Wednesday, 30 November 2016

Manger réalisé par Gilles Carle & Louis Portugais



L'Amérique est un continent de carnivores... Pour les privilégiés que nous sommes, manger n'est plus une préoccupation. Certains ignorent que le jambon vient du porc! Ce documentaire signé Gilles Carle et Louis Portugais dévoilent les aspects économiques, sociologiques et culturels du système d'approvisionnement et d'alimentation d'une grande métropole.

Tuesday, 29 November 2016

Romy de tout son cœur réalisé par Pascal Forneri



Avec le documentaire inédit intitulé « Romy de tout son cœur », suivi du film « Le Vieux Fusil » France 3 poursuit ses vendredis consacrés à la culture pop et dédiés aux légendes du cinéma et de la chanson. « Romy de tout son cœur », réalisé par Pascal Forneri, portraiture une femme à la fois exposée et secrète.

On pensait tout connaître de Romy Schneider, née Rosemarie Magdalena Albach à Vienne. Une jeune femme devenue actrice très tôt, sous la férule de sa mère, actrice également. Elle est révélée par son rôle très romancé de l’impératrice Élisabeth d’Autriche, plus connue sous le nom de Sissi. Romy devient très vite une icône en Allemagne et en Autriche qui veulent se défaire d’un passé proche peu glorieux. Pourtant, Romy, qui aurait pu se lancer dans une carrière tranquillement fleur bleue, rêve d'un autre avenir, au grand dam de ses proches, de son public, de son pays...

En quittant l’Allemagne pour la France, elle s’attirera durant toute sa carrière les foudres de ce pays qui l’a lancée. En France, elle établira, avec difficulté d’abord, une filmographie fondée sur des défis et des coups de cœur. Elle ne fait aucun compromis dans ses choix artistiques, et son sens aigu de la portée des personnages qu’elle incarne va engendrer une filmographie faite d’audace, de mise en danger et d’autodestruction. Grâce à son tempérament, Romy Schneider bouleverse le métier d’actrice : elle entraîne l’admiration de ses pairs et suscite des vocations chez une nouvelle génération de jeunes comédiennes. Deux césars récompenseront son talent, mais… … mais la vie de Romy Schneider n’est pas rose pour autant. Entre une mère qui espère relancer sa carrière en utilisant l’aura de sa fille, un beau-père qui voit en elle la poule aux œufs d’or et un père aux abonnés absents, la jeune femme est taraudée par le passé historique et familial. Même si elle arrivera, beaucoup plus tard, à s’en défaire, elle ne réussira pas, en revanche, à trouver l’amour, le réel amour, qui lui manquera toute sa vie. Son caractère entier et investi, sa capacité à s’oublier et, paradoxalement, son manque de confiance dans sa vie privée font peur… Pourtant, ses tourments s’atténuent grâce à l’arrivée de son fils David, et plus tard celle de Sarah, sa fille. La fin tragique de David balaiera une nouvelle fois cet apaisement apparent.

Tiré du journal intime de Romy Schneider, lu par la comédienne Isabelle Carré, avec les interventions en voix off de personnalités qui l’ont connue et côtoyée, de nombreuses images d’archives et une mise en scène tournée en caméra subjective, la réalisation de Pascal Forneri offre une dimension originale à ce documentaire consacré à l’actrice.

Le documentaire est suivi du film « Le Vieux Fusil », de Robert Enrico, sorti en salles en 1975. Ce long métrage, qui obtint trois césars (meilleur acteur pour Philippe Noiret, meilleur film et meilleure musique), fit un triomphe au box-office. En 1985, « Le Vieux Fusil » obtint une prestigieuse récompense du cinéma français : le « césar des césars ».

Ex-Yougoslavie : la route des nouvelles républiques réalisé par Sybille d'Orgeval



De l'éclatement de la Yougoslavie il y a 20 ans ont émergé la Slovénie, la Croatie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, le Kosovo et la Macédoine. A travers sa langue, les arts ou le sport, chaque nation tente de faire naître un sentiment collectif. Tout au long de son périple, de Ljubljana, en Slovénie, à Skopje, en Macédoine, la réalisatrice Sybille d'Orgeval rencontre des jeunes nés sans avoir connu la Yougoslavie communiste, des habitants ayant vécu les deux époques et la guerre qui marqua le passage douloureux de l'une à l'autre, ou encore des nostalgiques d'une unité révolue. Tout en dévoilant des paysages à couper le souffle, ce film cherche à comprendre le chemin vers la construction de ces nouvelles entités avec les jeunes générations qui en sont les actrices.

Les artistes et le Parti - 1945-1968 réalisé par Philippe Pouchain & Yves Riou



Ferrat, Montand, Signoret, nombreux sont les artistes qui, dans la France d'après-guerre, ont fait le choix de l'engagement, liant leurs vies et leurs carrières à l'espoir collectif porté par le communisme. Dans un monde divisé en deux blocs et dans une France en pleine reconstruction, le Parti communiste, auréolé de la gloire de la Résistance, offrait en effet un horizon révolutionnaire romantique et absolu. Quelques personnalités engagées de l'époque, parmi lesquelles Juliette Gréco ou Marina Vlady, racontent l'histoire de ces artistes français, compagnons de route du PCF après la Libération. Une danse passionnelle au tempo chaotique rythmée par les consignes de Moscou, la discipline du Parti et la conscience de chacun.

Fidel Castro, la patrie ou la mort réalisé par Tom Jennings



Portrait de Fidel Castro, l'une des figures les plus emblématiques et controversées de l'Histoire, décédé le 25 novembre 2016 à l'âge de 90 ans.

Monday, 28 November 2016

Les merveilles de la France souterraine réalisé par Jean-Christophe Chatton



Que ce soit l'impressionnante forêt de stalactites du puits Aven-Armand, dans la Lozère, les «cathédrales» du gouffre de la Pierre Saint-Martin, au coeur des Pyrénées, ou encore les «fines dentelles» de pierre de la grotte de Choranche, dans le massif du Vercors, la France compte au total plus d'une centaine de cavités naturelles aménagées qui attirent six millions de visiteurs chaque année. Mais quels sont les dessous de ce business «six pieds sous terre», a priori si lucratif ? Des propriétaires et plusieurs acteurs de cet étonnant secteur d'activité expliquent comment se gèrent ces entreprises hors du commun.

Route 66 - La grande route de l'Amérique réalisé par Peter Adler



Traverser l'Illinois, le Missouri, le Kansas, l'Oklahoma, le Texas, le Nouveau-Mexique, l'Arizona et la Californie en suivant la route 66, c'est arpenter une part du rêve américain. Immortalisée par Steinbeck dans "Les raisins de la colère" en 1939, deux ans seulement après l'entrée en fonction du tracé actuel, la "route-mère" connaît aujourd’hui un regain d’intérêt.

Traverser l’Illinois, le Missouri, le Kansas, l’Oklahoma, le Texas, le Nouveau-Mexique, l’Arizona et la Californie en suivant la Route 66, c'est arpenter une part du rêve américain. Immortalisée par Steinbeck dans Les raisins de la colère en 1939, deux ans seulement après l'entrée en fonction du tracé actuel, avec ses 3 670 kilomètres, la "route-mère" connaît aujourd’hui un regain d’intérêt. Motards et touristes avides de nostalgie aiment notamment s'arrêter chez Walmire pour déguster son fameux "cozy-dog" et admirer un musée de "belles Américaines" aux couleurs flashy et aux chromes étincelants. Lichtfield s’enorgueillit d’avoir l’un des derniers cinéma drive-in. On quitte l’Illinois pour le Missouri, dont la capitale a perdu la moitié de ses habitants. Des ruines d’usines désaffectées à perte de vue. Mais le hip-hop et le rap y motivent les jeunes, tandis qu’à quelques kilomètres de là, des nostalgiques écoutent de la musique bluegrass et dansent des square dances.

Sunday, 27 November 2016

Fascination gratte-ciel - The Shard, Londres réalisé par Sabine Pollmeier



Ce tour du monde des gratte-ciel les plus spectaculaires raconte aussi la ville du futur. Dans ce volet, nous explorons le nouvel emblème de Londres : The Shard (l'"éclat" ou "l'esquille" de verre, en français), érigé en 2012 et conçu par l'architecte Renzo Piano.

Nouvel emblème de la métropole britannique, The Shard (l'"éclat" ou "l'esquille" de verre, en français), érigé en 2012 et conçu par l'architecte Renzo Piano, est la première des quatre tours emblématiques explorées dans cette série documentaire. Véritable ville verticale, abritant bureaux, galerie commerciale, restaurants, hôtels et appartements de luxe, il est pour l'instant, avec ses 309,60 mètres, le plus haut gratte-ciel de l'UE… jusqu'au Brexit.

Saturday, 26 November 2016

Des Racines et des Ailes - Du Finistère à l'Irlande réalisé par France 3



C'est depuis Concarneau et sa ville close, en Bretagne Sud, que Carole Gaessler présente ce numéro, qui évoque les différents visages du Finistère. Au sommaire : Le goût du Finistère. Après une visite du château de Keriolet, sur les hauteurs de la ville, zoom sur les différents visages du Finistère. - Terre d'Irlande, terre de légendes. En Irlande, les légendes se mêlent à l'Histoire. Après une visite du château de Keriolet, sur les hauteurs de la ville, zoom sur les différents visages du Finistère, des Abers, véritables fjords à la bretonne, à la station balnéaire de Bénodet, en passant par la cité marchande de Roscoff, le parc naturel marin de la mer d'Iroise, ou encore la «cité des peintres» de Pont-Aven. En Irlande, les légendes se mêlent à l'Histoire, notamment avec la chaussée des Géants, une formation volcanique inscrite sur la liste du patrimoine mondial, ou le château de Slane, bâti au XVIIIe siècle.

Al Andalus, l'Espagne et le temps des califes réalisé par Robert H. Gardner



Al Andalus, l'Espagne et le Temps des califes est un film documentaire qui explore les causes de la destruction de la civilisation pluraliste et interreligieuse de l’Espagne musulmane.

Avant la Renaissance, musulmans, chrétiens et juifs vivaient ensemble dans un monde bientôt balayé par le puritanisme et l’absolutisme. En quelques siècles, cette fragile union a été dissipée par la cupidité, la peur et l’intolérance. La connaissance des anciens et les germes mêmes de la Renaissance ont disparu.

L'étonnante histoire de Mme Tussaud et de ses théâtres de cire réalisé par Nina Barbier



Du Paris prérévolutionnaire au Londres victorien, le destin romanesque de Mme Tussaud (1761-1850), une artisane entrepreneuse qui a fondé un empire toujours florissant.

