtes et amitié embarquée.

Monday, 27 February 2017

Le génie des Renoir, de père en fils réalisé par Catherine Aventurier



C'est l'histoire d'un pe`re et de son fils : un mai^tre inconteste´ de la peinture moderne a engendre´ un re´alisateur qui a marque´ la cine´matographie et ouvert la porte a` la Nouvelle Vague.

Le documentaire retrace l’histoire d’un père et de son fils, Pierre-Auguste et Jean Renoir, maîtres incontestés dans leurs arts respectifs et qui, ensemble, couvrent deux guerres mondiales. Le père fut l’un des premiers peintres impressionnistes, créateur de la peinture moderne ; le fils, réalisateur, a débuté au temps du cinéma muet et devient un cinéaste important avec l’apparition des premiers films en couleurs. Il est qualifié de plus grand cinéaste du monde par les réalisateurs de la Nouvelle Vague. Une histoire qui commence avec la naissance de Pierre-Auguste à Limoges en 1841, peintre sur porcelaine avant de peindre sur toile, et qui se termine avec la disparition de son fils Jean, à Beverly Hills, en 1979, qui a côtoyé Chaplin et les plus grands réalisateurs hollywoodiens. Des toiles de Pierre-Auguste aux films de Jean, la question d’une filiation artistique entre un père et son fils a-t-elle un sens ? Y a-t-il un écho, une correspondance entre les sujets immortalisés par la palette de l’un et les images gravées sur la pellicule de l’autre ? Ont-ils eu en commun une même quête, un même idéal, une même source d’inspiration ?

Colorants, édulcorants, conservateurs, que cachent-ils ? réalisé par Julie Lotz



Les additifs, dont 300 sont couramment présents dans notre alimentation, ont fait leur apparition dans les années 60 avec le développement des aliments industriels. Naturels ou chimiques, ils ont tous été autorisés par les autorités européennes. Mais, aujourd'hui, des scientifiques dénoncent les risques d'effet cocktail, lorsque plusieurs additifs se cachent dans un même aliment. Ils pointent également la présence de particules ultra-fines, les nanoparticules. Des chercheurs de l'INRA démontrent que ces substances peuvent traverser l'intestin, affaiblir le système immunitaire et entraîner l'apparition de cancers. Aucun étiquetage spécifique, pourtant requis par la réglementation européenne, ne permet au consommateur d'être alerté sur la présence de ces nanoparticules.

Sunday, 26 February 2017

Une nuit à l'Assemblée nationale réalisé par Jean-Pierre Mocky



Le titre du film est un clin d'œil au film Une nuit à l'opéra des Marx Brothers.

Walter Arbeit, un écologiste pratiquant le naturisme, accompagne son député-maire Dugland à Paris où il doit être décoré de la Légion d'honneur. Peu après leur arrivée, Walter découvre que Dugland a fraudé pour obtenir cette distinction. Vexé, il arpente les couloirs de l'Assemblée nationale et sème la panique dans les services.

Fame - La soif de la gloire réalisé par Irene Höfer & Sabine Carbon



Aujourd'hui, la célébrité médiatique est plus éphémère que jamais : analyse du phénomène avec un cinéaste collaborateur d'Andy Warhol et un repenti de la téléréalité.

La phrase d'Andy Warhol qui accordait à chacun le droit d’avoir son "quart d’heure de célébrité" n'a jamais eu autant d'actualité qu'aujourd'hui : il suffit de voir la myriade d’émissions et de concours de téléréalité qui produisent des célébrités aussi vite apparues qu'oubliées. Ce documentaire propose d'analyser le phénomène à partir notamment du témoignage d'Ulli Lommel. Acteur dans de nombreux films de Rainer Werner Fassbinder, il est parti aux États-Unis où il réalisa plusieurs films avec Andy Warhol. Après une analyse de la fabrication des icônes durant les années 1960 et 1970, Ulli Lommel raconte comment le pape du pop art voyait la célébrité, lui qui avait prédit à la petite Paris Hilton, alors âgée de 5 ans, qu’elle serait un jour connue sans faire aucun effort ! Avec aussi les analyses de l'historien de la culture Thomas Macho et du journaliste Philippe Bartherotte qui, après avoir longtemps travaillé sur les plateaux de téléréalité, a dénoncé certaines pratiques scandaleuses. Pourtant, les candidats à cette célébrité éphémère ne manquent toujours pas, à l'image de jeunes Allemandes participant à un concours de top models.

Daphné du Maurier - Sur les traces de Rebecca réalisé par Elisabeth Aubert Schlumberger



Nimbée d'étrange et bousculant les conventions, l'oeuvre de Daphné du Maurier (1907-1989) a séduit de nombreux cinéastes, Alfred Hitchcock en tête, qui portera à l'écran "L'auberge de la Jamaïque", "Les oiseaux" et "Rebecca", l'un de ses plus célèbres romans. Portrait subtil d'une romancière à la personnalité complexe.

"C'était une lectrice insatiable, relève Laura Varnam, maître de conférences en lettres anglaises à la University College d’Oxford. Les sœurs Brontë ont eu une très grande influence sur son travail et elle a continué de les lire jusqu'à la fin de sa vie. Elle aimait aussi les auteurs français : Maupassant, Zola…" Née en 1907, Daphné du Maurier a grandi à Hampstead, un quartier chic de Londres où ses parents, bourgeois-bohèmes, mènent grand train. Acteur et scénariste, son père, Gerald du Maurier, est une vedette populaire de la scène britannique. Né à Paris, George, son grand-père, a été romancier (Peter Ibbetson), musicien et dessinateur satirique ; il a aussi pratiqué l'hypnose. "Sa famille était très fière de son sang français", souligne Tatiana de Rosnay, qui lui a consacré une biographie. Nimbée d'étrange et bousculant les conventions, l'œuvre de Daphné du Maurier a séduit de nombreux réalisateurs, Alfred Hitchcock en tête, qui portera à l'écran L'auberge de la Jamaïque, Les oiseaux et, entre les deux, Rebecca, l'un de ses plus célèbres romans.

Nature d'exception
Du berceau familial londonien à Meudon, d'Alexandrie à New York, nombreux sont les lieux qui ont joué un rôle clé dans l'existence de Daphné du Maurier. Mais sa terre d'élection, indissociable de son œuvre, reste la sauvage Cornouailles, balayée par les vents. Dès 1943, elle s'installe près de Fowey, d'abord à Menabilly, immense bâtisse qui fait écho au manoir de Manderley, où elle confronte l'héroïne de Rebecca aux affres de la jalousie, puis Kilmarth, où, anoblie par la reine d'Angleterre, elle s'est éteinte en 1989. Mêlant archives, films, commentaires de spécialistes et témoignages de proches, dont Tessa Montgomery, l'une de ses deux filles, Élisabeth Aubert Schlumberger esquisse le portrait subtil d'une romancière troublante, indépendante et discrète, qui fut sa vie durant partagée entre son mari militaire et ses coups de cœur féminins, et que l’on entend ici, toujours alerte, dans l'une des rares interviews qu'elle accorda à la BBC à la fin de sa vie.