Que l'on ait ou pas mis les pieds dans le musée de figurines de cire qu'elle a fondé à Londres, ou dans l'une de ses nombreuses répliques internationales, tout le monde connaît le nom de Mme Tussaud. Mais bien peu soupçonnent le destin romanesque de celle qui a imaginé, il y a près de deux siècles, cette institution à la longévité inégalée dans l'industrie du loisir. Le personnage s'est effacé derrière son nom. Et pourtant, quelle femme ! Issue d'une lignée de bourreaux, artisane et entrepreneuse hors pair, cette maîtresse femme, née Marie Grosholtz à Strasbourg, en 1761, a traversé les soubresauts de la Révolution française avant de s'expatrier, avec son fils, au Royaume-Uni. Elle y a mené de longues années la vie itinérante et précaire d'une foraine pour finir ses jours en parangon de réussite et de respectabilité, adoubée par la reine Victoria. Quand, en 1838, à près de 80 ans, elle entreprend de rédiger ses Mémoires et souvenirs sur la Révolution française, cette pionnière qui n'a cessé de se réinventer présente à ses contemporains l'image d'une grande bourgeoise monarchiste en exil, survendant son histoire avec le même sens des affaires qu'elle avait déployé pour commercialiser ses figurines de cire.

Le spectacle de l'histoire
Grâce aux témoignages d'historiens, aux documents d'archives et à de sobres reconstitutions, Nina Barbier fait revivre de façon passionnante Marie Tussaud et l'effervescence de son temps. Nièce de Philippe Curtius, un anatomiste suisse devenu célèbre dans le Paris des années 1770 grâce à ses sculptures de cire, qu'il expose au Palais-Royal, mais aussi sur le boulevard du Temple, la jeune Marie apprend auprès de lui son art et son sens du divertissement : d'abord chroniques de la vie mondaine et criminelle, leurs petits musées s'organisent, après 1789, autour du spectacle permanent de la Révolution, des étoiles montantes de l'Assemblée nationale aux têtes coupées par la guillotine. Mal mariée à un oisif croqueur de fortunes, Marie Tussaud tentera l'aventure d'un exil incertain pour faire vivre les siens, grâce notamment à Napoléon, honni par les Anglais et nouveau héros de son petit théâtre de cire ambulant. Cette raconteuse d'histoires sans égale fera aussi son miel des premières lanternes magiques, des débuts de la publicité et des idéaux victoriens pour léguer à ses deux fils, à sa mort en 1850, l'œuvre d'une vie, première pierre d'un empire toujours florissant aujourd'hui.

Friday, 25 November 2016

Françoise Giroud, autoportrait réalisé par Dominique Gros



Fondatrice de l'Express en 1952, avec Jean-Jacques Servan Schreiber, Françoise Giroud a éclairé la vie politique des Français de l'après-guerre jusqu'à sa mort, en 2003. A l'Express pendant plus de vingt ans, puis comme collaboratrice d'autres publications comme le Nouvel Observateur, elle a fait entrer la vie quotidienne dans le journalisme politique. Ce documentaire, mêlant l'intime et la vie publique, donne à entendre Françoise Giroud elle-même raconter sa vie et décrire les événements de son époque. Avec les témoignages de sa fille, la pédopsychiatre Caroline Eliacheff, et de la journaliste Alix de Saint-André.

Tangerine Dream réalisé par Margarete Kreuzer



Regards en coulisses, extraits de concerts et séquences plus intimes se mêlent aux interviews des membres historiques du groupe Tangerine Dream, pour un hommage à son fondateur, Edgar Froese, précurseur de la musique électronique décédé au début de l'année 2015.

C’est l’une des formations pionnières de la musique électronique : Tangerine Dream, groupe de rock expérimental fondé en 1967 à Berlin autour du musicien Edgar Froese, a vu passer au cours de son demi-siècle d’existence près d’une vingtaine de membres et a profondément marqué le genre. Bannissant dès les années 1970 les instruments traditionnels au profit des synthétiseurs, le groupe a su propulser son public dans des sphères acoustiques encore inconnues, avec ses sonorités planantes et ses expérimentations autour des rythmes organiques comme les battements de cœur, le souffle ou encore les bruits du cosmos captés par la Nasa. Repérés par Hollywood, les musiciens composeront les bandes originales de nombreux films, comme Le convoi de la peur de William Friedkin, Le solitaire de Michael Mann ou Legend de Ridley Scott. Pour la première fois, un documentaire retrace le parcours de ce groupe à l’exceptionnelle longévité, dont l’évolution s’est faite au fil des recherches virtuoses d’Edgar Froese. Regards en coulisses, extraits de concerts et séquences plus intimes se mêlent aux interviews des membres historiques du groupe, pour un hommage à ce précurseur d’une nouvelle ère sonore, décédé au début de l'année 2015.

Mission baobab - Sur les traces de l'arbre aux mille surprises réalisé par Morad Aït-Habbouche



A Madagascar, une équipe de scientifiques travaille à la préservation du baobab, un arbre millénaire très peu étudié, qui demeure un mystère.

Mon toit, ma ville, mes droits réalisé par Angelika Levi



En 2012, la place du Kottbusser Tor, dans le quartier berlinois de Kreuzberg, est le théâtre d’une occupation d’un genre nouveau : un collectif de locataires de logements sociaux privés, pour beaucoup d’origine turque, s’élève contre la hausse continue des loyers, les expulsions et la relégation spatiale qu’exacerbe la gentrification du quartier...

En mai 2012, la place du Kottbusser Tor, dans le quartier berlinois de Kreuzberg, est le théâtre d’une occupation d’un genre nouveau : un collectif de locataires de logements sociaux privés, pour beaucoup d’origine turque, s’élève contre la hausse continue des loyers, les expulsions et la relégation spatiale qu’exacerbe la gentrification du quartier. Leurs revendications : plafonner les loyers et renationaliser le parc locatif social. Deux ans durant, Angelika Levi a suivi les acteurs de cette initiative citoyenne baptisée Kotti & Co, facteur d’un rapprochement insolite entre personnes d’origines, de bords politiques et d’horizons divers.

Thônis-Héracléion, la cité engloutie réalisé par Luke Wiles



L'archéologue britannique Lucy Blue part à la découverte du site sous-marin d'Héracléion, découvert en l'an 2000 à une dizaine de mètres sous la surface. Il y a presque 3000 ans, à la fin de l'âge des Pharaons, cette cité était l'une des plus opulentes du delta du Nil. Préservée des pillages et de certains dégâts du temps, les ruines sous-marines offrent une image inédite des cités égyptiennes antiques.

Thursday, 24 November 2016

Les tristes - Une odyssée en mer Noire réalisé par Stanislaw Mucha



Sur les pas d'Ovide et du recueil de poèmes qu'il écrivit en exil, Stanislaw Mucha entreprend un périple impressionniste autour de la mer Noire, de l'Ukraine à la Roumanie. Entre bonheurs tranquilles et décrépitude, échos de guerre et réminiscences antiques, ruines du communisme et boursouflures du capitalisme, un voyage humaniste teinté d'absurde et de mélancolie.

Au tout début de notre ère, le poète romain Ovide fut exilé par l'empereur Auguste loin de Rome, à Tomis, actuelle Constanta, en Roumanie. Il y composa un recueil de cinquante poèmes, Les tristes, dans lesquels il exprime sa douleur de vivre désormais parmi ceux qu'il perçoit comme des barbares. Prenant l'ombre du poète comme fil rouge de son odyssée, Stanislaw Mucha entreprend un périple impressionniste autour de la mer Noire, qui le mène du delta du Danube, côté ukrainien, à Constanta, via les villes et bourgades balnéaires de Crimée (peut-être pas encore officiellement russes), de Russie, de Géorgie, de Turquie et de Bulgarie. Chemin faisant, il regarde vivre touristes et autochtones, captant ici la poésie, là le grotesque, et tendant son micro à tous ceux qui veulent bien s'en saisir. Le temps d'une pose, il prend soin d'immortaliser les dizaines de visages, jeunes et vieux, souvent émus, qui s'immobilisent devant la caméra. Entre bonheurs tranquilles et décrépitude, échos de guerre et réminiscences antiques, ruines du communisme et boursouflures du capitalisme, un voyage humaniste teinté d'absurde et de mélancolie.

Artisans au bord de l'asphyxie réalisé par Géraud Burin des Roziers



Souvent, ils ont investi toutes leurs économies dans leur affaire et se doivent d'être performants, quels que soient les aléas de la vie, pour faire face aux cadences de travail comme à la concurrence. Assommés par les impôts, les charges ou encore les banques, les petits patrons, premiers employeurs de France, redoutent en permanence le grain de sable qui conduira leur entreprise vers la faillite. Pendant un an, Géraud Burin des Roziers a suivi le quotidien de David, boulanger au bord de l'épuisement, Frédéric, marin pêcheur qui se bat pour permettre à son fils de prendre la relève dans un secteur difficile, et Véronique, esthéticienne qui a choisi d'embaucher.

Wednesday, 23 November 2016

Le Temps des œufs durs réalisé par Norbert Carbonnaux



Employé timide et désargenté, Louis est laveur de voitures au garage des Grillot. Il gagne 10 millions à la Loterie et en même temps sauve du suicide un peintre sans talent Raoul Grandvivier. Celui-ci lui présente sa fille dont Louis tombe amoureux. Pour revoir Lucie, le jeune homme feint d'être l'intermédiaire d'un gros acheteur intéressé par les toiles de Raoul, payées en réalité par lui. L'arrivée d'un maître nageur amoureux de Lucie embrouillera davantage la situation. Louis, Raoul et Grillot se retrouveront en prison. La situation éclaircie, Louis épousera Lucie et réalisera le rêve des Grillot : un garage souterrain.

Signé Furax réalisé par Marc Simenon



L'Obélisque de la Place de la Concorde à Paris et divers autres monuments français sont remplacés par des imitations. Ces odieux crimes contre le patrimoine national sont tous accompagnés de la mention « Signé Furax », criminel célèbre. L'enquête est confiée au commissaire Fouvreaux...

Amuse-gueule réalisé par Robert Awad



Court métrage humoristique sur le thème de la faim dans le monde, qui mélange des techniques d’animation et de fiction. Fernand naît d'Yvette au Québec sur une terre à patates, en plein réveillon de Noël, juste après la dinde... Mais cet enfant de parents suralimentés est affligé d'une anomalie paradoxale : IL NE MANGE PAS! Une partie de sa vie se passera à essayer d'éclaircir – et de contourner – ce mystère gênant. Jusqu'à ce que lui soient enfin révélées sa nature de mutant et sa vocation de messie...