Saturday, 25 February 2017

Un oursin dans la poche réalisé par Pascal Thomas



Nelly Fitzpatrick (Brigitte Gruel), que son riche amant vient de quitter, se retrouve seule. Ses activités journalistiques la mettent en contact avec un inventeur modeste, Howard Bachs (Darry Cowl), qui a mis au point des instruments de musique mécaniques mais qui est aussi compositeur et librettiste. Celui-ci a pour client le milliardaire Benjamin (Maurice Rich), un collectionneur de jouets de 35 ans, toujours maintenu en tutelle financière par son père, dont le grand ami est Félix Pigouilloux (Bernard Ménez), un autre milliardaire. Le grand père de Nelly, "un ami de la musique et des arts", se prend de passion pour une chanson écrite par Howard et le pousse à la faire éditer. C'est un succès immédiat et le grand-père, encouragé, décide de ne pas s'arreter en si bon chemin. Il opte cette fois pour un livret opérette, The Good Old Times, toujours du modeste et talentueux Howard Bachs. En peu de temps il trouvera théatre, artistes, metteur en scène et meme deux mécènes : Benjamin et Félix Pigouilloux. Un seul personnage va cruellement manquer : l'argent. Car, si on ne prete qu'aux riches, il est aussi quasiment impossible de leur emprunter quoi que ce soit. C'est ce que découvriront à leurs dépens les animateurs du "Good Old Times".

Poule et Frites réalisé par Luis Rego



Le film raconte les mésaventures d'un vendeur de frites troublé par l'arrivée d'une jeune femme et confronté à une double vie ingérable.

Le tour du monde en 90 minutes réalisé par Nick Watts



Les astronautes à bord de la Station spatiale internationale cherchent à mieux comprendre les mystères du globe dont ils font le tour en 90 minutes. Aujourd'hui, en seulement une heure trente, les changements sur la Terre, dont les hommes sont souvent les principaux responsables, donnent le vertige. Tourné aux quatre coins de la planète, ce documentaire livre un inventaire chiffré, surprenant et instructif des bouleversements les plus divers. Surconsommation, destruction de la faune et de la flore, pollution, épuisement des ressources naturelles ou dépenses inconsidérées, les excès en tout genre de l'être humain sont pointés du doigt.

Thursday, 23 February 2017

Des racines et des ailes: Passion patrimoine : En remontant la Loire, de l'estuaire au Val d'Amboise réalisé par France 3



Carole Gaessler propose de remonter le cours de la Loire, de l'océan Atlantique aux portes de la Touraine. A la faveur d'une grande marée, Stéphanie Aumenier, ingénieur écologue, survole les marais de l'estuaire, surveillant avec attention cette zone entre terre et eau. Quant à Guillaume Douaud, éleveur de vaches, il doit mettre son troupeau à l'abri de la montée des eaux dix fois par an. De son côté, Olivier Absalon présente les plus beaux patrimoines de Nantes à bord de son bateau traditionnel. Dans le centre historique de la ville, il explique l'évolution du plan de la cité dans les années 30, lorsque le cours de la Loire a été détourné. Une promenade au coeur de Nantes permet également d'en découvrir l'un des lieux emblématiques : le passage Pommeraye. Construit au XIXe siècle, il reliait le centre de la ville aux quais de la Loire.

La science grandeur nature réalisé par Matt Hamilton



L'animateur britannique Richard Hammond expose les particularités de certains animaux, qui ont inspiré des inventions humaines. Ainsi, la technique de vol du vautour est à l'origine de la conception d'un « sous-marin volant ». Le crâne du pivert est utilisé comme modèle d'absorption des chocs et la capacité des éléphants à communiquer par infrasons a permis aux ingénieurs de mettre au point un système traversant la roche.

L'animateur de télévision britannique Richard Hammond explique comment les particularités de certains animaux ont inspiré des inventions aux scientifiques. Ainsi, la technique de vol du vautour est à l'origine de la conception d'un «sous-marin volant». Le crâne du pivert est utilisé...

Et le singe inventa la culture réalisé par Eva Demmler & Axel Friedrich



Et si contrairement à ce que l'on affirmait jusqu'ici, le singe lui aussi était doué de culture ? À la suite de Jane Goodall, qui a mis en évidence leur capacité à utiliser – et même à fabriquer – des outils, Thibaud Gruber, jeune chercheur de l’université de Neuchâtel, tente de déterminer si le comportement des singes est issu de leurs gènes ou d’un apprentissage.

Des siècles durant, on a posé ce fait comme une évidence : ce qui distingue l’humain des autres animaux, c’est qu’il est un être de culture. Pourtant, les recherches en primatologie menées depuis les années 1960 tendent à chambouler nos certitudes, jusqu’à faire tomber l’homme de son piédestal. Jane Goodall, auteure d’une longue étude de terrain sur les chimpanzés dans leur environnement naturel, a été la première à mettre en évidence leur capacité à utiliser – et même à fabriquer – des outils. Une découverte fondamentale que Thibaud Gruber, jeune chercheur de l’université de Neuchâtel, tente d’affiner. Pratiquant la recherche expérimentale au cœur de la jungle ougandaise, il tente de déterminer si le comportement des singes est issu de leurs gènes ou d’un apprentissage. Et les résultats s’avèrent passionnants : dans deux régions distinctes, deux groupes de singes de la même espèce utilisent des solutions radicalement différentes pour résoudre un même problème. Il semblerait bel et bien qu’une culture ait été transmise d’une génération de primates à l’autre – et même qu’ils communiquent par le biais d’une langue construite. Bien que les détracteurs de ces théories dénient aux singes cette capacité à la culture, chaque nouvelle découverte nous rapproche un peu plus de notre cousin. Si nos différences sont avant tout affaire de degré, faut-il revoir de fond en comble la thèse d’une spécificité humaine ?

Les évadés du temple réalisé par Patrick Carr



Dans la Chine d’aujourd’hui, trois jeunes danseurs cherchent leur voie, artistique et personnelle. Dans ce documentaire aussi poétique qu’esthétique, Patrick Carr dévoile leurs espoirs, leurs échecs et leurs triomphes.

Zhao Liang, danseur et chorégraphe en quête de sens dans une société au capitalisme effréné, compte sur le succès de son nouveau spectacle, Les évadés du temple, pour rembourser ses dettes. En cas d’échec, il songe sérieusement à devenir moine bouddhiste. Élevé dans l’ombre écrasante de son illustre grand-père, ancienne star de l’Opéra de Pékin, le jeune Qiu Qiu se trouve écartelé entre les attentes de sa famille et ses propres aspirations artistiques. Quant à la danseuse Li Nan, elle peine à concilier sa vie de mère et d’épouse avec son désir de s’épanouir pleinement en tant qu’artiste…

Patrick Carr a suivi durant plus de deux ans ces trois jeunes danseurs pleins de talent et d’idéaux. Dans ce documentaire aussi poétique qu’esthétique, il dévoile leurs espoirs, leurs échecs et leurs triomphes, et nous fait découvrir une facette méconnue de la société chinoise.

Le sang : une quête permanente réalisé par Carsten Binsack



Alors que les besoins en sang augmentent, en raison du vieillissement démographique, mais que son approvisionnement diminue, la recherche scientifique travaille à élaborer des substituts. Tour d'horizon.