Tuesday, 22 November 2016

Et l'homme créa la vache réalisé par Jean-Christophe Ribot



Comment, par la sélection des reproducteurs puis le génie génétique, l’homme a "fabriqué" des vaches parfaitement adaptées à la production et la consommation intensives. Sur un ton cocasse, une enquête édifiante sur ce glissement démiurgique.

Au commencement étaient les aurochs, immortalisés par l’art pariétal. Puis vint le temps de la domestication. En régentant la vie sexuelle des bovins, l’homme s’octroyait ainsi la possibilité d’améliorer la race. Au XXe siècle, qui voit l’invention de l’agriculture industrielle, le phénomène connaît un coup d’accélérateur grâce à l’insémination artificielle. Les tests de descendance, mis en œuvre pour élire les meilleurs reproducteurs, accouchent d’un véritable star-system et… de maladies de la consanguinité, la semence des taureaux les plus en vue inondant le marché (à l’image du vaillant Jocko Besné, né en 1994 dans le Morbihan et père de quatre cent mille femelles sans avoir jamais sailli une comparse). Au début des années 2000, une nouvelle étape est franchie avec le séquençage du génome d’une vache. Désormais, il s’agit pour les éleveurs, guidés par des algorithmes, d’acquérir le sperme du mâle génétiquement idéal pour leurs femelles. Mais puisque l'on peut décrypter le génome des bovins, pourquoi ne pas le modifier ? En Argentine, des chercheurs sont allés jusqu’à donner naissance à Rosita, une vache porteuse de deux gènes de femmes censés reproduire les propriétés du lait maternel humain.

Vaches sur mesure
Musclée ? Sans cornes ? Avec des petits pis ? Grâce aux progrès de la génétique, il n’y a plus qu’à choisir son modèle et passer commande. Tourné dans les élevages et les laboratoires, auprès d’agriculteurs, de généticiens et de philosophes, ce film dresse un état des lieux stupéfiant du pouvoir de l’homme sur le vivant, qu’il modèle selon ses désirs, et s’interroge sur le sens des rapports qu’entretiennent les humains avec les bovins, soumis à des cadences infernales.

À la conquête du monde (2/2) Sir Francis Drake réalisé par Hannes Schuler



Une fantastique épopée dans le sillage des premiers navigateurs qui ont fait le tour du monde, Fernand de Magellan et Francis Drake. Avec d'impressionnantes reconstitutions et le témoignage d'historiens et d'archéologues. Second volet : au service d’Élisabeth Ire, le célèbre corsaire Francis Drake porte les rêves d’expansion de l’Angleterre du XVIe siècle.

Les deux navigateurs Fernand de Magellan et sir Francis Drake partageaient une même ambition : le tour du monde en bateau, au service de pays, l'Espagne et l'Angleterre, qui espéraient retirer de l'exploit une suprématie politique et économique.

2. Sir Francis Drake
Au service d'Élisabeth I re, le célèbre corsaire Francis Drake porte les rêves d'expansion de l'Angleterre du XVIe siècle. À l'époque des Tudor et de William Shakespeare, l'Europe est le théâtre d'une lutte religieuse acharnée. Profondément catholique, le royaume d'Espagne tente par tous les moyens de destituer la reine d'Angleterre, dont les sujets font appel à Francis Drake pour la protéger. Cet homme du peuple entame alors un tour du monde à la voile, à la recherche de nouvelles routes commerciales, pillant les navires chargés d'or, venus d'Amérique, de la superpuissance espagnole. Malgré ses succès, il doit se battre toute sa vie pour être reconnu par la noblesse britannique, qui le traite de parvenu. Un affrontement qui culmine quand, sur son propre navire, il engage une lutte de pouvoir mortelle avec ses investisseurs.

Monday, 21 November 2016

Les enfants volés d'Angleterre réalisé par Pierre Chassagnieux & Stéphanie Thomas



Au Royaume-Uni, les services sociaux sont financièrement encouragés à retirer leurs enfants à des parents soupçonnés de maltraitance ou jugés à l'avance incapables d'assumer leur rôle, à l'instar des mères célibataires ou des couples désargentés. Proposés à l'adoption, ces enfants ne retrouveront jamais leur famille. En 2015, 7740 enfants étaient en attente d'adoption par des couples, aux revenus aisés, qui peuvent dresser en ligne leur profil idéal de recherche. La loi impose le silence aux parents et aux journalistes qui ne peuvent raconter leur drame sous peine de condamnations judiciaires. Marina Carrère d'Encausse ouvre le débat sur cette loi lourde de conséquences.

Fines herbes et grands secrets réalisé par Mélanie Van Der Ende /



Les fines herbes s'invitent chaque jour dans les assiettes. Elles sont peu à peu devenues les alliées incontournables de la gastronomie, mais également des recettes simples du quotidien. Les grandes surfaces les proposent sèches, fraîches, en pots, surgelées. Mais plantes sont-elles aussi naturelles qu'elles y paraissent ? Sur les 650 tonnes d'herbes de Provence consommées en France, seules trente tonnes sont d'origine française. Et le thym est devenu une spécialité polonaise. Fragiles et difficiles à transporter sans les abîmer, les fines herbes commencent à dépérir une heure après leur cueillette. Pourtant, une famille française a conquis la planète avec ses fines herbes surgelées. Enquête dans un univers de passionnés, d'amoureux des plantes et d'agriculteurs attachés à leur terroir, à la découverte des grands secrets des fines herbes.

Loin de tout soleil réalisé par Isabella Williger



En compagnie de trois Moscovites, voyage à la découverte de trésors oubliés : les bâtiments phares du constructivisme russe des années 1920, incarnation d'une utopie collective.

Moscou abrite de fascinants trésors architecturaux, qui paraissent encore aujourd'hui étonnamment modernes, malgré leur état de délabrement. Ce sont les vestiges de projets expérimentaux échafaudés dans les années 1920 par les artistes visionnaires du mouvement constructiviste. Pour ces utopistes, les immeubles d’habitation, les usines et les bâtiments publics devaient incarner la révolution et la modernité, tout en participant à un projet de société centré sur un mode de vie collectif. Nous suivons trois habitants de la capitale russe, qui luttent pour préserver cet héritage menacé par des projets immobiliers : la maison commune Narkomfin, dessinée par Ginzburg et Milinis, l’imprimerie Ogoniok, dernier bâtiment encore debout de Lazar Lissitzky, ainsi qu’une résidence étudiante conçue par Ivan Nikolaev. Ce documentaire instaure un dialogue passionnant entre passé et avenir et évoque les espoirs futuristes du début de l’ère soviétique, peu à peu confrontés à une réalité sociale complexe – jusqu’au rejet par Staline du mouvement constructiviste.

Friday, 18 November 2016

Les porteurs d'espoir réalisé par Fernand Dansereau



Ce long métrage documentaire démontre que l'avenir du monde se joue peut-être dans une école primaire du Québec. Alors qu'un enseignant met à l'épreuve une nouvelle méthode pédagogique (Recherche-Action), qui vise à préparer les enfants à relever les défis environnementaux, des élèves d’une classe de 6e année apprennent à cerner, analyser et régler un problème se posant dans leur milieu. En nous rendant témoin de leur démarche, le réalisateur Fernand Dansereau nous rappelle que c'est encore dans l'humain qu'il faut chercher des raisons d'espérer.

Thursday, 17 November 2016

Des racines et des ailes: Passion patrimoine - Un balcon sur le Jura réalisé par France 3



Carole Gaessler descend le massif du Jura, depuis le lac suisse de Bienne jusqu'aux plateaux du vignoble. Elle rencontre Gaël, paléontologue, et Michel, professeur de géologie, qui survolent la «petite Ecosse», ou région des lacs, puis la saline royale d'Arc-et-Senans, le fort de Joux et les vignobles de Château-Chalon.

Retour sur la terre ferme, à Plagne, où se trouve la plus longue piste de dinosaures jamais découverte. Puis, direction Dole, ancienne capitale du Comté de Bourgogne, pour une visite guidée offerte par Aline, responsable du patrimoine de la ville. La visite se poursuit à l'est de la région des lacs, avec Fabien et Magalie, éleveurs de vaches montbéliardes, et Claude, maître affineur.

Wednesday, 16 November 2016

La vie privee du cinéma - 2e partie : 1980 à 2010 réalisé par Denys Desjardins



Deuxième partie d'une saga sur le cinéma réalisée et produite par le cinéaste Denys Desjardins, nous découvrons ici comment les gouvernements, influencés par les théories sur l'économie de la culture, ont conçu différemment le développement de l'industrie privée du cinéma au Québec et au Canada.

Nous apprenons comment les institutions publiques de financement (Téléfilm, SGC, SOGIC, SODEC) se sont développées, non seulement en réaction à la culture américaine, mais aussi dans un contexte de montée du nationalisme au Québec favorisant des politiques basées sur le développement des entreprises culturelles, la télévision, le plein emploi et la gestion de crédits d'impôts.

Le film donne la parole aux administrateurs, politiciens, théoriciens qui ont conçu le système de développement des industries culturelles sur la base d'un modèle de financement axé sur le profit, la rentabilité et la capitalisation des entreprises privées. Distributeurs, producteurs et réalisateurs témoignent des effets pervers de ce système.

La vie privee du cinéma - 1ère partie : 1939 à 1979 réalisé par Denys Desjardins



Depuis la création de l'Office national du film du Canada en 1939 et la naissance de l'Institut québécois du cinéma en 1977, quarante artisans viennent à tour de rôle raconter l'histoire du cinéma dans laquelle ils s'inscrivent personnellement et collectivement.

Partagés entre l'art et le commerce, entre un cinéma social ou commercial, entre l'envie de changer le monde et de conquérir le box-office, influencés par le modèle européen ou américain, et le désir d'un cinéma proprement québécois, nous découvrons ici comment les artisans ont participé à l'industrialisation du cinéma... parfois bien malgré eux.

À voix haute réalisé par Stéphane de Freitas & Ladj Ly



Prendre la parole et donner de la voix pour changer de vie, c'est le sens des concours Eloquentia auxquels participent chaque année les étudiants de l'Université de Saint-Denis, issus de tous cursus. L'objectif : élire le meilleur orateur du 93. Aidés par des avocats, des metteurs en scène ou encore des slameurs, les participants se préparent durant des semaines, en apprenant autant sur eux-mêmes que sur les ressorts de la rhétorique. Portrait d'une jeunesse bien dans ses baskets, qui refuse de se laisser enfermer et combat la fatalité par les mots, à l'image de Leïla, Elhadj ou Eddy.

À la conquête du monde (1/2) Fernand de Magellan réalisé par Holger Preuße



Une fantastique épopée dans le sillage des premiers navigateurs qui ont fait le tour du monde, Fernand de Magellan et Francis Drake. Avec d'impressionnantes reconstitutions et le témoignage d'historiens et d'archéologues. Premier volet : Fernand de Magellan se lance pour l’Espagne à l’assaut des "îles aux épices".

Les deux navigateurs Fernand de Magellan et sir Francis Drake partageaient une même ambition : le tour du monde en bateau, au service de pays, l'Espagne et l'Angleterre, qui espéraient retirer de l'exploit une suprématie politique et économique.

1. Fernand de Magellan
Alors que les deux nations de la péninsule ibérique s'affrontent pour le contrôle du Nouveau Monde, Magellan (1480-1521), issu de la petite noblesse portugaise, se lance pour l'Espagne à l'assaut des "îles aux épices". En quête d'une nouvelle route maritime qui évite l'océan Indien, contrôlé par les Portugais, l'explorateur a dû convaincre Charles Quint et résister aux intrigues des grands d'Espagne pour mener à bien son expédition. Les fonds levés, il embarque enfin, mais les difficultés se multiplient à bord, jusqu'à la mutinerie. Opiniâtre, le navigateur refuse de faire demi-tour, optant pour "le triomphe ou la mort". Avant de découvrir un passage par la pointe de l'Amérique du Sud, détroit qui prendra son nom, pour rejoindre le Pacifique. Aucun Européen avant lui n'était encore parvenu à traverser le plus grand océan au monde.

Truman Capote - Enfant terrible de la littérature américaine réalisé par Adrian Stangell



Une évocation passionnée de la vie et de l’œuvre de Truman Capote, auteur flamboyant et incorrigible mondain. Aux documents d'archives se mêlent des extraits des nouvelles et des romans de l'auteur, depuis "Les domaines hantés", son premier roman publié, jusqu'à son testament littéraire, l'œuvre inachevée "Prières exaucées".

Figure mondaine, auteur surdoué aussi célèbre pour son œuvre que pour ses frasques, Truman Capote (1924-1984) s’est fait connaître du monde entier en 1958 grâce à un court roman, Petit déjeuner chez Tiffany (adapté au cinéma dans Diamants sur canapé, avec Audrey Hepburn). Cinquante ans après sa parution, son "roman-vérité" De sang-froid (1965) n’a rien perdu de sa profondeur, et reste un monument de la littérature criminelle. Le documentaire suit l’ascension de ce jeune homme des classes populaires de La Nouvelle-Orléans, propulsé dès l’adolescence dans le monde journalistique et littéraire new-yorkais avant de devenir une figure de la jet-set.

Gloires et déconvenues
Amis, admirateurs, biographe et spécialistes évoquent l’héritage littéraire de ce talent d’exception, racontant avec passion ses gloires et ses déconvenues. Aux documents d’archives – dont des interviews marquantes de Truman Capote – se mêlent des extraits des nouvelles et des romans de l’auteur, depuis Les domaines hantés, son premier roman, jusqu’à son testament littéraire, l’œuvre inachevée Prières exaucées.

Tuesday, 15 November 2016

Jeux Vidéo - Les nouveaux maîtres du monde réalisé par Jérôme Fritel



En une trentaine d’années, le jeu vidéo a conquis un public de plus en plus large. En s'appuyant sur les récents travaux d'économistes, de sociologues, d'experts, et en interrogeant des acteurs majeurs de ce milieu, cette enquête rythmée et fouillée décrypte la domination écrasante de ce nouveau média de masse.

Longtemps perçu comme un loisir d'adolescents boutonneux, le jeu vidéo s'est généralisé. En surfant sur les innovations technologiques, en s’appuyant sur des pulsions universelles pour séduire un public de plus en plus large, cette industrie, dont les revenus mondiaux annuels atteignent 100 milliards de dollars, a réussi à proposer des produits culturels adaptés à une économie globalisée. Les jeux vidéo "classiques", sur console, n'ont désormais rien à envier aux superproductions hollywoodiennes. Parallèlement, la diffusion des smartphones s'est accompagnée d'une prolifération de jeux au succès monstre, comme en témoignent le phénomène récent Pokémon go, et avant lui, les succès de Candy Crush et Angry Birds.

"Homo ludicus"
Des experts américains ont calculé qu’arrivé à l’âge de 21 ans un jeune aura passé dix mille heures à jouer sur un écran, autant qu'au collège et au lycée ! La révolution numérique a accouché de "l’homo ludicus", d'une "génération G" (comme gamers) dont le monde virtuel colonise l'espace réel. Mais, contrairement aux idées reçues, les jeunes geeks ne constituent pas la majorité des gamers. Ce passe-temps attire aussi les mères de famille âgées d’une quarantaine d’années. Bientôt, ce sera le tour des seniors.

L’influence de ce média de masse est aussi fascinante qu’effrayante. L’industrie du jeu vidéo est-elle prête à assumer ses nouvelles responsabilités ? Pour l'instant, pas vraiment. Quid des questions de la violence, du sexe, de la propagande, du contrôle des données ? En s’appuyant sur les récents travaux d’économistes, de sociologues, d’experts, et en interrogeant des acteurs majeurs de ce milieu, l'enquête rythmée et fouillée de Jérôme Fritel (Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde, Daech, naissance d'un État terroriste) offre des éléments de réponse et permet de saisir l'ampleur de ce phénomène dont l'âge d'or est encore à venir.

Où va la Pologne ? réalisé par Claus Richter



Nourri des images de manifestations qui ont fait l'actualité, celles en faveur du droit à l'avortement comme celles des militants conservateurs, ce documentaire ausculte la fracture d'une Pologne "au bord de la guerre civile".

Depuis l’arrivée au pouvoir du parti conservateur de Jaroslaw Kaczynski, les lois liberticides se multiplient en Pologne. Ce documentaire, réalisé par un journaliste qui fut le correspondant de la chaîne ARD à Varsovie dans les années 1980, fait un parallèle entre la révolution populaire de cette époque, menée par Solidarnosc, et les bouleversements qui fracturent aujourd'hui le pays. Il existe désormais deux Polognes, irréconciliables et "au bord de la guerre civile", estime Lech Walesa, rencontré sur l’ancien chantier naval Lénine, transformé en musée consacré à son mouvement.

Villes contre campagnes
Les deux camps s'affrontent dans le film, à travers des images fortes. Des foules agitent des drapeaux européens et polonais, entonnant des slogans pour sauver une démocratie en danger et défendre le droit à l’avortement. Face à eux, d'autres foules brandissent des crucifix, se signant sans cesse, manifestant leur adoration pour Jaroslaw Kaczynski et son défunt jumeau Lech, érigé en héros, et glorifiant la famille catholique et son fort taux de natalité. Leurs manifestations réglées au cordeau rappellent celles de l’ère communiste. Une Pologne des campagnes, nationaliste et catholique, contre une Pologne des villes, ouverte au monde et proeuropéenne. Ce film fait aussi intervenir des journalistes, des prêtres, des militants des deux camps, et des personnalités emblématiques : Lech Walesa, son ancien compagnon de lutte, le journaliste Adam Michnik, le cinéaste Andrzej Wajda, disparu récemment, et le fondateur du Comité de défense de la démocratie (KOD) Mateusz Kijowski.

Mes chers voisins polonais réalisé par Markus Stein



Avec l'entrée de la Pologne dans l'Union européenne et l'immigration de Polonais le long de la frontière allemande, les deux peuples, longtemps ennemis, s'apprivoisent.

Majoritairement rural, le land de Mecklembourg-Poméranie, situé dans l'extrême nord-est de l'Allemagne, a vu sa population fondre après la réunification, avec une émigration massive des plus jeunes vers l’ouest du pays. Conséquence : de nombreux villages n'étaient plus habités que par des personnes âgées et les maisons délaissées commençaient à tomber en ruines. Depuis, les localités de ce Land sont devenues très prisées par les Polonais, notamment par les jeunes couples, qui peuvent y acheter une maison pour 10 000 à 20 000 euros, élever leurs enfants avec une belle qualité de vie, et continuer à travailler côté polonais, les emplois sur place restant rares. Peu à peu, les préjugés entre les deux peuples volent en éclats alors que les jeunes, polonais et allemands, sont scolarisés ensemble, apprenant ainsi la langue de l’autre. Rempli d'humour, ce film sur une Europe en cours de construction fourmille d’informations.

Monday, 14 November 2016

Paris restera Paris réalisé par Florence Troquereau



Le 13 novembre 2015, 130 personnes ont perdu la vie dans les sanglants attentats qui ont frappé Paris. Elles prenaient un verre entre amis, assistaient à un match de foot ou étaient à un concert. En réponse à la barbarie, «Paris est une fête», d'Ernest Hemingway, est ressorti des étagères, des librairies et des bibliothèques. Alors jeune écrivain, Helmngway y raconte ses premières années parisiennes, entre les deux guerres, dans une ville Lumière de tous les possibles. Il y témoigne de la joie de vivre, de la légèreté, des rencontres, des idées et du débat, de l'insoumission, de l'amour et de la fraternité. Cent ans plus tard, des Parisiens, intellectuels, penseurs, créateurs et artistes, évoquent dans ce document cette ville qu'ils aiment et revendiquent.

Sunday, 13 November 2016

C'est pas moi, c'est l'autre réalisé par Jean Boyer



Une troupe de théâtre minable est en tournée en province. L'après midi, Monique Darzel, une chanteuse de la troupe aperçoit un pêcheur à la ligne dont la ressemblance avec Fernand Raynaud la frappe. Elle en discute avec Jean Duroc, le directeur de la troupe qui se désole des maigres recettes que son spectacle récolte. Il alors l'idée de rencontrer ce pêcheur et lui faire jouer le rôle de Fernand Raynaud. On est donc en plein quiproquo, le sosie de Fernand Raynaud est bien Fernand Raynaud lui-même mais il tient à conserver son anonymat. Il se trouvera donc un peu malgré lui contraint de jouer le jeu, jusqu'à ce que son imprésario le retrouve.

Auguste réalisé par Pierre Chevalier



Le chargé de relations publiques Georges Flower monte un coup médiatique pour lancer la carrière de la starlette Françoise Martin. Il organise le sauvetage, par l’acteur hollywoodien Gary Johnson, de Françoise censée se noyer dans la Seine. Mais c’est le gentil employé de banque Auguste Roussel qui se jette à l’eau le premier et « sauve » Françoise. Auguste devient du jour au lendemain la coqueluche de la presse people et Georges Flower s’occupe alors de la promotion de ce nouveau chouchou des médias…

Cent briques et des tuiles réalisé par Pierre Grimblat



Un petit gangster vient en visite aux Champs-Élysées et perd au jeu toute la cagnotte gagnée par sa bande. Ses complices lui donnent une semaine pour les rembourser.