Comment pallier la pénurie de sang ? Partout dans le monde, des millions de litres manquent pour assurer un nombre suffisant de transfusions. Entaché par de nombreux scandales, comme celui de l'affaire du sang contaminé à la fin des années 1980, le don de sang suscite aujourd'hui la méfiance du grand public. En Allemagne, seulement 3 % de la population en donne régulièrement. À ce déficit de popularité s'ajoute une augmentation des besoins due au vieillissement démographique. Les chercheurs sont donc mis au défi de trouver de nouvelles solutions. Des médecins allemands essaient par exemple de fabriquer du sang artificiel à partir de cellules souches, prélevées en laboratoire. De son côté, le biologiste français Franck Zal projette d'utiliser l'hémoglobine de vers marins, compatible avec l'ensemble des groupes sanguins. Si ces expérimentations semblent prometteuses, l'application de traitements fiables et sans effets secondaires demeure incertaine.

Étayé par les interviews de spécialistes du monde entier, ce documentaire met en lumière la quête acharnée de scientifiques, engagés dans des approches plurielles et innovantes pour résoudre ce problème majeur de santé publique.

Les plus beaux parcs d’Europe - Stockholm - Les Jardins royaux réalisé par Sebastian Kentner



À la découverte des plus beaux parcs urbains d’Europe. La presque-île de Djurgarden, dans l’archipel de Stockholm, littéralement "parc royal des animaux", était autrefois le terrain de chasse de la famille royale suédoise. Ce célèbre lieu de loisirs abrite désormais le pittoresque Skansen, le plus ancien musée en plein air au monde.

La presque-île de Djurgården, dans l’archipel de Stockholm, littéralement "parc royal des animaux", était autrefois le terrain de chasse de la famille royale suédoise. Ce célèbre lieu de loisirs abrite désormais le pittoresque Skansen, le plus ancien musée en plein air au monde, qui retrace cinq cents ans d’histoire populaire. Et les jardins de Rosendal, qui approvisionnaient au XIXe siècle les cuisines royales, y sont aujourd’hui dédiés à l’agriculture biodynamique. Au nord de l’archipel, le parc Haga, premier parc paysager suédois, a été réalisé sur le modèle anglais. L’hiver, on peut le longer en patins à glace en évoluant sur l’eau gelée, alors qu’un tour en montgolfière offre un aperçu de la nature au cœur de la capitale, où courent chevreuils, blaireaux et lièvres.

Wednesday, 22 February 2017

Ma mère, mon poison réalisé par Anne-Marie Avouac



Quels ravages un amour maternel défaillant provoque-t-il chez l’enfant ? Comment se construit-on face à une mère dominatrice, peu aimante, manipulatrice ?

Ils s’appellent Delphine, Marianne, Sylvain ou Camélia, ont 16, 30 ou 40 ans passés, sont issus de milieux sociaux divers. Seul point commun, un passé douloureux. Dès l’enfance, tous ont dû apprendre à composer avec une mère pas comme les autres. Une mère destructrice, narcissique, indifférente, envahissante… somme toute toxique. Celle de Delphine invente pour sa fille une maladie rénale, la traîne des années durant chez les spécialistes et dans les hôpitaux. Elle lui apprend à réciter les symptômes devant les médecins et lui donne un coup de poing dans le dos avant une consultation pour que la petite se plaigne avec conviction. Elle va même jusqu’à falsifier les résultats des analyses, ce qui conduira Delphine sur une table d’opération pour l’ablation d’un rein, à l’âge de 8 ans. Inimaginable, mais bien vrai. Ce n’est que des années plus tard que la jeune femme apprend que sa mère est atteinte du syndrome de Münchhausen par procuration, une névrose qui conduit un parent à rendre malade son enfant pour susciter la compassion et l’admiration de son entourage.

Des années d’errance et de dépression
Fille de divorcés, Marianne, elle, a eu affaire à une mère peu sécurisante, immature et narcissique qui la délaisse et « fait (d’elle) sa rivale » lorsqu’elle est abusée sexuellement par son compagnon à l’âge de 10 ans. Après des années d’errance et de dépression, pour se reconstruire, Marianne a dû couper les ponts avec sa mère : « Il était devenu pour moi impossible d’être en contact physique avec elle. » De son côté, Sylvain témoigne de sa terrible souffrance de ne jamais avoir été aimé : « Je l’agaçais. Dans mes souvenirs, il n’y a rien de bien ; soit c’était l’absence, soit de la violence, verbale, physique. On la gênait dans sa vie. Elle nous mettait dans des endroits (en pension) et on disparaissait. […] C’est quelque chose dont on ne se défait jamais. » Devenus adultes, Delphine, Marianne et Sylvain tentent encore de surmonter les ravages d’une relation toxique.

À 16 ans, Camélia essaye elle aussi de reprendre goût à la vie, après plusieurs tentatives de suicide et des années de scarification. Placée depuis deux ans par les services sociaux dans un hameau qui accueille des mineurs en détresse, elle revoit de nouveau sa maman. Entre les deux, il existe bien un « lien d’amour, mais inadapté », selon l’une des psychologues du centre. Mais, malgré l’attachement, le mal-être est encore là. Trop vif. Alors que la question de retourner à la maison se pose, la jeune fille se montre soulagée quand le juge décide de la maintenir en placement jusqu’à sa majorité !

RLF - L'art d'entrer en résistance réalisé par Alexander Dluzak



Le groupe de militants réuni sous le sigle "RLF" combat le capitalisme sur son propre terrain. La caméra d'Alexander Dluzak a suivi l'émergence de ce mouvement protestataire, qui a séduit ARTE Creative.

Le sigle RLF est né de la phrase du philosophe et sociologue allemand Theodor W. Adorno : "Es gibt kein richtiges Leben im Falschen" ("Il n’y a pas de vraie vie dans la vie fausse."). Le groupe de militants veut prouver le contraire. Selon lui, on peut mener une vie authentique dans un environnement frelaté. Lancé à l’initiative de l’architecte et designer berlinois Friedrich von Borries, de la militante politique Slavia et de l'artiste berlinois Mikael Mikael, ce mouvement de contestation, soutenu par ARTE Creative, s’est donné pour devise "Consommer, c’est résister". L'objectif : combattre le système capitaliste avec ses propres armes. Lors des manifestations du 1er mai 2013 à Berlin, RLF a lancé sa première action, relayée le 6 novembre sur Internet avec la mise en ligne du jeu "Start-a-revolution", élaboré par la société de production numérique UFA Lab. Ouvert à tous, il invitait les candidats à s’exprimer sur des sujets politiques, économiques et sociétaux, à imaginer des actions, et à devenir ainsi "actionnaire de la révolution". Mais RLF est aussi une entreprise qui conçoit avec des artistes des produits design, qu'elle vend ensuite, y compris en coopérant avec des marques connues. Les sommes récoltées financent des projets alternatifs. La caméra d'Alexander Dluzak a suivi la montée en puissance

Les plus beaux parcs d’Europe - Munich - Le Jardin anglais réalisé par Christian Schidlowski



À la découverte des plus beaux parcs urbains d’Europe. Avec ses 375 hectares, le "jardin anglais" de Munich, l’un des plus grands au monde, est même plus vaste que Central Park à New York. Aménagé il y a plus de trois cents ans dans l’esprit romantique anglais, le premier parc d’Europe conçu pour le public reste très populaire.

Avec ses 375 hectares, le "jardin anglais" de Munich, l’un des plus grands au monde, est même plus vaste que Central Park à New York. Aménagé il y a plus de trois cents ans dans l’esprit romantique anglais, le premier parc d’Europe conçu pour le public reste très populaire. Aujourd’hui, il est divisé en deux : une partie "urbaine" et fréquentée au sud, et l’autre plus sauvage au nord. Sur l’Eisbach, l’un de ses cours d’eau, on croise des oies, des castors, mais aussi… des surfeurs qui, dès le printemps, glissent sur une grande vague. Ses autres curiosités : le Milchhäusl, ancien hangar devenu café écolo, des troupeaux de moutons, ou encore sa fanfare, l’Express Brass Band.

Mark Lombardi - Artiste conspirateur réalisé par Mareike Wegener



Portrait de l'artiste new-yorkais Mark Lombardi [1951-2000], dont l'oeuvre étonnante a dévoilé une mine d'informations sur les réseaux tissés entre puissances politiques, économiques et criminelles - au péril de sa vie.

L’artiste new-yorkais Mark Lombardi s’est fait connaître grâce à ses sociogrammes, diagrammes en réseau à la fois complexes et étonnamment limpides, détaillant les structures labyrinthiques du pouvoir politico-économique. Flux d’argent, abus de pouvoir, liens troubles entre personnalités américaines (notamment George W. Bush) et réseaux criminels étrangers… : d’inextricables masses d’informations se démêlent sous les yeux du spectateur, construisant une cartographie pour le moins dérangeante de la mondialisation. La mort soudaine de Lombardi en 2000 – officiellement par suicide – a éveillé bien des soupçons quant à la fiabilité des enquêtes officielles : indéniablement, cet homme en savait trop. Quel rôle son œuvre clé, BCCI, a-t-elle joué dans les enquêtes du FBI autour du 11-Septembre ? En se penchant sur l’œuvre singulière d’un boulimique de l’information, ce documentaire dévoile la face cachée du milieu de l’argent et de la politique.

Tuesday, 21 February 2017

Les plus beaux parcs d’Europe - Rome : la Villa Borghèse réalisé par Christian Schidlowski



À la découverte des plus beaux parcs urbains d’Europe et de leur charme singulier, au fil des saisons. Au coeur de Rome – autrefois en bordure de la ville – s’étend la villa Borghèse, parc municipal de 80 hectares fondé sur un ancien vignoble pendant la première moitié du XVIIe siècle.

Au cœur de Rome – autrefois en bordure de la ville – s’étend la villa Borghèse, parc municipal de 80 hectares fondé sur un ancien vignoble pendant la première moitié du XVIIe siècle. Édifié autour de la résidence d’été du cardinal Scipione Caffarelli-Borghese, il abrite de superbes édifices Renaissance, notamment la galerie Borghèse. C’est l’un des plus beaux musées de la ville, où l’on peut contempler des œuvres de Léonard de Vinci, de Titien ou du Caravage. Les Romains aiment se détendre dans les romantiques jardins arborés de la villa, conçus au XIXe siècle. Au fil des saisons, on découvre l’humeur changeante du parc et de ses environs : les camaïeux de gris du paysage hivernal, l’académie de musique Sainte-Cécile, dans le quartier voisin de Campo Marzio, ou encore le célèbre Hôtel de Russie. Au printemps, c'est le jardinier de la villa Borghèse, Umberto Testi, qui en fait les honneurs.

Les plus beaux parcs d’Europe - Les jardins du Luxembourg et des Tuileries à Paris réalisé par Christian Schidlowski



À la découverte des plus beaux parcs urbains d’Europe et de leur charme singulier, au fil des saisons. À Paris, sur les deux rives de la Seine, au milieu d’un océan de monuments et d’immeubles haussmanniens cossus, des jardins aérés se déploient, comme ceux des Tuileries et du Luxembourg.

À Paris, sur les deux rives de la Seine, au milieu d’un océan de monuments et d’immeubles haussmanniens cossus, des jardins aérés se déploient, comme ceux des Tuileries et du Luxembourg. Le premier, dans le prolongement du Louvre, incarne l’archétype du jardin à la française, avec ses allées rectilignes et ses pelouses géométriques bordées de haies et ponctuées de bosquets et de statues. On le découvre avec l’ingénieure horticole Isabelle Glais, sous-directrice des jardins du Domaine national du Louvre et des Tuileries. En traversant la Seine, on explore ensuite le jardin du Luxembourg,

Le business du sang réalisé par Pierre Monnard



Aux États-Unis, où cette pratique est légale, une population appauvrie vend son sang aux grandes multinationales, qui le commercialisent en Europe. Une enquête passionnante sur une industrie en pleine croissance.

Aujourd'hui, le plasma, un composant du sang très recherché pour ses protéines, vaut plus cher que le pétrole. Utilisé par des sociétés pharmaceutiques pour fabriquer des médicaments coûteux, ce précieux liquide, indispensable aux malades, est devenu une marchandise rentable. Avec des bénéfices s'élevant à plus d'un milliard d'euros, la société suisse Octapharma est l'un des quatre acteurs principaux de ce marché florissant. Ses centres de collecte, implantés principalement aux États-Unis, où le prélèvement rémunéré, interdit en Europe, est légal, attirent les habitants des quartiers défavorisés. Pour cette population appauvrie, notamment depuis la crise de 2008, le don de sang est parfois l'unique source de revenus. L’entreprise tire profit de la situation pour revendre à prix d’or ses produits – plasma simple ou transformé – aux hôpitaux européens. Cette marchandisation du corps pourrait présenter des risques sanitaires accrus, car le don rémunéré présente un danger : il incite les donneurs à mentir sur leur état de santé et attire une population à risques. Elle pose également de sérieuses questions morales. Est-il admissible que le sang des pauvres gonfle les profits des multinationales ?

Des trottoirs de Cleveland à la Suisse, cette enquête alarmante remonte la filière complexe et cachée du plasma humain. Grâce aux témoignages de donneurs américains, les journalistes François Pilet et Marie Maurisse révèlent les failles d'un système industriel déshumanisant. En dénonçant ces pratiques douteuses, leur documentaire éclaire aussi sur les dangers d'une libéralisation progressive du secteur de la santé en Europe.

Monday, 20 February 2017

Calamity Jane, légende de l'Ouest réalisé par Gregory Monro



Par-delà la légende, une évocation exaltante de Calamity Jane, dont la vie épouse tous les grands moments de la conquête de l'Ouest. Des grandes plaines de l'Ouest aux villes champignons, des convois de pionniers aux premières lignes de chemin de fer, du cowboy solitaire des frontières aux premiers journalistes reporters, ce documentaire retrace l'émouvant parcours d'une femme hors normes.

Deadwood, Dakota du Sud, 1903. Une foule d’anonymes se presse aux funérailles de Martha Jane Cannary, plus connue sous le nom de Calamity Jane. Qui était cette femme, disparue prématurément ? Comment a-t-elle acquis son statut d’héroïne américaine ? Des grandes plaines de l'Ouest aux villes champignons, des convois de pionniers aux premières lignes de chemin de fer, du cow-boy solitaire des frontières aux premiers journalistes reporters, ce documentaire retrace l'émouvant parcours d'une femme hors normes dont on n'a voulu retenir que le mythe. C'est alors une autre histoire de l'Ouest américain qui se révèle : plus intime, vue de l'intérieur et à hauteur de femme.

Villes fantômes
Par le biais d’évocations filmées dans des décors naturels, notamment dans d'étonnantes villes fantômes, d’images d’archives inédites, de témoignages de biographes et d’historiens, le film retrace le parcours d’une femme hors du commun. Il nous entraîne des grandes plaines de l'Ouest américain aux montagnes Rocheuses, des réserves apaches aux faubourgs de Deadwood, à l'arrière des convois de pionniers ou sur la selle des desperados.