Aurélie Dupont danse - L'espace d'un instant...réalisé par Cédric Klapisch



Durant trois ans, le réalisateur Cédric Klapisch a suivi, caméra au poing, la danseuse étoile Aurélie Dupont. Il brosse le portrait de l'artiste et évoque son engagement absolu à travers quatre grands rôles d'amoureuses : Marguerite de «La Dame aux camélias», chorégraphié par John Neumeier, Odette / Odile du «Lac des cygnes», Raymonda, du ballet éponyme, chorégraphiés par Rudolf Noureev, et Constance du Parc, chorégraphié par Angelin Preljocaj. Grâce à ces images inédites, Cédric Klapisch propose de découvrir les multiples facettes de la danseuse, seule sur scène ou entourée de ses partenaires du prestigieux corps de ballet de l'Opéra de Paris.

Les aventures de Robert Fortune - Ou comment le thé fut volé aux Chinois réalisé par Jérôme Scemla



Au milieu du XIXe siècle, Robert Fortune s'engage dans l'une des plus grandes opérations d'espionnage industriel de l'histoire : le botaniste est envoyé en Chine par l'Empire britannique pour percer les secrets de la fabrication du thé.

On dit que cet homme fait partie de ceux qui ont contribué, au XIXe siècle, à faire de la Grande-Bretagne l'une des plus grandes puissances du monde. En mission en Chine pour la Compagnie britannique des Indes orientales, le botaniste Robert Fortune n'avait qu'un objectif (qui sera brillamment accompli) : voler l'arbre à thé, percer les secrets de sa fabrication et l'implanter en Inde.

Incroyable périple
Alors que l'Empire britannique s'impose au XIXe siècle comme la première puissance mondiale, notamment grâce à ses colonies indiennes, son hégémonie en Asie se heurte à l'Empire du Milieu, fermé à l'Occident. Or, la Chine détient une denrée prisée des Anglais : le thé. La Compagnie britannique des Indes orientales, redoutable entreprise capitaliste, entend briser ce monopole et produire elle-même le précieux breuvage. C'est là qu'intervient l'espion Robert Fortune : déguisé en mandarin, il s'aventure sur des terres méconnues et hostiles aux Occidentaux, parcourant des années durant le pays à pied et en bateau, des ports de Shanghai et de Hongkong aux décors somptueux des montagnes jaunes et des monts Wuyi-Shan. Partagé entre un sentiment de danger permanent et son émerveillement pour un pays qu'il adule, Robert Fortune découvre les secrets des meilleurs thés. Il finit par introduire dans l'Himalaya près de vingt mille plants originaires des meilleurs terroirs du centre de la Chine. Le succès de sa mission marque la fin du monopole de l'Empire du Milieu, accélérant le déclin du pays, prémices de la chute de la dernière dynastie impériale.

Billie Holiday for ever réalisé par Frank Cassenti



Un bel hommage à Lady Day avec quelques-unes des plus grandes voix du jazz d'aujourd'hui. Ce film procède comme un long travelling entre le passé et le présent où se décrypte à travers voix, textes et images, la vie d'une chanteuse qui a fasciné des générations.

Le 17 juillet 1959 disparaissait Billie Holiday, à l’âge de 44 ans. Plus de cinquante ans après sa disparition, sa voix continue de nous bouleverser. Comme le dira son amie Carmen McRae, "chanter fut le seul espace dans lequel elle pouvait exprimer ce qu’elle aurait aimé être tout le temps". Cet espace, Frank Cassenti l'a recréé en studio, où se retrouvent quelques-unes des grandes voix d’aujourd’hui, mais aussi de demain, pour lui rendre hommage. Le film procède comme un long travelling entre le passé et le présent où se décrypte à travers voix, textes et images, la vie d’une chanteuse qui a fasciné des générations. Avec la participation de Patricia Barber, Leena Conquest et Dave Burrel, La Velle, Cécile Mc Lorin et Jacky Terrasson, Sandra N’Kaké, Sarah Quintana, Hal Singer et Archie Shepp, et avec les photographies de Jean-Pierre Leloir.

Saturday, 12 November 2016

Les Amis réalisé par Gérard Blain



À Paris, Paul, 16 ans, vit avec sa mère, qui est divorcée et ne s'intéresse pas à lui. Il rencontre Philippe, marié et sans enfant, un imprimeur quadragénaire qui ne trouve pas non plus l'affection qu'il attendait auprès de son épouse. Philippe et Paul partagent mutuellement la tendresse et la compréhension qui leur font défaut. Paul se sent des dispositions artistiques et Philippe l'encourage dans cette voie. Lors de leur séjour à Deauville, Paul se lie avec un groupe de jeunes de son âge et plus particulièrement avec Marie-Laure, une des filles de la bande, dont il tombe rapidement amoureux. Mais ce flirt n'était qu'un amusement pour cette dernière et Paul trouve l'épaule compréhensive de Philippe pour se consoler. Grâce au soutien de celui-ci, Paul suit des cours d'art dramatique où il obtient d'excellents résultats jusqu'au jour où Philippe a un terrible accident de voiture...

Tout le monde peut se tromper réalisé par Jean Couturier



Albine est employée dans une bijouterie parisienne. Un jour où elle est seule en boutique, deux hommes masqués viennent braquer la bijouterie et cherchent à ouvrir le coffre. L'un d'eux s'emballe et souhaite s'en prendre à la jeune femme qui se défend. Le coup part tout seul, l'un des deux braqueurs meurt sur le coup. Son complice s'enfuit mais voudra à tout prix venger son copain. D'où une multitude de tentatives pour supprimer la belle blonde, qui tournent à chaque fois à la catastrophe. L'enquête est confiée à l'inspecteur Tarnopol déjà contrarié par l'évasion d'un criminel qui a lui-même juré de se venger contre ce flic qui a provoqué son arrestation.

Big Ben et le palais de Westminster réalisé par Caroline Lee



Sur les rives de la Tamise, au coeur de Londres, se dresse le Palais de Westminster, ancienne résidence royale également désignée sous le nom de Chambre du Parlement. Cet ensemble architectural, achevé en 1870, est l'une des structures les plus emblématiques du Royaume-Uni. Il dispose de trois tours : Victoria au sud, la tour centrale composée de 2000 panneaux de verre, et la tour de l'horloge Big Ben au nord. Comment ses créateurs ont-ils inventé le modèle des gratte-ciel modernes ? Un procédé d'animation permet d'en découvrir les merveilles cachées.

Friday, 11 November 2016

La Polka des menottes réalisé par Raoul André



À la suite d'une dispute avec son trop bruyant voisin le professeur Charles Magne, la jeune Élisabeth croit l'avoir tué et va se livrer à la police. Son père et son fiancé s'accusent à leur tour pour la sauver. Le commissaire n'y comprend plus rien, d'autant plus que deux autres personnes s'accusent aussi du crime, alors que le cadavre est introuvable. Et pour cause, Charles Magne n'était qu'étourdi. L'explication finale aura lieu au commissariat où se retrouveront tous les protagonistes pour une polka des menottes endiablée.

Changeons tout ! - De la récup' aux nouvelles solidarités réalisé par Patrick Boudet



L'Aquitaine fait partie des régions françaises les plus avancées en matière d'économie sociale et solidaire ; ses acteurs, enthousiastes, transforment la société en douceur, conscients des enjeux environnementaux et sociétaux.

Thursday, 10 November 2016

Faut pas rêver: Au Chili, de l'île de Pâques à Valparaiso réalisé par France 3



Philippe Gougler nous emmène au Chili, de l’île de Pâques à la mythique ville de Valparaiso, en passant par la Cordillère des Andes et l’immense désert d’Atacama…

Au programme, de nouvelles rencontres surprenantes et chaleureuses dans des décors spectaculaires. Le voyage de Philippe débute à plus de 3 600 kilomètres du continent, à l’île de Pâques. Sur ce territoire chilien isolé dans l’Océan Pacifique, Philippe tente de percer le mystère des moai, ces fascinantes statues monumentales, avec un archéologue aux théories passionnantes. De retour sur le continent, Philippe explore le désert d’Atacama. Roberto, un cowboy épris de liberté, l’initie à l’art de la capture et du domptage de chevaux sauvages. Avec Maria Isabel, pilote d’ULM, Philippe survole une vallée fertile, avant d’atterrir au pied d’un gigantesque observatoire pour admirer à la nuit tombée un ciel étoilé de toute beauté, parmi les plus purs du monde. Cette région reculée et ultra aride est propice aux expériences mystiques : Guillermo s’y est installé pour refaire sa vie et propose de soigner les gens… avec des sons et des couleurs ! Une thérapie originale à laquelle Philippe se soumet de bon cœur.

La mystérieuse tombe de Shakespeare réalisé par Sophie Elwin Harris



400 ans après la mort de Shakespeare, l'historienne britannique Helen Castor cherche à résoudre le mystère que représente sa tombe. Située dans une petite église anglaise, à Stratford-upon-Avon, celle-ci présente une pierre tombale anormalement courte sur laquelle est gravée une mystérieuse épitaphe s'achevant par les mots «Béni soit celui qui épargne ces pierres. Et maudit soit celui qui déplace mes os». Que signifient ces paroles ? De très anciennes rumeurs de pillage laissent supposer que le corps du célèbre dramaturge aurait pu être emporté ailleurs. Qu'en est-il ?

Wednesday, 9 November 2016

Les secrets des photographes animaliers - L'hiver et le printemps réalisé par Ronan Fournier-Christol



Des photographes confient les astuces qui leur permettent d'approcher au fil des saisons la mésange, le gypaète barbu, le bouquetin ou le tétras lyre.

Air France, splendeur et turbulences réalisé par Jérôme Sesquin



L’image de la chemise déchirée du DRH d’Air France a fait le tour du monde. Derrière cette explosion sociale, ce documentaire cherche les causes du malaise. Comment en est-on arrivé là ?

Jusqu’au début des années 90, la compagnie Air France était l’ambassadrice d’un art de vivre et le porte étendard d’une forme de luxe à la française. Mais après la splendeur du « Quai d’Orsay volant », Air France est entré en zone de turbulences à compter de 1993, point de départ du film qui interroge tour à tour le management de la compagnie, ses dirigeants successifs et leur cécité face à la mondialisation. Comment comprendre les défis manqués de la concurrence des compagnies low cost ou de celle des compagnies du Golfe ? Quel a été le rôle d’un Etat actionnaire qui semble avoir brillé par son inconstance, à la fois promoteur de la marque Air France et frein à son développement quand la "realpolitik" fait loi ?

Avec les interventions de Bernard Attali, Christian Blanc, Jean-Cyril Spinetta, Jean Claude Gayssot, Dominique Bussereau, Pierre-Henri Gourgeon, Alexandre de Juniac, Jean-Marc Janaillac...