Ma vie - Carl Djerassi réalisé par Joachim Haupt



Jeune juif viennois ayant fui les nazis, Carl Djerassi devient plus tard chimiste et découvre la noréthistérone, progestatif déterminant pour l'invention de la pilule contraceptive, qui changera la vie de millions de femmes. Devenu collectionneur d'art et mécène, il héberge dans son immense propriété californienne une colonie d'artistes.

Jeune juif viennois ayant fui les nazis, Carl Djerassi devient plus tard chimiste et découvre la noréthistérone, progestatif déterminant pour l'invention de la pilule contraceptive, qui changera la vie de millions de femmes. Devenu collectionneur d'art et grand admirateur de Paul Klee, il avait acquis plus de cent cinquante de ses œuvres qu’il a maintenant léguées pour moitié à l’Albertina de Vienne et pour moitié au musée d’art moderne de San Francisco. Ce mécène, qui a hébergé dans son immense propriété californienne une colonie d'artistes, a aussi écrit des romans et de pièces de théâtre qui s’attachaient notamment à vulgariser des sujets scientifiques d’une façon ludique. Jusqu'à sa mort en janvier 2015.

Notre pain est-il dans le pétrin ? réalisé par Elise Joseph



En France, toutes les occasions sont bonnes pour manger du pain. Consommé en tartine, en sandwich, pour saucer ou encore accompagner un morceau de fromage, cet aliment est partout et se vend sous toutes les formes en boulangerie. Pourtant, le pain a perdu une grande partie de ses valeurs nutritives. Farine, eau, sel, levure ou levain : la recette originelle est simple. Mais améliorants, correcteurs, additifs et autres enzymes ont rejoint la liste. Que contiennent aujourd'hui les baguettes et autres miches ? Certains boulangers tirent la sonnette d'alarme et préconisent un retour aux méthodes de fabrication plus traditionnelles.

Saturday, 18 February 2017

Au coeur des machines - Du piano à la machine à café réalisé par Nathan Budd



Pour savoir comment sont conçus un piano, une machine à café, des chaussures de randonnée, un distributeur de friandises ou bien un treuil de voiture.

Au coeur des machines - Du juke box à la pompe à vélo réalisé par Tom Cook



Mise en lumière du mécanisme de la tronçonneuse, du juke-box, du moulinet de pêche, d'une station de lavage de voitures, d'un mixeur et d'une pompe à vélo.

Thursday, 16 February 2017

Des racines et des ailes Passion patrimoine : Le Tour du Mont-Blanc réalisé par France 3



Du haut de ses 4808 mètres, le mont Blanc est le plus haut sommet d'Europe occidentale. A travers un reportage inédit, Carole Gaessler propose d'en faire le tour, à l'occasion d'un voyage exceptionnel à travers la France, la Suisse et l'Italie, pour découvrir le patrimoine architectural, naturel et culturel qui a forgé la légende du Mont-Blanc. Ludovic Ravanel, héritier de l'une des plus importantes familles de guides de Chamonix, survole le massif à la découverte des sommets emblématiques et des histoires mythiques qui ont écrit les grandes pages de l'alpinisme. Christine Boymond-Lasserre invite, quant à elle, à visiter des palaces, ainsi que les plus belles villas de Chamonix. De son côté, l'historien Pierre-Louis Roy retrace l'épopée de la construction du téléphérique de l'Aiguille du Midi, couvrant un demi-siècle d'histoire.

Wednesday, 15 February 2017

Femmes invisibles, survivre dans la rue réalisé par Claire Lajeunie



On estime qu'en France, les femmes représentent 40% des sans-abri. Elles sont plus vulnérables et constituent souvent des proies. Pour se protéger, elles se cachent jusqu'à se rendre invisibles. Elles se cachent dans les cages d'escaliers ou les parkings. A Paris, elles seraient 7000 femmes à vivre dehors. Barbara, Martine et Myriam évoquent leur réalité. Une rupture familiale, un divorce qui tourne mal, un accident de vie, chacune à son histoire. Elles tentent de se reconstruire afin de renouer avec leurs proches, retrouver leurs enfants et leur dignité. Elles expliquent à quelle pression bien spécifique elles sont soumises et pourquoi elles sont forcées de se cacher pour passer inaperçues.

Intégration : les raisons du succès réalisé par Jörg Daniel Hissen


suite


Le journaliste canadien Doug Saunders, spécialiste des migrations, enquête dans différentes villes européennes sur les conditions de vie des nouveaux immigrants, rappelant qu'ils peuvent constituer une chance pour les pays d'accueil.

Doug Saunders, journaliste et éditorialiste au quotidien canadien anglophone The globe and mail, a consacré un livre à la manière dont les migrations actuelles, de la campagne à la ville et du Sud vers le Nord, transforment la planète. Dans Du village à la ville – Comment les migrants changent le monde (Seuil, 2012), il montre notamment comment ce qu'il appelle les "villes-tremplins" peuvent, grâce à diverses mesures d'accueil, profiter des mouvements de population qui s'accélèrent. L'Europe étant confrontée aujourd'hui, avec les réticences que l'on sait, à une vague migratoire sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, le réalisateur Jörg Daniel Hissen a convié le journaliste à enquêter dans différents pays de l'UE (Allemagne, France, Pays-Bas, Grande-Bretagne et Turquie) sur les conditions faites aux récents arrivés.

Différences culturelles, difficultés d'accès au logement et à l'emploi, méfiance, voire hostilité d'une partie de la population du pays d'accueil, telles sont les principales embûches rencontrées par les immigrants, quelles que soient les raisons qui les ont poussés à venir. Au fil des rencontres et des témoignages d'habitants de ces pays, Doug Saunders s'attache à démontrer la thèse qu'il défend dans son livre. Selon lui, l’immigration peut être bénéfique pour l'Europe comme pour les pays de départ, à condition que les nouveaux arrivants puissent s’impliquer dans la vie économique de leur pays d’accueil. Accès à la formation, possibilité d’ascension sociale et, à terme, droits civiques, indispensables à une intégration réussie, sont les objectifs que les États doivent se fixer dans les mesures prises aujourd'hui.

Democracy - La ruée vers les datas réalisé par David Bernet



Depuis les couloirs du Parlement Européen, chronique de la difficile élaboration d’une nouvelle loi pour la protection des données personnelles, enjeu central opposant les citoyens aux intérêts privés.

Chaque fois que nous faisons nos courses sur Internet, interrogeons un moteur de recherche, activons la géolocalisation sur notre smartphone ou même utilisons notre carte de transport ou de crédit, nous laissons des traces : des masses d’informations personnelles sont collectées sur nos habitudes de consommation, nos goûts, nos déplacements ou nos opinions. Des informations hautement exploitables – et monnayables. Nombreux sont les observateurs à l’affirmer : les données seront le pétrole du XXIe siècle. Utilisée de manière judicieuse, cette manne offre la promesse de transformer nos vies en profondeur. Mais à quel prix ? Ces données personnelles échappent de plus en plus aux citoyens, au profit des entreprises. Comment nous protéger contre l’utilisation incontrôlée de nos données, garantir notre droit à l’autodétermination et sanctionner les contrevenants ? Selon les lobbies privés, une loi trop draconienne risquerait de faire fuir les entreprises du territoire européen. Mais faut-il pour autant sacrifier la vie privée des citoyens ?

Loi à réformer
Depuis plusieurs années, l’Union européenne travaille à réformer la loi sur la protection des données personnelles. Le jeune député vert européen Jan Philipp Albrecht a notamment pris ce combat à bras-le-corps, en se faisant le rapporteur du Parlement européen sur la réglementation de la protection des données. Ce documentaire suit le parcours complexe de la législation européenne en la matière, en interrogeant des acteurs aux intérêts souvent divergents : politiques, juristes, membres de la société civile ou du monde des affaires.

Accros au web - Dans l'enfer des camps de désintox réalisé par Shosh Shlam & Hilla Medalia



En Chine, les autorités considèrent que la menace numéro un pour la santé des jeunes est celle de l'addiction à Internet. Pour combattre ce "fléau", quatre cents centres ont été créés dans lesquels s'enchaînent les rigoureux programmes d’entraînement physique et les séances de thérapie de groupe. Une enquête en immersion qui révèle la face cachée du mal-être adolescent.

En Chine, les autorités considèrent que la menace numéro un pour la santé des jeunes est celle de l'addiction à Internet. Pour combattre ce "fléau", quatre cents centres ont été créés dans lesquels s'enchaînent les rigoureux programmes d’entraînement physique et les séances de thérapie de groupe. Le film se déroule entièrement en huis clos dans l'un d'eux, un hôpital militaire de la banlieue de Pékin où sont enfermés des adolescents, majoritairement des garçons, âgés de 13 à 18 ans. Ce centre, où règne une discipline plutôt martiale, se rapproche davantage d'un établissement pénitentiaire que d'un lieu thérapeutique.

Sociale solitude
Au fil des confessions et des séquences avec les psychologues, une autre vérité que la simple dépendance aux jeux en ligne transparaît. Au-delà du symptôme, certains pointent du doigt l'isolement dont souffrent ces adolescents. "La politique de l'enfant unique a mis ces enfants dans la solitude. Et nous n'avons eu d'attention que pour leurs bulletins scolaires", résume un des pères. Le film prend ainsi toute son ampleur en donnant à cette problématique thérapeutique une dimension sociale.

Tuesday, 14 February 2017

Enfants du soleil - Les papillons réalisé par Jan Haft



Un voyage virevoltant dans l’univers des papillons, qui fait l’inventaire de leur extraordinaire diversité. Des images éblouissantes réalisées par Jean Haft, considéré comme le meilleur réalisateur animalier allemand.

Avec leurs couleurs chatoyantes et leurs mouvements graciles, les papillons sont les seuls insectes qui attirent universellement la sympathie et l’émerveillement. Peu sont ceux qui rassemblent une telle diversité de couleurs et de formes que chez les lépidoptères. Si on les perçoit généralement comme des créatures infiniment fragiles, les papillons peuvent s’avérer des champions de résistance et d’endurance : certaines espèces se mesurent ainsi aux oiseaux migrateurs en traversant les Alpes – ou même des océans – sans escale. On découvre également les stratégies de défense que d'autres mettent en place, entre cocktails empoisonnés et motifs terrifiants sur leurs ailes, afin d'éloigner les prédateurs. Ce documentaire étonnant expose toute leur diversité grâce à des images éblouissantes réalisées par Jean Haft, considéré comme le meilleur réalisateur animalier allemand.

Les abeilles sauvages réalisé par Jan Haft



Une incursion dans l’univers des abeilles sauvages, aux modes de vie étonnamment divers. Un documentaire de Jean Hart, considéré comme le meilleur réalisateur animalier allemand.

On connaît bien les abeilles à miel domestiques et leurs colonies très hiérarchisées, mais leurs cousines sauvages sont moins familières. Elles sont pourtant d’une diversité étonnante, tant dans leur apparence que leur comportement. Géantes de trois centimètres ou naines d’un millimètre, elles déploient beaucoup d’efforts dans le soin à leur progéniture, jusqu'à parcourir des centaines de kilomètres en vol groupé pour fournir nectar et pollen aux larves. Certaines sous-espèces laissent d’autres animaux travailler pour elles avant de s’emparer des fruits de leur labeur – ou même de les tuer. À travers des images rares, on découvre aussi leurs grandes facultés d'adaptation. Un film de Jean Hart, considéré comme le meilleur réalisateur animalier allemand.

Monday, 13 February 2017

Business moines - Du pain béni pour les abbayes réalisé par Céline Destève



En France, plus de 200 abbayes fabriquent des produits alimentaires, textiles ou cosmétiques. Le marché, estimé à environ 75 millions d'euros, ne cesse de grandir. Réputés sains et naturels, ces produits rassurent les consommateurs en quête d'authenticité. Au point que certains religieux n'hésitent plus à prendre des cours de marketing pour mieux vendre. La recherche de la spiritualité «versus» celle de la rentabilité : deux univers a priori incompatibles, qui finissent pourtant par se rencontrer. Dans les abbayes de Chantelle, d'Oelenberg, d'Igny ou de Cîteaux, des moines et des soeurs ont accepté d'être filmés et de se confier, eux qui oeuvrent au développement et à la prospérité du business monastique.

Sunday, 12 February 2017

Fellini - Visconti, duel à l'italienne réalisé par Marie-Dominique Montel & Christopher Jones



Portraits croisés de Federico Fellini et Luchino Visconti. Les deux cinéastes italiens ont démarré leur carrière au même moment et en éprouvant de l'estime l'un pour l'autre. Pourtant, une rivalité s'est installée entre eux : ils se sont volés leurs vedettes, leurs compositeurs, leurs techniciens, leurs chefs-opérateurs et parfois leurs projets à l'aide d'espions. Au fil de cet affrontement, les hommes ont chacun développé une créativité importante. Les styles de Federico Fellini et de Luchino Visconti n'ont cessé d'évoluer en parallèle en passant du cinéma néoréaliste à la reconstitution majestueuse ou encore du tournage en extérieur aux décors en studio.

Réalisateurs références du cinéma italien et du septième art en général, Federico Fellini et Luchino Visconti se sont servis de leur forte rivalité pour progresser et avancer dans leurs carrières.

Deux des plus grands cinéastes du XXe siècle, Federico Fellini et Luchino Visconti, commencent leur carrière de la même façon, triomphent à la même époque et éprouvent l'un pour l'autre une grande estime. Leur histoire est pourtant celle d'une rivalité qui les pousse à se voler leurs vedettes, leurs compositeurs, leurs techniciens et leurs chefs-opérateurs, parfois même leurs projets ; à utiliser des espions sur leurs tournages respectifs et à se défier sur des thèmes voisins. Cette rivalité a été l'un des moteurs de leur créativité. Leurs réalisations, si différentes, évoluent en parallèle. Tous les deux passant du cinéma néoréaliste à la reconstitution somptueuse, du tournage en extérieur aux décors en studio. Régulièrement en compétition dans les mêmes festivals, ils ne s'éclipsent pourtant jamais mutuellement.

L'énigme de l'autisme - La piste bactérienne réalisé par Christopher Sumpton & Marion Gruner



L'autisme est aujourd'hui la maladie qui se développe le plus rapidement dans le monde industrialisé. Certaines recherches, peu connues du public, explorent une piste radicalement nouvelle : l'environnement, et en particulier l'alimentation, pourraient jouer un rôle décisif.