Les noix, le trésor du Kirghizstan réalisé par Carolin Reiter



Depuis des millénaires, le sud du Kirghizistan recèle un trésor précieux : les noix. Voyage au sein d'une région à la longue histoire, mais aux traditions en sursis.

Selon la légende, Alexandre le Grand aurait rapporté la noix jusqu’en Grèce, après l’avoir découverte au Kirghizistan lors de l’une de ses campagnes d'Asie centrale. La plus grande et la plus ancienne forêt de noyers au monde se trouve encore aujourd'hui dans les montagnes du sud du pays. Ses arbres centenaires – certains ont plus de 400 ans – s’étendent sur une vaste région de la taille de la Seine-et-Marne. Les fruits récoltés, ainsi que le précieux bois de noyer, font partie des plus importantes ressources du pays, prisées bien au-delà des frontières nationales. Si cette production assure le revenu de la majorité de la population, très rurale, les arbres sont menacés par la déforestation illégale. En s'immisçant dans le quotidien d’une famille du village d’Arslanbob, l'on découvre une région à l’histoire et à la culture fascinantes, dont le mode de vie traditionnel se révèle être en sursis.

Tuesday, 8 November 2016

Qui êtes-vous, Eleanor Roosevelt ? réalisé par Patrick Jeudy



À travers une foule d’archives, dont certaines intimes, le combat d’Eleanor Roosevelt, "first lady" libre et engagée qui, par la force de ses convictions, s’est imposée dans un monde d’hommes.

A priori, rien ne prédestinait Eleanor Roosevelt, femme intelligente mais effacée, à influer durablement sur le cours politique des États-Unis. Épouse du charismatique 32e président américain, père providentiel du New Deal après la crise de 1929, cette first lady va s’émanciper, au fil des combats qu’elle entreprend au nom de la justice sociale et contre toutes les formes de discrimination. Féministe, militante des droits des minorités, cette inlassable avocate des-laissés-pour-compte sillonne l’Amérique à leur rencontre pour porter leurs voix auprès de son mari. Avec lui, elle forme une équipe plutôt qu’un couple, ralliant à la cause démocrate de nouveaux électeurs, notamment dans la communauté afro-américaine. Mais derrière les images compassées du protocole et le portrait de famille idyllique avec cinq enfants, les époux ne cessent de s’éloigner, Franklin Roosevelt entretenant une relation jusqu’à sa mort avec son ancienne secrétaire, Lucy Mercer, alors qu’Eleanor vit un grand amour avec la journaliste Lorena Hickok. Laquelle, plutôt radicale, l’introduit dans les milieux d’avant-garde, au grand dam des conservateurs.

Référence politique
Ce portrait d’une femme moderne éprise de liberté, référence revendiquée aujourd'hui par Hillary Clinton dans sa campagne, plonge dans l’Amérique de l’entre-deux-guerres, ébranlée par la Grande Dépression, au fil d’extraordinaires archives, dont certaines étonnamment intimes. Alors que des familles s’entassent dans des taudis, la minorité afro-américaine, paupérisée, commence aussi à se faire entendre, à travers des figures comme la chanteuse lyrique Marian Anderson – pour laquelle Eleanor Roosevelt organisera en 1939 un concert monstre devant le Lincoln Memorial, une organisation féministe lui ayant refusé l'accès à la salle où elle devait chanter. Un tournant que cette first lady inspirée, qui s’est imposée dans un monde d’hommes, a su accompagner avec ferveur.

Les guerres cachées contre Daech réalisé par Jérôme Fritel



La bataille pour Mossoul va-t-elle sonner le glas de l?'Etat islamique ? Depuis 2 ans, le monde entier a déclaré la guerre à Daech. Pourtant l?'organisation de l?'Etat Islamique est toujours là. Ce documentaire nous emmène des faubourgs de Mossoul à Dubaï, d?'Istanbul à Beyrouth, de Washington à Vienne, pour mieux décrypter les enjeux de cette "troisième guerre mondiale".

La bataille pour Mossoul, qui vient de commencer, va-t-elle sonner le glas de l'organisation État islamique ? Depuis deux ans, le monde entier a déclaré la guerre à Daech. Pourtant, le groupe terroriste est toujours là, imposant sa loi sur une partie de la Syrie et de l’Irak, et envoyant ses kamikazes à l’assaut des cinq continents. Comment quelques dizaines de milliers de combattants résistent-ils aux meilleures armées du monde ? En face, quels sont les véritables objectifs des acteurs de cette guerre ? Lutter contre l’internationale de la terreur ou dépecer le territoire aujourd’hui contrôlé par Daech ? La lutte contre le terrorisme cacherait-elle en réalité un conflit plus large, qui ébranle déjà l’équilibre mondial ?

Témoignages rares
Après Daech, naissance d'un État terroriste, Jérôme Fritel a de nouveau enquêté sur les coulisses d’une guerre qui a balayé les frontières tracées depuis un siècle et d'ores et déjà changé le cours de l’histoire. De l’ancien gouverneur de Mossoul, qui dirige aujourd'hui une armée de 4 000 hommes financée et entraînée par les Turcs, au numéro 2 du Hezbollah libanais, bras armé de l’Iran en Syrie, en passant par le dernier ambassadeur américain à Damas, ce documentaire donne la parole aux acteurs de premier plan dans le conflit. Il nous emmène des faubourgs de Mossoul à Dubaï, d’Istanbul à Beyrouth, de Washington à Vienne, pour mieux décrypter les enjeux et les réalités de ces "guerres cachées".

13 novembre, la vie d'après réalisé par Olivier Lemaire



Le quotidien de ceux qui vivent ou travaillent à proximité des lieux touchés par les attentats du 13 novembre 2015 avec, en fil rouge, les milliers de témoignages déposés par des anonymes. Un hommage documentaire plein de délicatesse.

Ils vivent ou travaillent dans les quartiers parisiens attaqués le 13 novembre 2015 par les commandos de Daech, à quelques mètres du Bataclan, du bar du Carillon ou de la brasserie La Bonne Bière, des restaurants Le Petit Cambodge et La Belle Équipe. Comment continuer à vivre lorsqu'on a côtoyé l'horreur ? Comment surmonter la douleur ? Comment faire face à la routine du quotidien et croire encore dans l'avenir ? Parallèlement, pour la première fois dans l'histoire de Paris, les hommages déposés dans les rues ont été collectés, archivés puis numérisés par les archives de la Ville, soit près de huit mille pièces, rendues publiques pour la première fois en septembre 2016. Le documentaire suit ce patient travail d'archivage, donnant aussi à entendre et à voir cet immense témoignage collectif.

Mosaïque
13 novembre, la vie d’après est une plongée dans le quotidien de dix Parisiens des 10e et 11e arrondissements, issus de cultures, de milieux sociaux et de générations différents. Âgés de 16 à 74 ans, ils sont boulanger, chanteuse, chômeur, prof, restauratrice, concierge, infirmière, retraité, commerçante, lycéenne. À travers des récits particulièrement forts, ils confient et racontent l'après, la tristesse, la peur, mais aussi l'émotion collective, la naissance d'une solidarité, le combat personnel, l'attachement à leur quartier et la vision d'un pays… Le film choral d'Oliver Lemaire dresse avec sensibilité un portrait en mosaïque du Paris d'aujourd'hui et de ses habitants, hommage à une ville blessée, mais toujours vibrante.

Les banlieues de la ligne 148 réalisé par Grit Lederer & Alexander Smoltczyk



À travers le parcours, de Bobigny à Aulnay-sous-Bois, du bus 148, que conduisit un temps Samy Amimour, l’un des terroristes du Bataclan, un état des lieux contrasté de la banlieue française.

Comment comprendre les processus à l’œuvre dans la radicalisation de garçons anonymes devenus meurtriers de masse ? S’appuyant sur le parcours de Samy Amimour, l’un des terroristes du Bataclan morts le 13 novembre 2015 et ancien conducteur du bus 148, l’auteur de ce documentaire propose une radiographie partielle de la banlieue française, en suivant l’itinéraire de la ligne, de Bobigny à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Né en 1987, Samy Amimour a grandi à Drancy, dans une famille d’origine algérienne tolérante et ouverte. Bachelier, il commence à travailler à la RATP en 2012, avant d'épouser l'idéologie salafiste puis de rejoindre les rangs de Daech en Syrie, un an plus tard.

Quartiers sensibles
À travers les souvenirs de ses anciens collègues émerge un portrait en clair-obscur, tandis que Hassen Chalghoumi, imam médiatisé de Drancy, partisan du dialogue inter-religieux, s’efforce d’expliquer la perméabilité des jeunes à l’islam radical qu’ils découvrent sur Internet. Entre dérives et intégration réussie, tensions et solidarité, se compose peu à peu une image contrastée des "quartiers sensibles" de la Seine-Saint-Denis, dont le film revisite l’histoire récente, de la douloureuse mémoire du camp de Drancy à la reconquête par la droite de cet ancien bastion communiste. Au fil du voyage, de cités en matins blafards, se croisent Thierry Meignen, le maire LR du Blanc-Mesnil, et Amina Khali, son adjointe, une ancienne directrice d’école communiste, ou encore l'ex-commissaire de police Sammy Ghozlan, héraut de la lutte contre l'antisémitisme, qui a fini par quitter Drancy pour Israël. Chacun apporte son éclairage, à l’aune de son vécu et de ses convictions.

Raymond Devos - un Hommaginaire réalisé par Christian Leblé



Dix ans après la disparition de Raymond Devos et à la veille de l’ouverture du musée qui lui sera dédié à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, où il avait élu domicile, ce documentaire rend hommage à l’inoubliable humoriste en revenant sur son univers particulier et son parcours. Portrait de l’un des grands noms du music-hall français, inventeur d’un rire inclassable.

« Je crois que je défends une espèce de bonhomme qui se débat dans la vie, je lui écris des histoires. » Et des histoires, il en a raconté tout au long de sa carrière dans son style si singulier, unique en son genre. Funambule des mots, acrobate du langage à l’imagination débordante, Raymond Devos a su inventer un humour intemporel en jonglant avec le verbe et le geste. Quelles étaient ses sources d’inspiration ? D’où lui venaient ce ton, cette capacité à surprendre, à faire rire en explorant l’absurdité du monde ? Comment est-il devenu ce monument de la scène française ?

Né dans le Nord, au sein d’une famille aisée, le jeune Raymond est contraint de travailler très tôt, après la faillite de son père. Le voilà dans le Paris populaire des années 1930, vivotant de petits boulots et se rêvant comédien. Requis par le Service du travail obligatoire pendant la guerre, il passe deux ans en Allemagne. Il accumule ainsi les expériences qui vont nourrir son personnage.