L'autisme est aujourd'hui la maladie qui se développe le plus rapidement dans le monde industrialisé : l'amélioration des diagnostics ne peut expliquer à elle seule que les cas recensés aient augmenté de 600 % en l'espace de vingt ans. La science, qui l'a d'abord attribuée à des causes psychiques, puis génétiques, demeure perplexe devant cette énigme alarmante. Aussi certaines recherches, pour l'instant peu ou pas connues du public, explorent-elles désormais une piste radicalement nouvelle : l'environnement, et en particulier l'alimentation, pourraient jouer un rôle décisif. En effet, 70 % des enfants autistes souffrent aussi de symptômes gastro-intestinaux : le lien entre les microbes intestinaux et les fonctionnalités du cerveau se pose aujourd'hui d'une manière inédite.

Du continent américain à l'Europe du Nord, ce documentaire part à la rencontre des microbiologistes qui s'efforcent de tester la validité de l'hypothèse "bactérienne", et de deux mères qui se battent pour leur enfant autiste. D'origine somalienne, l'une d'elles travaille en étroite collaboration avec les chercheurs qui tentent de comprendre pourquoi la prévalence de l'autisme est particulièrement forte dans sa communauté. L'autre, engagée dans une démarche scientifique expérimentale, reste persuadée que le traitement mis au point pour guérir son fils de ses problèmes gastriques lui a aussi permis d'apprendre à parler et à communiquer avec les siens.

Thursday, 9 February 2017

Faut pas rêver - Au Canada, en route pour le Grand Nord réalisé par France 3



Philippe Gougler s'évade dans le Grand Nord canadien, à la rencontre de ces aventuriers qui ont choisi de vivre loin de la ville, au contact d'une nature sauvage souvent étonnante. Au sommaire : Les givrés du lac. - Trésors sous la banquise. - Une vie de trappeur. - Le retour des bisons. Les habitants de Yellowknife, qui vivent sur un lac gelé six mois par an, ont choisi de fuir la grande ville. Des Inuits plongent sous la glace au péril de leur vie pour pêcher les clams. A 1 dollar pièce, c'est un excellent moyen d'arrondir les fins de mois. Emily passe l'hiver à traquer le castor, mais quand elle ne «trappe» pas, elle met ses connaissances au service de la science, dans un vaste plan de recensement du glouton, en voie de disparition. Alors que les bisons avaient disparu, les autorités du Yukon ont décidé de les réintroduire.

Tabernas, le désert en Europe réalisé par Joaquin Gutierrez Acha



Le Sud de l'Andalousie renferme le désert de Tabernas, l'un des seuls existant en Europe ; dans cette enclave d'Almeria, il fait chaud et très sec toute l'année.

Wednesday, 8 February 2017

Mineurs isolés, enfants en danger réalisé par Chiara Sambuchi



Une enquête bouleversante sur les très jeunes migrants qui, en nombre croissant, arrivent sur le sol européen et, souvent, y demeurent livrés à eux-mêmes et sans protection.

Depuis 2014, quelque deux cent mille migrants mineurs seraient parvenus en Europe et parmi eux, dix mille à trente mille enfants et adolescents se seraient évanouis sans laisser de traces administratives en Grèce, en Allemagne et en Italie. Les autorités locales les déclarent disparus. Faute de protection et de moyens de survivre, beaucoup sont tombés dans les filets de trafiquants de drogue et de prostitution, alors qu’ils étaient venus en Europe pour tenter de fuir la misère, la guerre et la violence.

Dans cette enquête bouleversante, la réalisatrice rencontre deux frères marocains, Hamada et Ali, cherchant à embarquer sur un ferry pour l’Europe à partir de l’enclave espagnole de Melilla ; Mohammed, sauvé de la noyade au large de la Sicile quelques jours avant le tournage ; Farid, qui évoque les pédophiles de la gare de Rome, attirant les garçons avec la promesse de quelques euros et d'une douche ; et Friday Joy, une petite Nigériane de 14 ans, qui a réussi à échapper à la prostitution forcée. Elle s'entretient aussi avec le Slovène Robert Crepinko, qui dirige depuis le début 2016 le tout nouveau Centre européen pour la lutte contre le trafic de migrants, et le vice-président du Parlement européen Alexander Graf Lambsdorff.

Des juges et des enfants réalisé par Cyril Denvers



Que devons-nous faire, que pouvons-nous faire pour assurer à l’enfance en souffrance ou délinquante la possibilité d’un avenir ?

Ce documentaire aborde cette question de société majeure en partant à la rencontre de ceux qui sont au plus près des réalités de l’enfance en errance : les juges des enfants. Pour beaucoup, la justice des mineurs est perçue comme trop conciliante pour des adolescents qui seraient de plus en plus précoces dans la violence. Cyril Denvers, le réalisateur, est parti à la rencontre de cinq juges des enfants exerçant au tribunal pour enfants de Lille, le plus important de France en nombre de dossiers. Tous ont accepté de dévoiler une profession dont le huis clos est habituellement un principe sacré. Cette immersion montre les grands maux dont notre pays souffre et dont les mineurs sont les plus jeunes victimes : crise économique, déclassement social, migration, déscolarisation, abandon des quartiers, communautarisme, ou encore délitement de l’autorité parentale. Ce documentaire, réalisé grâce à l'autorisation exceptionnelle accordée par la chancellerie, montre une vision globale du fonctionnement de la justice des mineurs et des difficultés financières nouvelles et grandissantes auxquelles les juges des enfants de Lille sont confrontés.

Tuesday, 7 February 2017

Saint-Jacques, tout un monde dans une coquille réalisé par Michel Guétienne



La Saint-Jacques est la reine des fruits de mers, un plat de fêtes et une passion française. C'est en effet en France que ces savoureux coquillages sont le plus consommés. Mais les amateurs de Saint-Jacques doivent être prudents. Certaines sont gonflées à l'eau, d'autres présentent de gros risques sanitaires et beaucoup vendues sur le marché n'ont de Saint-Jacques que le nom. Ce documentaire propose une enquête sur le plus mondialisé des mollusques, qui représente un marché important.

De la truffe pour tous réalisé par Anne Richard



Au siècle dernier, l'on récoltait en France quelque 1000 tonnes de truffes par an, contre à peine cinquante aujourd'hui. La truffe noire du Périgord, diamant de la gastronomie française, se fait de plus en plus rare. Ce qu'illustre son prix : il faut désormais débourser de 500 à 800 euros pour un petit kilo du précieux champignon. Néanmoins, un coup d'oeil dans les supermarchés suffit à semer le doute : pâtes à la truffe, huile saveur truffe noire, pizza à la truffe, chips à la truffe : toute une série de plats à petits prix remplissent le panier de la ménagère. Miracle de la consommation ou imposture ? Entre folklore et culte du mystère, l'intrigue, qui ressemble à une farce, emmène le téléspectateur dans un voyage étonnant, du Périgord à la Provence, en passant par l'Espagne.

Sunday, 5 February 2017

Caravage - Dans la splendeur des ombres réalisé par Jean-Michel Meurice



Au plus près de ses chefs-d'oeuvre, le portrait inspiré du peintre Caravage (1571-1610), dont la vie courte et violente fut longtemps entourée de mystères.