De retour dans la capitale, il prend des cours de théâtre à l’école très novatrice du Vieux-Colombier et intègre — avec sa femme Simone — la compagnie créée par Jacques Fabbri. Il s’intéresse à la commedia dell’arte, ajoute le mime à son bagage, grâce à un professeur hors du commun : Étienne Decroux. Il remporte ses premiers succès dans les cabarets de Saint-Germain, mais c’est finalement sur la rive droite, aux Trois Baudets, que sa carrière démarre vraiment. Jacques Canetti lui ouvre les portes des grands music-halls parisiens où se côtoient danseurs, jongleurs, illusionnistes… Devos capte l’humeur de ce monde si particulier et y puise des idées. Il devient un artiste complet.

La consécration a lieu en 1964 avec son premier one-man-show au théâtre des Variétés qui fait salle comble pendant sept mois. Deux heures de spectacle durant lesquelles il enchaîne sketchs, illusions visuelles et… musique ; car oui, il aime aussi jouer d’un ou de plusieurs instruments. Par la suite, le succès ne s’est jamais démenti. À plus de 70 ans, il monte encore sur la scène de l’Olympia où il tient l’affiche des semaines d’affilée. Dix ans après sa mort, ses nombreux jeux de mots trottent encore dans toutes les têtes…

Monsieur Pug réalisé par Janet Perlman



Ce court métrage d'animation de la cinéaste finaliste aux Oscars Janet Pearlman (La tendre histoire de Cendrillon Pingouin) est une fable délirante et pleine d’humour sur la folie des téléphones intelligents. On y suit un chien paranoïaque qui est convaincu d’être la cible d’une vaste conspiration... Mais Monsieur Pug est-il vraiment un chien?

Le mystère des rêves lucides réalisé par Sylvia Strasser & Sabrina Dittus



Ils parviennent à maîtriser et à orienter leurs songes. Cette enquête hallucinante sur le phénomène des rêveurs lucides s'appuie sur les dernières recherches en neurosciences.

Les rêveurs lucides – ou onironautes, du grec oneiros (rêve) et nautes (navigateur) – sont capables de tenir la barre lorsqu’ils naviguent sur les océans de leurs rêves. Ainsi, Melanie a pu profiter de ce curieux talent pour rencontrer Johnny Depp. Stephen, lui, a pu escalader le sommet himalayen du K2 en short et chemisette... Grâce à des outils d’investigation du cerveau de plus en plus sophistiqués (IRM, tomographie, etc.), les chercheurs ont pu mieux décrypter le phénomène. Pour en savoir plus, les réalisatrices sont parties à la rencontre d'équipes scientifiques de Stanford et de Berlin, et se sont rendues au Centre de recherches en neurosciences de Lyon et à un congrès à Berne. À travers ce voyage aux confins de l'inconscient, on découvre que les rêves éveillés découlent notamment de mouvements oculaires rapides et du sommeil lent paradoxal. Des aptitudes utiles quand on est artiste, à l'instar de Federico Fellini qui a consigné son "travail nocturne" – dont sont tirées ses pulpeuses créatures – sur quatre cents pages dans Le livre de mes rêves.

Monday, 7 November 2016

La crème des marrons réalisé par Alexandra Riguet



La France compte une centaine de variétés de châtaignes. L'Ardèche, à elle seule, en possède 67. Il s'agit du département français qui produit le plus de châtaignes. Autrefois appelé «l'arbre à pain», le châtaignier a assuré, pendant des siècles, la survie des familles. Mais à côté des beaux fruits aux saveurs d'antan, existent aujourd'hui des variétés hybrides, plus grosses, moins goûteuses. A la fin novembre, des châtaignes chinoises arrivent même sur le marché français. Les fruits les plus recherchés, ceux qui servent à confectionner des marrons glacés, proviennent d'Italie. D'éminents gastronomes, pâtissiers et cuisiniers évoquent leur relation au marron et livrent leurs secrets pour sublimer ce fruit au parfum délicat. Ainsi Jacques Genin, l'un des plus grands chocolatiers, qui dit ne pas envisager les fêtes de fin d'année sans une bûche aux marrons confits.

La soupe, quel potage ! réalisé par Elsa Haharfi



La soupe réchauffe, rassasie, procure des vitamines, des fibres et des sels minéraux, importants en période hivernale. Le potage, à l'origine plat rustique et populaire, est aujourd'hui devenu tendance. Désormais, les cuves des industriels tendent à remplacer les vieilles marmites. En effet, une soupe sur deux consommée en France, est achetée toute prête, en hypermarché. Quels sont les secrets de fabrication des grandes marques ? Leurs soupes, en sachet ou en brique, sont-elles bonnes pour la santé ? Pour fabriquer ces potages à bas prix, les grands groupes ont recours à des techniques, dont certaines ont de quoi surprendre.

Jours de pluie réalisé par Vladimir Leschiov



Ce court métrage d'animation raconte l'histoire d'un Japonais au crépuscule de sa vie, qui embarque sur un traversier à destination d’une île inconnue. La pluie qui tombe sur l’eau éveille un souvenir de son enfance à Fukuoka et celui d’une rencontre fugace, bien des années plus tard, à bord d’un train enfumé longeant le littoral. Seules constantes : la pluie, une femme et le mont Fuji. Lorsque l’homme foule l’île, il est accueilli par une mystérieuse motocycliste…

Sunday, 6 November 2016

De l'Office au Box-Office réalisé par Denys Desjardins



Partant de la fondation de l’Office national du film du Canada en 1939, ce film met en valeur le travail des artisans du cinéma qui cherchent à réaliser des longs métrages de fiction à l’intérieur de cette institution gouvernementale dont le mandat est de produire des courts métrages documentaires. Envers et contre la volonté de l’État, certains créateurs parviendront à détourner ce mandat alors que d’autres seront contraints de quitter l’institution pour produire des films commerciaux sans l’aide de l’État.

Par l’entremise des témoignages des artisans eux-mêmes, ce documentaire nous permet de revoir la naissance de l’industrie du cinéma au Québec à la lumière des artisans qui, entre les années 1940 et 1970, ont fondé des compagnies de production dans l’espoir de conquérir le Box-Office. Nous découvrons aussi comment le gouvernement canadien a finalement accepté de financer le secteur privé avec la création de la Société de développement de l’industrie cinématographique canadienne (SDICC) en 1968.

Un documentaire sur la fiction qui nous invite à réfléchir sur la privatisation du cinéma au Québec dans un contexte de financement public.

Soif réalisé par Michèle Cournoyer



Court métrage d’animation qui mélange les genres et les espèces, et qui s’intéresse à l’acte de boire, dans tous les sens du terme : pour donner vie, pour célébrer, pour se perdre et pour subsister. La métamorphose graduelle et continue représente le caractère parfois fluide et enivrant de la vie.

Saturday, 5 November 2016

La soupe du jour réalisé par Lynn Smith



Ce court métrage d’animation à saveur humoristique raconte l’histoire d’un homme embarrassé par les caprices gastronomiques de son épouse au restaurant. La Montréalaise Susie Arioli et le Franco-Ontarien Damien Robitaille prêtent leur voix à ce couple coloré sur un air entraînant inspiré d’une chanson de Zander Ary.

Le drakkar et la croix - La conversion des Vikings réalisé par Christopher Paul



De la fin du VIIIe à la fin du XIIe siècle, des navigateurs scandinaves se lancent à la conquête de nouvelles terres, de la Baltique à la Méditerranée. Odin, Thor, Freyja et un panthéon d'autres divinités leur donnent force et courage pour la guerre.

De la fin du VIIIe à la fin du XIIe siècle, des navigateurs scandinaves se lancent à la conquête de nouvelles terres, de la Baltique à la Méditerranée. Odin, Thor, Freyja et un panthéon d’autres divinités leur donnent force et courage pour la guerre ; la violence est considérée comme naturelle et va parfois jusqu’à des sacrifices humains. Le déclin de l’Empire carolingien conduit à des guerres de succession en Europe et les Vikings en tirent profit : ils s’établissent dans les îles britanniques et conquièrent la Normandie. Grâce au faible tirant d’eau de leurs drakkars, ils remontent les fleuves et s’enfoncent loin dans les terres.

Quand le moine Anschaire débarque en Suède en 830 pour évangéliser la contrée, sa tâche est ardue. Le roi Björn consent tout juste à construire une chapelle. Mais en 966, le roi du Danemark, Harald "à la dent bleue", se convertit. Et en 994, le futur souverain de Norvège, Olav Tryggvesson, se fait baptiser pour légitimer son pouvoir de droit divin, avant d’imposer le christianisme à ses sujets. Beaucoup de marchands vikings se convertissent aussi pour attirer la clientèle chrétienne.

Friday, 4 November 2016

Jeu de l'inconscient réalisé par Chris Landreth



Dans ce court métrage d'animation, le réalisateur Chris Landreth (Ryan, Oscar du meilleur court métrage d'animation 2004), utilise une maladresse assez fréquente en société – oublier le nom d’une connaissance – comme point de départ d’une troublante incursion dans les méandres de l’inconscient. Inspiré de la célèbre émission de télé américaine Password, le film présente une « brochette de personnalités » animées, sans compter la mère de Charles et son ancienne gardienne, qui tentent l’impossible pour l’amener à se rappeler ce nom. Charles abdique finalement et s’abandonne à cette malencontreuse situation.

Thursday, 3 November 2016

3e page après le soleil réalisé par Theodore Ushev



Annonçant la fin du papier, ce court métrage d'animation expérimental aborde sur un mode abstrait plusieurs grandes questions, de la dématérialisation numérique au recyclage. Pour créer ce tableau en mouvement, Theodore Ushev s’est attaqué au catalogue d’un festival de films d’animation, enflammant les pages du livre à grands coups de pinceaux.

Des racines et des ailes: Passion patrimoine - Sur la route des Grandes Alpes réalisé par France 3



Partir sur la route des Grandes Alpes, c'est entamer un voyage de 680 kilomètres, de Thonon-les-Bains, sur le lac Léman, jusqu'à Menton, au bord de la Méditerranée. Cet itinéraire mythique, imaginé à la fin du XIXe siècle par les militaires pour défendre la frontière italienne, est repris en 1910 par le Touring Club de France pour faire découvrir les Alpes aux premiers automobilistes. Philippe Lemonnier, écrivain et voyageur, propose de découvrir les endroits les plus intéresssants de cette voie de légende, notamment les différents cols : le Galibier, les Aravis ou encore l'Izoard. Spécialiste des sites naturels classés, Juliette Bligny part inspecter des lieux de Haute-Savoie : les Gorges du Pont du Diable, le Cirque du Fer à cheval et le désert de Platé. Enfin, Noël Genet, instructeur, survole les cols enneigés.