Saturday, 4 February 2017

SOS santé pour tous réalisé par Thomas Johnson



Alors que la pérennité de la Sécurité sociale est au coeur du débat politique, un passionnant état des lieux de la santé en Europe à travers quatre gros plans en France, en Angleterre, en Suède et en Allemagne.>

Explosion des maladies chroniques évolutives*, coût exponentiel des thérapies de pointe, prescription excessive de médicaments, hôpitaux publics au bord du gouffre, personnel médical en souffrance, patients privés de soins… : longtemps considéré comme un exemple, le système de santé universel à la française, fondé en 1945, est fragilisé de toutes parts. Proche de la désintégration, assurent même certains. Dans un département comme la Nièvre, classé premier désert médical de France, la pénurie de médecins est un fléau. Elle a aussi poussé à l'initiative. Après des années de discussions, des maisons de santé ont vu le jour à Nevers, réunissant dans un lieu unique un plateau pluridisciplinaire de soignants. De l'autre côté de la Manche, Liverpool, durement frappée par le chômage et la pauvreté, détient les records européens de cancers, d'obésité et de diabète. Depuis qu'en 2013 le National Health Service (NHS) a établi des parcours de soins associant médecins et services sociaux, le suivi coordonné des malades a drastiquement fait baisser les hospitalisations, ruineuses pour les finances publiques.>

En Suède, où les généralistes sont salariés, on mise autant sur la e-médecine – consultations par visioconférences et dossier médical personnel informatisé – que sur la responsabilisation des patients. En pointe dans les approches innovantes, l'hôpital universitaire d'Essen, en Allemagne, joue, lui, la carte de la médecine intégrative. Dans son unité de soins intégrés du traitement de la migraine, les diagnostics et les traitements sont portés collégialement par un pool de spécialistes (neurologues, psychiatres, ergothérapeutes…). Une approche globale du patient qui a permis de réduire la fréquence des arrêts de travail.>

Des modèles à suivre ?>
Comment repenser la manière d'aborder des pathologies invalidantes mais aussi la fin de vie ? Bâtir une meilleure politique de prévention ? Mieux accompagner les malades ? Comment, au bout du compte, permettre à chacun d'être soigné selon ses besoins tout en préservant l'équilibre des comptes publics ? Nourries d'interventions de patients, d'économistes et de professionnels du monde médical sur ces problématiques, l'enquête de Thomas Johnson met en lumière une variété de réflexions et d'exemples qui portent leurs fruits. Un tour d'horizon européen riche d'enseignements.

Cancer - Une biographie (2/2) L’empereur de toutes les maladies réalisé par Barak Goodman & Mareike Müller



Personne n’est à l’abri du cancer, dont on recense désormais plus de 300 formes différentes. On sait depuis la fin du XVIIIe siècle que l’environnement joue un rôle majeur dans son développement. En compagnie de l’oncologue Siddhartha Mukherjee, retour sur l’histoire d'une maladie universelle et gros plan sur ses enjeux.

Personne n’est à l’abri du cancer, dont on recense désormais plus de trois cents formes différentes. Alors que les chercheurs ont longtemps pensé que ce fléau n’avait qu’une seule cause, à laquelle correspondait donc un seul remède, on sait depuis la fin du XVIIIe siècle que l’environnement joue un rôle majeur dans son développement. Mais sur le plan génétique, celle-ci se révèle beaucoup plus complexe que prévu. Siddhartha Mukherjee nous explique quels progrès ont été accomplis depuis la découverte du cancer, et quels défis restent encore à relever.

Cancer - Une biographie (1/2) L’empereur de toutes les maladies réalisé par Barak Goodman & Mareike Müller



Le cancer existe depuis toujours. Souffrance, erreurs, soif de connaissance et découvertes jalonnent la chronologie de ce mal aujourd’hui mieux connu... En compagnie de l’oncologue Siddhartha Mukherjee, lauréat du prix Pulitzer de l’essai en 2011, retour sur l’histoire d'une maladie universelle et gros plan sur ses enjeux.

Le cancer existe depuis toujours. Souffrance, erreurs, soif de connaissance et découvertes jalonnent la chronologie de ce mal aujourd’hui mieux connu. Suivant la théorie des humeurs, la "bile noire" a été considérée pendant plus de deux mille ans à l’origine de cette pathologie. Jusqu’à ce qu’en 1530 le Flamand André Vésale découvre que cette substance n’existe pas. Puis, en 1855, le médecin allemand Rudolf Virchow constate que la cellule constitue un point central de la maladie. Il préconise alors la chirurgie comme premier traitement, avant que la radiothérapie ne fasse elle aussi son apparition. Mais chaque cancer étant différent, il n’existe pas de remède miracle. L’auteur et oncologue Siddhartha Mukherjee, lauréat du prix Pulitzer de l’essai 2011 pour son ouvrage L'empereur de toutes les maladies – Une biographie du cancer, dresse un captivant historique de la découverte du cancer.

Friday, 3 February 2017

J'me voyais déjà réalisé par Bachir Bensaddek



Portrait documentaire d’aspirants comédiens et comédiennes du Conservatoire d'art dramatique de Montréal. Bachir Bensaddek a suivi sur une longue période dix étudiants, astreints à un travail rigoureux, entraînés dans la ronde interminable des auditions. On les regarde vivre, se frayant un chemin difficile dans un monde où la solidarité côtoie la concurrence et où le plaisir ludique du théâtre se bute à l'urgence de faire carrière.

Le crash réalisé par Ben Lawrie & Richard Max



L'une des expériences les plus importantes dans le monde de l'aviation a consisté à faire écraser délibérément un Boeing 727 dans le désert mexicain. Le but était de recréer un grave accident d'avion avec des survivants. Après quatre ans d'études et avec des millions de dollars investis, un dispositif a été mis en place : des mannequins ont été disposés à des endroits stratégiques de l'avion et des caméras ont été installées à l'intérieur et à l'extérieur du fuselage pour capturer des images jamais vues auparavant pendant un crash d'avion de ligne. L'équipe qui pilote le Boeing au départ a sauté en parachute juste avant l'impact. L'appareil a ensuite été téléguidé par une autre équipe. Ce documentaire donne aux téléspectateurs une vision unique de ce qui se passe réellement lors d'un crash.

Thursday, 2 February 2017

Le savant et les garçons réalisé par Bosse Lindquist



À travers le destin controversé de Daniel Carleton Gajdusek, Prix Nobel de médecine et accusé de pédophilie, ce documentaire explore la complexité et les failles du génie humain.

Star du monde scientifique, le pédiatre et virologue américain Daniel Carleton Gajdusek a obtenu en 1976 le prix Nobel de médecine. Au cours d'une mission au sein d'une tribu de Papouasie-Nouvelle-Guinée, il a découvert la particule infectieuse qu'on appellera plus tard le prion et qui cause la maladie de la vache folle. Il a aussi adopté 57 enfants, au cours de ses fréquents voyages d'étude dans les mers du Sud. Salué au départ comme un bienfaiteur, il fut plus tard accusé de pédophilie et condamné à une petite peine de prison. Comment un esprit aussi remarquable a-t-il pu se fourvoyer à ce point ? Pourquoi la communauté scientifique a-t-elle volé à son secours ? Mort en 2008, Daniel Carleton Gajdusek intervient dans le film, ainsi que certains de ses enfants adoptifs. Le documentaire s'appuie aussi sur des interviews de chercheurs proches de lui – Benoît Mandelbrot, Robert Gallo, Oliver Sacks… – et montre des extraits des films scientifiques de Gajdusek.