Wednesday, 2 November 2016

John Berger ou la mémoire du regard réalisé par Cordelia Dvorák



Critique littéraire, auteur de fiction, essayiste politique engagé à gauche, poète et peintre londonien d’origine et savoyard d’adoption, John Berger n’a cessé de revenir, au cours de sa carrière, sur les multiples facettes de son sujet de prédilection : le regard.

Comment les œuvres d’art deviennent-elles des mythes, et comment les récits se changent-ils en images ? Rares sont les intellectuels qui ont su saisir et transcrire ce double mouvement avec autant de finesse que John Berger. Critique littéraire, auteur de fiction, essayiste politique engagé à gauche, poète et peintre londonien d’origine et savoyard d’adoption, Berger n’a cessé de revenir, au cours de sa carrière, sur les multiples facettes de son sujet de prédilection : le regard. Aussi jette-t-il sur le monde un œil aux aguets, pointant avec justesse le caractère hautement situé du regard – celui de l’artiste ou du spectateur – à l’image des passionnantes émissions Ways of seeing qu’il réalisa dans les années 1970 pour la télévision anglaise. À l’occasion de ses 90 ans, qu’il fête le 5 novembre 2016, l'on découvre un portrait intimiste de ce remarquable érudit et vulgarisateur, qui revient sur sa carrière aussi prolixe que polyphonique. Outre les entretiens exclusifs et riches en images d’archives, sa fille et son fils, respectivement critique littéraire et peintre, mais aussi ceux avec qui il a collaboré, comme le metteur en scène anglais Simon McBurney, le photographe suisse Jean Mohr ou le dessinateur de presse turc Selçuk Demirel, rendent hommage à ce grand homme de culture.

Des ondes et des ombres réalisé par Randall Lloyd Okita



Ce court métrage d’animation de Randall Lloyd Okita présente l’histoire envoûtante de deux frères profondément marqués par un événement dont ils se souviennent différemment. Alliant des images saisissantes à une direction artistique impressionnante, ce film est une ode élégiaque à l’appartenance et à la survie.

Prix du meilleur court métrage canadien au Festival international du film de Toronto (TIFF) en 2014
GAGNANT - Prix Format Court, Festival du Nouveau Cinema Montreal
GAGNANT - Best Experimental, New York Short Film Festival
Sélection Officielle Canada’s Top Ten

Scénario catastrophe réalisé par Glynis Whiting



Documentaire qui suit le conflit opposant les riverains de la Clearwater River, en Alberta à Shell Canada. Une explosion. Des flammes. Un gaz toxique qui s'échappe. Ce scénario plausible hante les riverains près de Rocky Mountain House, où l'on propose de forer un puits de gaz sulfureux. Les cultivateurs et les propriétaires fonciers s'inquiètent des dangers que présenterait la mise en œuvre de ce projet pour leur collectivité. En anglais avec sous-titres français.

Le prix du rêve américain réalisé par Hélène Eckmann



Les Etats-Unis sont sortis de la crise économique. Plus de 9 millions d’emplois créés depuis 2009, 5% de chômage, c’est deux fois moins qu’en 2009. Cette nouvelle croissance est-elle si convaincante ?

L’Amérique connaît un taux de chômage historiquement bas, et, pourtant, les Américains sont « historiquement pauvres ». Près de 15 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté : 46,7 millions d’Américains sont dans une situation de pauvreté. Pour la plupart, pourtant, ils ont un travail : on les appelle les « low income workers ».

Aujourd’hui, le salaire minimum aux Etats-Unis est de 7,25 $/heure, or le salaire minimum vital est estimé à 15 $/heure. On peut donc être salarié et vivre en dessous du seuil de pauvreté. Résultat, la majorité des bénéficiaires d’aides caritatives, collectes alimentaires sont des salariés. Les Américains sont souvent contraints de cumuler les petits boulots pour s’en sortir.

Cumul de petits boulots sous-qualifiés, temps partiel mal payé n’offrant aucune protection sociale, temps de travail démesuré juste pour joindre les deux bouts, c’est l’autre facette de la « reprise ». Rencontre avec les sacrifiés de ce nouveau miracle économique américain...

États-Unis, le nouvel apartheid réalisé par Romain Icard



Cinquante ans après les luttes pour les droits civiques menées, notamment, par Martin Luther King, tout semble avoir changé aux USA. Aux yeux du monde, l’élection de Barack Obama au poste de premier président noir est la démonstration parfaite d’une mixité réussie.

La ségrégation, pourtant interdite par la loi, fait son retour partout en Amérique. Notamment dans les écoles publiques.

Selma, dans l’Alabama, est un lieu emblématique de cette nouvelle situation raciale. Haut lieu du mouvement des droits civiques, la ville est à nouveau coupée en deux, et ses deux grands lycées en sont la démonstration. D’un côte, Selma High School, l’établissement public, et son millier d’élèves, tous noirs. De l’autre, la John T. Morgan Academy, établissement privé qui porte le nom d’un des fondateurs du Ku Klux Klan et qui compte 500 élèves, tous Blancs.

Ce film nous plonge dans cette Amérique coupée en deux. En suivant des lycéens, leurs professeurs de la Selma Hugh School et leur entourage, nous découvrons les espoirs déçus, les peurs et le sentiment d’abandon qui gangrènent Selma, ville symbole d’une Amérique qui retombe dans ses pires travers racistes.

Sexe, mensonges et élections - L’affaire Anthony Weiner réalisé par Josh Kriegman & Elyse Steinberg



À deux reprises, des photos compromettantes ont entaché la carrière prometteuse de l’élu new-yorkais Anthony Weiner. Chronique implacable d’un emballement médiatique, ce documentaire a obtenu le Grand prix du jury au Festival de Sundance 2016.

Un clic de trop, et c’est toute une carrière politique qui se trouve réduite à néant. Anthony Weiner l’a appris à ses dépens : le charismatique élu new-yorkais à la chambre des représentants depuis 1999 - proche du clan Clinton et étoile montante du parti démocrate - a posté par erreur sur son compte Twitter, en 2011, une photo intime destinée à une jeune femme rencontrée sur Internet. L’emballement médiatique immédiat a poussé l’homme à la démission. Deux ans plus tard, Weiner a tenté de rebondir et d’effacer la disgrâce passée en se présentant à l'élection municipale de la ville de New York. Mais de nouvelles photos compromettantes ont encore fuité, provoquant un second désastre…

Politiques et médias
Pour ce documentaire qui devait initialement retracer le grand retour en politique du candidat repenti, les deux réalisateurs ont suivi au jour le jour un Weiner en campagne, volontaire et déterminé… avant qu'il ne se trouve embourbé dans une nouvelle vague de scandales. En résulte un film fascinant et drôle, qui tente de comprendre un homme ambitieux, obsédé par le contrôle de son image mais manifestement incapable de maîtriser ses pulsions. Un portrait passionnant des rapports entre le monde de la politique et celui des médias, récompensé notamment par le Grand Prix du jury au Festival de Sundance.

Tuesday, 1 November 2016

Histoires de bus réalisé par Tali



Ce court métrage d'animation est une comédie autobiographique écrite et réalisée par Tali. Inspiré des mésaventures vécues par la cinéaste alors qu’elle conduisait un autobus scolaire dans les Cantons-de-l’Est, le film raconte l'histoire d'une femme qui rêve de rouler paisiblement sur les chemins de campagne et d’être en contact avec la nature, les enfants et leurs parents. Sa vision idyllique du métier est pourtant vite mise à mal lorsqu’elle constate que son patron est surnommé « Killer » et que les jolies routes sinueuses constituent un réel défi lorsqu’on doit composer avec l’hiver et un embrayage récalcitrant...

États-Unis, la loi des armes - Kill zone USA réalisé par Helmar Büchel



Chaque année aux Etats-Unis, trente mille hommes, femmes et enfants meurent sous les balles de tueurs, fous ou pas. Les tueries dans les écoles et autres fusillades relancent régulièrement le débat sur la très libérale législation américaine en matière de vente et de détention d’armes. Mais rien ne change, tant est puissant le lobbying des producteurs et marchands d’armes. Les tueries par armes à feu dans les écoles américaines se multiplient, comme celle qui a coûté la vie à vingt enfants et six enseignants le 14 décembre 2012 à Newton (Connecticut). Chaque année, trente mille hommes, femmes et enfants meurent sous les balles de tueurs, fous ou pas, aux États-Unis, comme si le pays vivait une guerre civile permanente, fomentée par l'industrie de l'armement. Adam Lanza, l'auteur du bain de sang de Newton, avait acheté, tout à fait légalement, la version civile d'un fusil d'assaut militaire en vente libre. Alors que Barack Obama et nombre de citoyens étaient sous le choc, le vote d'une réglementation plus rigoureuse a été une ultime fois envisagé dans la foulée. Mais deux ans après, rien n'avait changé, tant est puissant le lobbying des producteurs et marchands d'armes, et celui de la NRA (National Rifle Association). Comble du paradoxe : chaque drame relance la vente d'armes, puisqu'" il faut bien se protéger". Depuis 1791, le deuxième amendement de la Constitution américaine garantit ainsi à chaque citoyen américain le droit de porter une arme. Le documentaire s'attache plus particulièrement au profil des meurtriers - souvent des adolescents et jeunes hommes blancs frustrés - ainsi qu'aux modalités qui leur ont permis d'acquérir leur artillerie fatale.

Poussières d'Amérique réalisé par Arnaud des Pallières



En un récit unique composé d'extraits de centaines de films issus d'archives privées, allant de 1906 jusqu'à la fin des années 1960, Arnaud des Pallières ("Drancy Avenir", "Adieu") raconte une histoire subjective de l'Amérique.

Arnaud des Pallières dispose d'archives cinématographiques américaines privées allant de 1906 jusqu'à la fin des années 1960. Petites et grande histoires mêlées, films amateurs en noir et blanc ou en couleur : ce documentaire est une improvisation, un poème fait de morceaux d’autres films, de bouts de phrases, de textes et de musiques extraits de la culture américaine. Écrit dans la langue du cinéma mais sans dialogues ni commentaires, le projet de ce film est d'explorer l'Amérique comme on le ferait de l'Atlantide et d'en tirer un récit : celui de notre relation à elle. "L'Amérique, je n'y suis jamais allé, explique Arnaud des Pallières. Aller pour de vrai en Amérique ne serait ni l'aventure ni la découverte mais l'occasion de vérifier à quel point ce que j'y vois est proche de ce que j'en sais déjà. Au fond, que l'Amérique soit un pays, rien n'est moins sûr…"